Forum RPG + 18 ans Guerre d'espèce
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Les vieux faubourgs :: Les habitations standards :: Appartement Terrence Hastings
MessageSujet: Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey] Home sweet home ou pas~  [pv Alexandros & Frey] EmptyLun 18 Fév 2019 - 0:08
Home sweet home ou pas~

Terrence avait laissé Alexandros seul, préférant ne pas s'immiscer dans ces choix de chaussures, il l'avait fait plus tôt avec les vêtements italien.
Quoi qu'il en soit, le rouquin était vraiment un piètre maître, et le grec s'en était surement rendu compte. Terrence ne se méfiait pas de lui et même il lui accordait une confiance tellement grande, qu'il le laissait libre de ces mouvements, alors qu'Alexandros aurait pu en profiter pour s'enfuir. Après tout  en ville, qui allait le rattraper ? surement pas un petit panda roux. En revanche, il pouvait demander à un chasseur de le faire pour lui.
Terrence était peut être parfois maladroit et naïf, mais pas stupide.
Après avoir payé, ils quittèrent la magasin.

La suite du programme était simple, Terrence lui avait répondu un simple : on rentre à la maison.

Pour le retour, le rouquin préféra prendre un taxi, ils arriveraient plus vite, car n'oublions pas que notre panda roux avait passé commande de pizzas.
Le trajet dans le taxi, fut silencieux. Terrence ne savait pas trop de quoi parler. Et surtout il ne voulait pas le faire devant le chauffeur de taxi, car s'il avait des questions à poser à Alexandros ce serait chez lui, pas devant un inconnu.

Il avait posé sa tête contre la vitre, c’était froid, mais il aimait bien ce contact. Il n’y avait pas de musique dans le taxi. Seulement le bruit des clignotants lorsque la voiture signalait la droite ou la gauche.
Comme à son habitude, il tournait de temps en temps son regard vers Alexandros, comme si le rouquin avait besoin de s’assurer qu’il était toujours là.

Le quartier où vivait Terrence, était plutôt calme, et les habitants étaient des gens simples, et la plupart du temps des vieux hybrides, venus se reposer dans ce coin tranquille, où tout était à proximité.
Quant à la demeure, il s'agissait d'une maison à deux étages,  qui faisait office d'appartements, et dont les propriétaires étaient un charmant couple d'hybrides, à la retraite eux aussi. L'argent des loyers, leur permettait d’arrondir leur fin de mois.
La bâtisse était en pierre avec poutre apparente sur le devant et un peu de lierre qui escaladait les murs, ainsi qu' un balcon à chaque fenêtre de l'étage.

Lorsqu'ils arrivèrent, Terrence resta planté devant la porte, pris soudain d'une montée de stress. Il venait de se rendre compte qu'il n'avait rien dit à Frey. Et puis pourquoi l'aurait-il fait ? Frey n'était qu'un pet lui aussi, en tant que maître Terrence n'avait aucun compte à lui rendre.
Il finit par prendre une grande goulée d'air en serrant cette fichue clef dans ses mains avant de l'insérer dans la serrure. Il tourna, entendit le click distinctif avant d'attendre encore quelques secondes à cause du stress. Il finit par céder et ouvrit la porte, invitant Alexandros à entrer.

- Je ferais un double des clés pour toi aussi, afin que tu puisses entrer et sortir.

Il posa les paquets à l'entrée, et enleva sa veste et écharpe qu'il accroche au porte manteau, puis il se mit à présenter brièvement l'appartement. Il y avait salle de bain une chambre/mezzanine et un bureau réorganisé en chambre. Une bibliothèque, un salon avec tout le nécessaire moderne. La déco du salon était très sobre, simple , couleur blanche et noire principalement, avec quelque petite pointe de pastel et quelques plantes par ci par là.
Il y a aussi  un canapé-lit et surtout une bibliothèque avec pas mal de livres.

- Si tu as envie de regarder un film, ya des dvds et même la wii si tu veux jouer à des jeux. Et au cas où si tu sais pas t'en servir, je te le montrerais, tu vas voir c'est facile et addictif.
Ajouta t-il avec un petit sourire. Il faut dire que le rouquin était abonné aux jeux vidéos, ça le détendait souvent après une longue semaine avec ses élèves.

- Passons à présent à la cuisine.

Cette dernière est  étalée sur tout le long du mur. Là encore tout était moderne, des meubles encastrés, où se trouvait le four, frigo et biens d’autres appareils, facilitant le quotidien.
Puis il y a également une petite table à côté, histoire de prendre les repas.

Puis ce fut au tour du balcon, le coin préféré de notre panda.
De grandes baies vitrées qui donnaient sur un balcon fleuri et une table avec des chaises en fer forgé blanc afin de prendre le petit déjeuner ou les dîners durant les soirs d'été. Au delà des plantes, il y avait une splendide vue sur le quartier. On pouvait noter un coin zen, avec des pousses de bambou et de l’encens qui brûlaient devant un bouddha en pierre où s'écoulait une mini cascade d'eau.

- La chambre d'en haut est occupée par mon autre coloc, pour ne pas dire pet. C'est un humain, j'espère que vous vous entendrez bien tous les deux. C'était un ancien acteur, ajoute t-il à voix basse. Et donc, pour ta chambre, Alexandros, ce sera ici, dans ce canapé qui fait aussi lit, j'espère que ça te convient. Et fais comme chez toi, fit-il à Alexandros afin de le détendre.

Terrence Hastings

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 22
En bref !:
♔ Mâle gentil & attentionné ♔
♔ Mâle gentil & attentionné ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 498
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : France
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey] Home sweet home ou pas~  [pv Alexandros & Frey] EmptyLun 18 Fév 2019 - 13:34


La suite du programme était donc de rentrer chez lui et de se poser. Ou du moins de continuer la journée, même si cela signifiait un grand point d’interrogation. Rentrer, manger... présenter l’appartement, et le tout dans un ordre aléatoire. Enfin presque : on ne présente pas un appartement avant d’y être. Donc, on sortit du magasin, et Terrence héla un taxi. Le trajet de retour se fit en silence, le panda ne posant aucune question et ne semblant pas désireux de faire la conversation. Sa tête était posée sur la vitre, comme s’il regardait dehors. Pour autant, je savais que c’était faux : je sentais de temps en temps ses yeux se poser sur moi, mais je n’y prêtais pas grande importance. Le chauffeur n’essaya pas non plus de parler et visiblement, il n’avait pas grand-chose à faire du silence, vu que sa radio était coupée. Ce n’était pas plus mal, le silence ne me dérangeait pas. C’était même plus facile pour se concentrer. Sur quoi, je n’en savais rien : j’avais eu assez de temps seul dans ma cage pour râler sur les derniers jours et savoir pourquoi je m’étais fait encore capturer. J’avais conscience qu’au bout d’un moment, cela cesserait d’être un jeu. Un jour, quelqu’un payera un chasseur pour faire ce que font normalement les chasseurs : tuer. Je leur souhaitais bien du courage dans ce cas.

Je regardais par la fenêtre, autant par curiosité que par tentative de savoir où nous allions. Cela serait pratique pour s’y retrouver, si jamais je faisais... comment on dit dans cette langue ? « faire le mur. » Pas une fugue, mais clairement pas écouter les directives de quelqu’un quand on avait mieux à faire. On semblait se trouver dans les vieux faubourgs, dans un quartier qui me disait quelque chose sans pour autant que j’y sois réellement venu : la ville était assez grande, et même si j’étais ici depuis des années, je n’étais pas allé partout. Néanmoins, cela serait peut-être plus facile si ce quartier me disait effectivement quelque chose. Bref, on sortit, Terrence payant une dernière fois avant de s’avancer vers sa demeure, et le chauffeur partant pour une nouvelle course. C’est plus ou moins devant l’entrée que l’odeur aigre de l’angoisse me fit autant froncer les sourcils que le nez. Je tournai les yeux sur le panda, avisant sa mine... inquiète ? Ce n’était pas la même odeur que la peur face au danger, où l’angoisse face quelque chose d’inquiétant. Cela ressemblait plus à... de l’appréhension ? Je regardai à nouveau le bâtiment, puis Terrence, essayant de comprendre, avant qu’il n’inspire une grande goulée d’oxygène et ouvre la porte. Enfin, avec un nouveau temps de latence. Je penchai la tête sur le côté, le regardant ouvrir en grand la porte et entrer dans la maison, m’invitant à le suivre. Je l’observais avec curiosité, comme un animal intrigué par le comportement d’un autre. C’était le cas. Qu’est-ce qui l’inquiétait ? L’autre odeur ? Elle empestait partout dans la maison. Enfin, j’exagérais : cela sentait le propre, le fraichement nettoyé. Cela n’empêche pas les odeurs de rester, surtout quand les personnes vivent dans cet endroit. Il y avait donc un panda et... Et quelque chose qui ressemblait à de l’humain, au vu du manque de caractéristiques animales que je sentais.

- Si tu veux.

Ce n’était pas comme si je pouvais refuser son offre, même si elle était étrange. Un double ? Pour entrer et sortir ? C’était étrange. Ca serait bien la première fois qu’on me laisserait aller et venir sans rien me demander en contre partie ou sans contre indication. Peu importait, cela serait pratique, quoi qu’il demande en retour. Cela me permettrait de continuer mes recherches sans avoir à m’inquiéter de son possible retour ou ses probables réactions en ne me trouvant pas là où j’étais censé être. On posa les sacs et la véritable visite de l’appartement commença. J’écoutais distraitement, préférant observer l’endroit et la décoration moderne. Je suppose qu’il y avait des choses à apprendre sur lui avec l’appartement. Je n’étais pas assez sociable pour savoir si tout cela était vrai, mais en tant que chasseur et prédateur, je faisais des hypothèses. Le panda aimait donc les espaces ouverts, du moins quelque chose qui donnait l’impression de grandeur, et la luminosité. Espace, lumière, ordre, le tout cohabitait pour former un ensemble moderne qui aurait pu sembler froid s’il n’y avait pas toutes les touches personnelles et l’évidence d’une vie qui habitait ici. Il y avait autre chose qui me titillait dans cet agencement, quelque chose sur lequel je n’arrivais pas à mettre la main. Ce n’est pas comme si c’était important ; j’allais vivre ici avec lui j’allais apprendre à le connaître.

- Chasser est addictif.

Mais pas jouer avec un truc étrange devant une télévision en pensant que soit cela pouvait aider à faire du sport, soit aider à se détendre. En tout cas ça ne serait pas mon cas. En revanche, des films, je pouvais comprendre. Regarder quelque chose avec quelqu’un qu’on appréciait, voire aimait, ça avait toujours quelque chose de bon. Si on était un peu tactile, c’était la bonne excuse pour se poser confortablement contre l’autre et partager autant la chaleur que les vivres, et discuter tranquillement. Ca avait été une expérience aussi étrange qu’enrichissante. Et agréable. Achille continuait de me manquer et c’était, probablement, absurde. La visite continua, simple, le panda ayant visiblement retrouvé un peu de son... enthousiasme ? Il semblait plus à l’aise en tout cas. Puis, alors que sonnait la fin de cette petite présentation, il évoqua enfin l’autre personne, sans pour autant donner son nom. Je jetai un coup d’œil au jeune homme, le jugeant.

- Est-ce lui qui te met mal à l’aise ? Tu étais inquiet en entrant ici.

S’il n’avait pas encore compris que rien n’allais m’échapper, et bien, il serait temps qu’il comprenne. Enfin, je ne dis pas que je sais tout et vois tout, mais lorsqu’il n’y avait que ça à regarder, difficile de le manquer. Et si c’était autre chose, il serait tout aussi bon de me le dire : je n’appréciais pas les environnements de vie toxiques. Un endroit où l’n dormait devait être un lieu où l’on se sent à l’aise. J’avais du mal partout à présent, trop conscient qu’on ne pouvait être en sécurité nulle part... Et c’était aussi pour ça que je préférais des endroits choisi par moi, avec toutes les caractéristiques nécessaires pour que je me sente un peu à l’aise. Sentir l’inquiétude chez quelqu’un d’autre n’était pas un facteur de quiétude. Et c’était une des raisons pour lesquelles je ne pourrais pas faire « comme chez moi. »

- J’étais dans une caserne militaire et avant dans un centre. Tu ne veux pas que je fasse « comme chez moi. »

Je devais faire comme la société apprenait aux gens à se comporter : avec patience et politesse. Ecoute. Douceur. Des choses qui m’étaient généralement étrangères. Evidemment, je savais ce qu’il voulait dire. Ne pas me soucier de mes actions, manger si j’avais faim, regarder la télévision si je le voulais... Mais tout cela m’apparaissait étrange si je devais être le seul à les faire. Si j’étais seul, ma vie se résumerait à aller dehors et survivre tranquillement. C’était ce petit point, cette poussière dans l’engrenage : avoir été élevé dans un centre, à défaut d’un autre mot, vous apprenant à n’être rien d’ plus qu’un objet mortel. Puis atterrir autre part, pour devenir une arme obéissante et pensante. Apprendre à vivre aux côtés de quelqu’un sans pour autant que tout cela soit... semble naturel. C’était difficile de m’y retrouver lorsque je commençais à réfléchir à tout cela, à rester consistant dans mes réflexions.

- C’est quoi le nom de ton autre animal de compagnie ?

Après tout, c’est ce que nous étions : des esclaves, des bouffons, des êtres censés aider un autre dans sa vie de tous les jours. On apporterait confort et réconfort, aide et chaleur, au même titre qu’un animal le ferait. Le fait que Terrence l’appelle « colocataire » ne changeait rien à la vérité : ce garçon, autant que moi, lui appartenions. En revanche, ça ferait beaucoup de testostérone dans un seul et même lieu. Pour avoir vécu dans un endroit où les femmes n’étaient pas particulièrement bien représentées, je savais que ça pouvait vite dégénérer. Et je ne dis pas que les femmes servaient juste d’exutoire... C’est juste qu’elles étaient suffisamment différentes pour calmer des hommes, notamment en détournant l’attention ou en ayant une autre vision des choses.

- Pas de femmes ici ?

Alexandros Archeron

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 26 ans
En bref !:
♔ Perle Rare ♔
♔ Perle Rare ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 252
Date d'inscription : 19/01/2019
Localisation : Belgiqueu
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey] Home sweet home ou pas~  [pv Alexandros & Frey] EmptyVen 22 Fév 2019 - 16:00


Alexandros feat. Terrence feat. Frey


Home sweet home, ou pas


Un étrange pressentiment, c’était ce que je ressentais en cet instant alors que je déambulais dans les rues tranquillement, prenant l’air pendant que Terrence était absent. Oui, quelque chose n’allait pas et je ne savais pas quoi. Déjà, depuis que l’on s’était rapproché, je sentais tout de même un sentiment de distance émanant du panda. A savoir si cela était dû à ma présence et ce que nous avions fait, ou parce qu’il voulait se protéger de quelque chose… d’ailleurs il ne s’était plus rien passé depuis, je me contentais de tenir son appartement, la tâche qui m’incombais entant que pet. Nous parlions tout de même de temps à autre, mais l’un comme l’autre nous faisons comme si de rien n’était, comme si rien ne s’était passé. Seulement moi, ça me trottait dans la tête, on n’aurait pas dû ? Le regrette –t-il ? Sur le coup je me demandais si c’était quelque chose que j’avais dit qui n’était pas passé. Mais comment savoir s’il ne me disait rien ? Si la communication ne passait pas mieux, il y aurait sans doute quelques conséquences. Je suis quelqu’un de maladroit, je le conçois, je ne pourrai le nier. Mais il me semblait être dans le même cas, alors il faudrait que j’aille vers lui pour lui expliquer les choses telles que je les vois. Peut-être avait-il mal interprété le fait que nous avions passé cette nuit ensemble, peut-être pensait-il que coucher avec lui n’était qu’un simple jeu sans conséquences ? Eh bien pour ma part, je n’étais pas sûr de cela.

Certes je ne peux pas dire que je suis amoureux, loin de là encore, cela ne peut se faire aussi rapidement, surtout avec moi. Mais j’avais tout de même ressentis un petit quelque chose, bien plus conséquent qu’une simple attirance alchimique. La dernière fois il était partit travailler mais je n’avais pas eu le temps de dire quoi que ce soit, et depuis on n’en avait pas reparlé. Je soupirai, me rapprochant de l’appartement. Parler ou ne pas parler maintenant ? Je l’ignorais. Devait-on en parler ? Sans doute pour crever le potentiel abcès qu’il pourrait y avoir et supprimer les non-dits. Arrivé devant le bâtiment je regardais tout en haut, essayant de faire le vide dans ma tête même si ce pressentiment désagréable était toujours là. Je marchais donc tranquillement, entrant pour me diriger vers les escaliers et monter. Une fois sur le palier j’arrivais bien vite à la porte d’entrée, ma clé tournant le barillet de la porte et j’entrais. Voyant des sacs dans l’entrée, je fronçais les sourcils, surtout en entendant un échange de mots, quelqu’un était dans l’appartement avec Terrence. Qui était-ce ? Il ne m’avait pas dit qu’il attendait quelqu’un. Enfin il n’était pas obligé non plus, il m’aurait fait remarquer que je n’avais pas à être au courant vu que je n’étais qu’un pet. Un nouveau froncement de sourcils lorsque j’entendis ces mots : ‘’Animal de compagnie’’

‘’L’ ‘animal de compagnie’ comme tu dis s’appelle Frey’’ fis-je sèchement en plantant mon regard sur l’inconnu.

Peu importe qu’il semble être plus imposant que moi au niveau de la carrure, je n’aimais pas être insulté. Je posais ensuite mon regard sur Terrence, toujours aussi froid mais tout de même un peu moins, mais je voulais savoir ce qu’il se passait ici.

‘’Je dérange peut-être ? Tu veux que je revienne dans quelques heures ?’’

Finalement, le voilà mon mauvais pressentiment, un autre dans l’appartement, même si je ne savais pas qui il était, et ce qu’il faisait là. Dans ma tête c’était tout vu, il n’y aurait pas de discussion au final, de toute manière, il n’était pas seul. Sans doute son nouveau compagnon ? Pour remplacer le pet qui pense qu’à s’amuser au lit non ? Ce n’était pas ce que pensait Terrence ? Ou pire encore…un nouveau pet… mais si c’était cela, Je ne serai pas du genre à l’accueillir les bras ouverts. Eh non pas de femmes ici, rien que des mecs, ne t’en déplaise mon cher…

codage par LaxBilly

Frey Duhamel

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:
♔ Pet Indressable ♔
♔ Pet Indressable ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 126
Date d'inscription : 04/01/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey] Home sweet home ou pas~  [pv Alexandros & Frey] EmptyVen 1 Mar 2019 - 0:42
Home sweet home ou pas~
Alexandros ne paraissait pas très emballer quand il lui montra la tv grand écran plat, avec en plus une super console de jeux et des dvds. Visiblement, il était pas un gamer du dimanche, et bien que Terrence ne connaissait pas encore tout de cet homme, il pressentait que ce grec était du genre a aimer la simplicité sans se prendre la tête sur des choses compliquées.

Le rouquin continua à lui faire visiter l’appartement, prenant soin de tout lui expliquer.

- Chasser ? mais euh... t'auras pas besoin de chasser, ya les supermarchés où on va faire nos courses et le frigo si t'as faim.


Terrence craignait de plus en plus que cet homme ait gardé tout son côté animal. Comparé à lui qui le rejetait, souffrant même parfois de ses transformations incontrôlables.
Pourquoi refusait-il son côté animal, là était toute la question.

- Une caserne ? Aaah ! ce qui expliquerait certaines choses. C'est pas plus mal tu sais, au moins tu sais te battre et te défendre, ça me fait penser que...


Il baissa tout à coup d'un ton, comme s'il craignait qu'on l'écoute, alors qu'ils étaient seuls.

- Un homme tel que toi pourrait servir la Résistance... tu connais ? 

Terrence cessa tout à coup de parler, quand il entendit du bruit à l'entrée. Ses oreilles remuèrent, et il vit Frey faire son apparition dans la pièce.

- Non pas du tout, tu déranges pas Frey. Je te présente Alexandros, je l'ai acheté ce matin, c'est un hybride comme moi.

Le fait de dire "comme moi", cette simple phrase tira un large sourire sur les lèvres du rouquin. Il eut l’impression qu'il n'était plus "seul". Comme si la présence d'Alexandros chasserait cette noirceur qui s’accaparait peu à peu de son âme et de son gout de vivre. Il ne l'avait jamais dit à Frey, mais bien des fois, le rouquin plongeait dans des déprimes et des dépressions autodestructrices. Mais pourquoi lui en parler ? Frey n'est qu'un humain, et il ne comprendrait pas, sans compter qu'il ne savait rien de la vie passée de Terrence.

- Je m'excuse, Frey, reprit-il, je t'en ai pas parlé plus tôt, car ça m'a prit d'un coup... et puis comme on dit j'ai eu un vrai coup de cœur pour lui. Voili voilou, j'espère que vous allez bien vous entendre tous les deux. Termina t-il avec un ton enjoué, comme s'il s'adressait à ses élèves.

Se tournant vers Alexandros, il ajouta :

- Non, pas de femmes ici, mais à l'étage et sur le palier il y en a. Comme je l'ai déjà dit à Frey, si tu veux sortir t'amuser ou avoir des petites copines, je l'accepte, mais par contre tu les ramène pas ici. Tu vois, c'est un peu comme à la caserne, ha ha. D'ailleurs t'avais quel grade là bas ?

Le rouquin semblait éviter le regard gris de Frey, et changeant aussitôt de sujet, il se mit à parler de bouffe. Quoi de meilleur sujet que l'estomac ?

- J'ai commandé des pizzas ! ça va pas tarder, et pour te faire plaisir Alexandros, afin de fêter ton arrivée, ce sont des pizza grecques, j'espère qu’elles te feront voyager à travers leurs goûts. ça me fait penser que j'ai jamais mangé de cette cuisine. Tu sais cuisiner Alex ? excuse-moi, mais je peux t'appeler comme ça ?


Moulin à paroles, vous connaissez ce genre de situation ? c'est quand vous sentez une gêne immense vous envahir, et surtout en la présence de la personne qui la cause et que pour détourner l'attention on parle de tout et de n'importe quoi. On parle pour rien dire surtout.
C'était en ce moment le cas de notre panda roux. Il pouvait même sentir des sueurs froides lui couler le long de son dos.

- En attendant, reprit-il toujours à l'attention d'Alexandros qui était devenu le centre de son intérêt, tu peux prendre une douche si tu veux. ça va te détendre et enlever tout ces mauvais souvenirs avec ce foutu vendeur.

C'était plutôt Terrence qui avait besoin de détente.
Il tapota l’épaule de la panthère d'un geste amical, quand il daigna enfin revenir à Frey, cet humain, dont le rouquin ne savait même pas quoi penser. En réalité, Terrence avait de lourds remords, et s'en voulait d'avoir céder si facilement aux plaisirs de la chair.

*Comme le disait le poète Mallarmé : << la chair est triste hélas et j'ai lu tous les livres. >>*

Effectivement, ce jour là, Terrence aurait dû lire un bouquin au lieu de se laisser séduire par ce vil humain.

* Vaderetro satanas !* pensa-t-il si fort, que ses yeux mordoré s'assombrirent en dévisageant Frey.

Terrence Hastings

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 22
En bref !:
♔ Mâle gentil & attentionné ♔
♔ Mâle gentil & attentionné ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 498
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : France
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey] Home sweet home ou pas~  [pv Alexandros & Frey] EmptyVen 1 Mar 2019 - 9:42


La maison n’avait rien à voir avec la grandeur de la caserne, mais elle l’était bien plus que le petit baraquement d’Achille. Elle était plus confortable que cet endroit aussi, avec par exemple une sale de bain. Celles de la caserne étaient pas privative et ne permettait aucune véritable intimité. Non pas que cela me posait un problème : le Centre de Formation de mon enfance avait eu tendance à briser toute restriction qui puisse causer gène, peur ou volonté. Enfin, sauf celle de vaincre. Nous n’avions pas peur de la mort, mais nous avions envie de gagner. Cela n’avait pas sa place ici e tout cas : il y avait tout le confort moderne que nous pouvions espérer d’un tel endroit. Cela serait probablement plus facile de se reposer si je n’étais pas constamment sur le qui-vive. Manger, dormir, éventuellement se laver. Obéir un peu, même si le panda ne semblait pas particulièrement regardant. Je n’allais pas tenter le diable, du moins pas pour le moment : j’avais plus important.

Quant à sa réaction à la chasse... Je le regardai, visage indéchiffrable alors même que qu’on se trouvait en opposition de point de vue. Je suppose que c’était logique : les gens ne chassaient plus maintenant, préférant souvent la facilité, aller dans un magasin, comme le disait le panda. Mais il n’y avait aucun plaisir là-dedans. On ne renouait pas avec la nature, on ne sentait pas le vent caresser notre peau, et la terre contre notre peau. On ne sentait pas l’herbe nous chatouiller les pieds et le soleil nous réchauffer. La chasse permettait de se sentir vivant. C’était se souvenir que nous étions un prédateur et pas une proie, c’était l’adrénaline de la traque, sans pour autant finir par débusquer le repas. Certaines personnes seraient probablement dégoûtée, mais je ne voyais pas pourquoi : j’étais du genre à ne rien gaspiller. Tout ce qui pouvait être mangé l’était, la peau était récupérée, et les os... Et bien ça dépendait ?

Bref, la conversation continua, intéressant visiblement le jeune homme au point de poser d’autres questions, finissant sans doute par se dire que si je parlais ouvertement de mon passé, c’est que je n’avais pas de problème à répondre à celles-ci. Il s’intéressa donc à la résistance, s’attirant encore une fois un regard de ma part, mais sans doute un peu plus suspicieux. Je n’eu cependant pas le temps de lui répondre que le fameux « colocataire » était là. Susceptible apparemment, et clairement pas des plus heureux de la situation. Je regardai les deux autres, tour à tour, avant de pencher la tête sur le côté, notant... Et bien, le malaise chez l’un et l’espèce de colère froide chez l’autre. Ridicule.

Je laissai Terrence parler : il avait visiblement beaucoup de chose à dire et je n’avais aucune raison de l’interrompre. D’autant que c’était intéressant de voir le changement de comportement. S’il était à l’aise il y a un instant, juste avant l’arrivée de l’autre... Et bien je suppose que j’avais une réponse à ma question. Pourquoi agir ainsi, c’était autre chose. Peur de l’humain ? Je n’en avais pas l’impression. Il y avait comme une sorte... d’intimité ? D’habitude, je suppose. De celle qui s’installe parce que l’on vit avec la même personne depuis quelques temps. Une familiarité. L’humain ne faisait pas peur. Terrence n’était pas bien costaud, mais ce Frey n’apparaissait pas non plus comme dangereux. Qu’avait dit le panda déjà ? Acteur ? Ouais, peut-être qu’il avait certaines compétences, après tout, ils devaient apprendre des tas de truc dans leur boulot, et je ne connaissais pas l’enfance de ce type. Non pas que ça puisse m’intéresser, d’ailleurs.

Je reposai mon attention sur le panda quand il sembla à nouveau me parler. Je fronçai un instant les yeux, essayant de comprendre pourquoi il me parlait à nouveau de sortir et d’avoir des petites copines. Parce que j’avais parlé de femmes ? Je demandais surtout pour savoir si nous serions seuls ici et quelle était leur sexualité. Enfin, façon de parler. Ce n’était pas la question la plus directe qui soit, et la réponse obtenue n’apportait pas autant de réponse que je le souhaitais, mais je savais parfaitement faire avec. Je restai silencieux un instant de trop, sans doute, avant de répondre à Terrence. Et ce n’était pas la présence de l’autre qui avait fait tarder ma réponse.

- Un esclave n’a pas de grade. J’étais juste un soldat qui obéissait au Stratigos qui se trouvait être aussi mon amant.

C’était grossièrement résumé, mais c’était bien ça. Un esclave, un hybride, trouvé en forêt, ramené et élevé par un chef d’unité. Je n’avais pas de grade parce que je n’avais pas le droit d’en posséder un et que je n’étais que de la chair à canon. Ce qui m’avait évité de finir dans une unité spéciale d’hybride était justement la place particulière que j’occupais auprès d’Achille. Sans lui, j’aurais probablement été exécuté pour mon manque d’obéissance. Les gens dans la caserne étaient des humains, et par là, ils avaient des envies. C’était naïf de croire que les gens ne baisaient pas parce qu’ils étaient dans un campement militaire. Parfois c’était consenti, parfois pas. Sauf que les viols étaient généralement étouffés par la hiérarchie, la preuve : je n’avais jamais entendu parler de cas dans la caserne où je me trouvais. Achille m’avait pourtant parlé que ça pouvait arriver et qu’il fallait en parler. Que c’était quelque chose de grave, sans pour autant que je comprenne pourquoi.

Et pendant ce temps, Terrence continuait de parler. Je regardai donc Frey, probablement pour tenter de lui demander, silencieusement, de faire taire ce moulin à parole, vu qu’il semblait être la cause de tout ce stresse. Cela dit, je n’avais rien à attendre de particulier de lui... Et vu que le panda continuait de m’interroger... C’était une question facile celle-là.

- Oui et non. On me demande de tuer, pas de cuisiner.

Temps que Terrence ne m’appelait pas Lexy, ça allait. Quant à savoir si je savais cuisiner... Je savais faire le minimum. Cela ne m’avait jamais intéressé parce que cela ne m’avait jamais paru intéressant. Je mangeais la viande crue lorsque je chassais et au campement, il y avait des cuisiniers. Ce n’était pas à moi de faire les repas, et si ça avait été le cas, la viande aurait été cuite, tout comme les légumes. C’était tout ce qui importait non ? Et Terrence continuait de babiller. Pauvre petite créature, il allait falloir qu’il parle avec l’humain, vraisemblablement. L’excuse que donne le panda est donc bonne à prendre : la douche.

- Excellente idée. Ca te permettra de parler avec l’humain.

Sans offense. Je me voyais mal appeler l’humain par son prénom alors que je ne le connaissais toujours pas et que je n’avais pas encore utilisé le prénom de Terrence. Je regardai les deux hommes avant de lever les yeux au ciel. Ca allait être splendide comme cohabitation. Faire un effort que me dirait Achille... Sauf que je me connaissais, je n’allais certainement pas faciliter la tâche. Je récupérai l’un des sacs contenant des vêtements,  et me dirigeai vers la salle de bain. J’ignorai toujours où j’allais pouvoir ranger les habits, donc autant le laisser là où ils étaient pour le moment. Dormir dans le canapé ne me disait pas où était mon tiroir, après tout.

Dans tous les cas, trouver la douche ne fut pas compliqué, pas plus qu’actionner le robinet d’eau chaude et de me déshabiller. Je ne craignais pas non plus que quelqu’un entre, je ne voyais pas pourquoi on ferait ça... Et dans tous les cas, la personne risquait d’être surprise. Bref, se laver ne prit pas beaucoup de temps, quelque chose comme une dizaine de minutes, avant que je ne sorte, m’essuie et change de vêtements pour porter ceux fraichement acheter. Enlever les étiquettes qui grattaient la peau et ressortir pour aller pied nu en direction des deux hommes.

Alexandros Archeron

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 26 ans
En bref !:
♔ Perle Rare ♔
♔ Perle Rare ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 252
Date d'inscription : 19/01/2019
Localisation : Belgiqueu
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey] Home sweet home ou pas~  [pv Alexandros & Frey] EmptyMer 27 Mar 2019 - 14:07




Alexandros feat. Terrence feat. Frey





Home sweet home, ou pas



 

Un amoncellement de sentiments m’envahissait, je ne savais pas quoi penser, ressentir en cet instant quand mon regard gris s’était posé sur un Terrence dont le sourire s’était effacé à ma venue. Et sur cet homme qui se trouvait là, dans le salon en sa compagnie. La colère et l’énervement étaient présentes dans mon cœur, je pouvais sentir le sang affluer dans mes tempes, mais pas encore de maux de têtes. La voix du panda s’était tue à mon arrivée, il me disait que je ne dérangeais pas mais depuis que j’étais arrivé, il était bien moins causant. Je tentais tout de même de rester calme, mon regard se posant sur l’inconnu. Je le détaillais brièvement sans pour autant m’attarder sur lui. Cependant, certains mots sortant de la bouche de Terrence me firent hausser un sourcil : ‘Un hybride comme lui’… Je me disais que ses iris n’étaient pas disons….normales.

Oh, un esclave ne lui suffisait pas ? Ou peut-être qu’un humain n’était plus assez bien pour lui ? Je relevais la tête à cela, l’observant calmement, ce qui n’était pas dans mes habitudes, donc je pense qu’il avait sans doute flairé le truc ? Ou peut-être pas. Vous savez, comme le calme avant la tempête.. Et en plus il avait dit ces mots avec un sourire qu’il ne pouvait pas faire plus lumineux. Un de ces sourires que moi, je n’avais jamais vu. Ce qui me fit serrer les dents alors que je me retenais d’exploser. J’haussais un sourcil, penchant la tête de côté en posant mon regard sur Terrence qui ‘s’excusait’ d’avoir acheté un hybride, un nouvel esclave sur un coup de cœur comme il disait. Quoi c’est tout ? Et je devais accepter ? C’était comme s’il me disait qu’il avait craqué sur un chiot et qu’il l’avait acheté. Je croisais les bras, mon regard fixe sur Terrence qui s’était bien vite détourné de lui pour parler à…Alexandros. Je devais bien m’entendre avec et voilà. Non mais il croyait quoi ? Ah oui j’oubliais. Je suis un pet, un esclave, je n’avais donc pas mon mot a dire et devait dire ‘amen’ lorsque l’on m’imposait quelque chose. Mais oui, comme il le l’avait dit, il pouvait faire sa petite vie et jouer avec qui cela lui chantait tant qu’il ne le ou la ramenait pas à la maison. Mais si on y réfléchissait bien, depuis cette fameuse après-midi ou j’avais été si intime avec Terrence, je n’avais pas cherché à voir qui que ce soit. Je n’en avais pas ressentis l’envie, j’avais même repensé à ce qui s’était passé avec le panda, mais il m’avait évité depuis lors. Je n’avais donc rien dis et sortait comme bon me semblait lorsque j’avais accomplis les tâches ménagères.

Si je ne dérangeais pas, pourquoi faisait-il tout pour ne pas le parler ? Faire comme si je n’existais pas ? Que je n’étais pas dans la pièce et qu’il n’était qu’avec cet autre hybride ? Clairement, j’avais l’impression d’être devenu un boulet que l’on traîne, je suis un humain, rien de bien intéressant par rapport à un autre hybride. Quelque part, je me sentais blessé par son comportement, mais c’était tellement enfoui sous la colère sourde que je nourrissais que je n’en avais pas encore conscience. Je ne me souvenais pas qu’il ait commandé quelque chose pour le diner lorsque j’étais arrivé chez lui, même si cela avait été plus mouvementé qu’aujourd’hui. Non on avait cuisiné une omelette aux champignons, j’avais mis la main à la pâte pour tenter de m’adoucir. Et aux jours d‘aujourd’hui, je voyais à quel point on avait pu se jouer de ma gentillesse. Moi qui avait réussi à me poser, à agir naturellement à ses côtés, je voyais débarquer un hybride, et pet de surcroit. J’étais peut-être parano mais je ne me sentais plus la bienvenue ici. Alexandros répondait naturellement à Terrence, et comme on ne m’adressait plus la parole, je restais muré dans le silence à les observer, bouillonnant de rage.

Je croisais le regard d’Alexandros, me demandant ce qu’il me voulait, sans doute faire taire Terrence seulement je n’en avais pas envie, enfin je me retenais d’exploser ce qui me demandait toute mon énergie, il n’avait donc qu’à se débrouiller seul. Mais le fait que Terrence lui propose d’aller prendre sa douche, il pouvait voir ça comme sa libération s’il le souhaitait. Moi je campais toujours sur ma position, les bras croisés et toujours aussi silencieux. Je croisais ensuite le regard du panda, je demeurais toujours immobile, l’air froid et inatteignable. Cela allait de pair avec sa façon de me regarder, je ne faisais que lui prendre la pareille. Les mots d’Alexandros me firent dévisager sèchement Terrence pour reporter mon regard sur l’hybride. Il m’appelait humain comme si je n’étais qu’un insecte et cela m’horripilait. Cependant je ne rétorquai rien. ‘L’humain t’emmerde’ c’étaient les seuls mots auxquels j’avais pensé, ne réfléchissant pas au sens qu’il donnait à ses mots. Pour moi, ils étaient tous les deux semblables, sans scrupules de jouer ainsi au jeu du ami-ami avec un humain pour se payer sa tête et s’en amuser derrière.

‘’Il n’y a rien à dire…’’ fis-je sèchement en dévisageant Terrence avec toute la colère et la haine que je pouvais ressentir.

Cela me prit quelques minutes à dire, en m’étranglant à moitié pour ne pas déverser mon venin. J’avais par la suite croisé Alexandros qui avait finit de prendre sa douche, je ne lui avais adressé aucun regard, aucune parole, me contentant de regarder droit devant moi avant d’aller dans ce qui me servait de chambre en n’oubliant pas de claquer la porte, ce qui fit trembler les murs. Une fois ceci fait, mon poing s’écrasa dans un mur le perforant sur la première couche. Il fallait que j’extériorise ma colère d’une quelconque manière que ce soit. Je ressortais ma main ensanglanté du mur qui semblait ne pas être uniquement du placo plâtre. J’ouvrais ensuite la fenêtre de la chambre pour m’asseoir sur le rebord, laissant mon regard observer le vide qui s’étendait devant moi. Je m’enfermais alors dans mes songes, serrant les dents jusqu’à ce ma mâchoire craque légèrement. Je ne faisais même plus attention à ma main qui saignait, en fait, je ne faisais plus attention à rien, mis à part à me cœur qui se serrait, je n’avais même pas sentit ce mince filet de liquide salé qui s’écoulait de l’un de mes yeux gris…Je ne voulais plus voir personne, je me demandais même pourquoi j’étais monté dans la chambre au lieu de tout simplement quitter l’appartement pour retourner vivre là où j’avais élu domicile avant de me faire capturer. Mais peut-être que j’y retournerai, Terrence semblait ne plus avoir besoin de moi puisque Môssieur  Alexandros était là, un humain ne lui était donc plus d’aucune utilité, c’était ce que je pensais si fort, et quelque part, cela me faisait si mal…



codage par LaxBilly








[Désolé du délai de réponse, faudra me dire si cela va ou s'il manque de la matière a rep ^^']
Frey Duhamel

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:
♔ Pet Indressable ♔
♔ Pet Indressable ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 126
Date d'inscription : 04/01/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey] Home sweet home ou pas~  [pv Alexandros & Frey] EmptyVen 26 Avr 2019 - 1:39
Home sweet home ou pas~
Soldat, camp militaire, grade, stratimachin, etc... seuls des mots du vocabulaire de l'armée qui sortaient sans cesse de la bouche de la panthère. Terrence poussa un soupir, presqu'agacé.
En même temps, Alexandros n'avait pas connu autre chose que ce monde là, mais le rouquin espérait à présent qu'il laisse derrière lui tout ce passé et profite d'une nouvelle vie. Et surtout qu'il arrête de ramener sur le tapis son passif de G.I Joe.

- L'unique chose que t'auras à tuer ici ce sera des légumes. Répondit-il avant que celui-ci ailles faire un tour sous la douche.

A présent Terrence se trouvait face à face avec Frey. Autant le dire, depuis quelques jours, il cherchait clairement à l'éviter, mais c'est une chose peu facile à faire, surtout quand on vit sous le même toit.
Il s'attendait donc à des remontrances de la part du jeune acteur, d'autant plus qu'il avait vu dans son regard gris, une tempête qui se préparait. Terrence en avait les frissons, jamais auparavant il ne l'avait vu dans cet état.
Était-ce de la colère ? ou le fait de pas avoir été averti au sujet d'Alexandros ?

Terrence sursauta en entendant la porte de la chambre se refermer tout à coup et ses oreilles pelucheuses remuèrent quand il entendit un bruit sourd.

Le panda roux passa devant Alexandros qui venait sortir de sa douche et lui dit :

- Tu pourrais réceptionner les pizza, s'il te plait ? Je vais voir ce qu'il a avant qu'il me casse tout l'appart.


Terrence inspira profondément et monta le voir dans la chambre.
Il toqua doucement et entra.

Un sourire se dessina sur ses lèvres sans qu'il ne puisse réellement le retenir et le rouquin s'approcha de lui plus vite qu'il ne le pensait.  Quand Terrence fut près de lui, son sourire ne l'avait pas quitté et s'était même agrandit. Le panda le dévisageait en essayant d'être discret, ce qui fût complètement raté... Son cœur rata un battement, il était vraiment beau... Quoi que... Il l'était toujours.  Mais il y avait un truc en plus. Un truc que Terrence ne saurait définir. Ah si ! Peut être cette unique larme qui coulait le long de sa joue et le gris de ses prunelles qui bien que ravagées par la colère étaient aussi traversées par de la tristesse.
Mais pourquoi l'était-il ?

Il pencha la tête et vit que la main de son pet saignait.
Terrence fit quelques pas vers la table de chevet et  prit une boite de kleenex dans le tiroir.

- Si tu comptes refaire la déco de la chambre va falloir t'y prendre autrement... j'ai un marteau et tout le nécessaire, tu sais.


Oui, Terrence était un peu maladroit, mais le rouquin ne savait pas quoi lui dire d'autre.

- Qu'est ce qui ne va pas Frey ? Que se passe-t-il ? Fit-il d'une voix douce, comme s'il parlait à un enfant.

Question originalité, tu passeras ton tour la prochaine fois Terrence. Mais bon, c'était une question comme une autre, puis encore une fois c'était pour calmer Frey ... bon, et sa propre nervosité par la même occasion.
Merde, qu'est-ce qu'il avait d'aussi spécial cet humain pour que Terrence soit autant déstabilisé.

Il retira des mouchoirs de la boite et prenant la main blessée de Frey, il tamponna sur sa blessure.

Terrence Hastings

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 22
En bref !:
♔ Mâle gentil & attentionné ♔
♔ Mâle gentil & attentionné ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 498
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : France
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey] Home sweet home ou pas~  [pv Alexandros & Frey] EmptyDim 28 Avr 2019 - 11:30


La douche, quoi que j’en dise, fit du bien. Non pas que le vendeur était particulièrement malveillant – j’en avais pas grand-chose à faire, en fait – mais l’eau chaud pouvait toujours faire des miracles sur le corps. Même si j’aurais préféré pouvoir me baigner et donc nager, je savais me contenter de peu, et rapidement. Je fus donc sorti rapidement, probablement trop pour un regard extérieur et avoir pu en profiter pleinement. A vrai dire, même si Terrence promettait que j’étais ici comme chez moi, et qu’on pouvait dire que j’étais du genre à ne penser qu’au bien être d’un nombre limité de personnes... Et bien ma position actuelle ne me permettait pas de jouer pleinement les égoïstes et de prendre toute l’eau chaude, tout en m’éclipsant durant des heures. Même si ça aurait probablement fait plaisir à l’autre humain.

Et j’avais donc bien entendu, malgré la porte, malgré le bruit de l’eau et tous les autres obstacles : le Frey était de mauvaise humeur et avait quitté le salon, fuyant la discussion pour se rendre dans une chambre et claquer fermement la porte histoire de montrer combien il était heureux de la situation, obligeant Terrence à passer devant moi tout en me demandant de réceptionner la bouffe. J ne dis pas un mot, haussant les épaules, et retournant dans le salon. Leurs problèmes n’étaient pas les miens, j’en avais déjà assez comme ça. Et si je prenais en référence mon propre vécu, ils en auraient sans doute pour un moment. L’un était trop gentil et l’autre trop boudeur blessé et en colère pour écouter. Si ça ne gueulait pas, ils finiraient dans un lit. Et si pas de lit, ça arriverait forcément plus tard, quand ils se rendront compte que toute cette dispute était absurde. Bref, ça allait prendre du temps, et j’étais presque curieux de savoir si je me trompais dans mes estimations.

En attendant... et bien en attendant, je n’allais pas tendre l’oreille pour savoir ce qu’ils se racontaient, et je n’allais pas non plus allumer la télévision. Je sais comment ça s’utilise, j’avais déjà passé du temps avec Achille devant un tel engin, mais je n’en voyais pas l’utilité maintenant, surtout pour juste faire passer le temps. J’aurais peut-être moins l’air d’un con, seul dans le salon, à juste bêtement attendre que le livreur arrive. Et quand on parle du loup... Il sonna et tout comme on me l’avait demandé, je réceptionnai le « coli. » Se fut plus compliqué de payer en revanche. J’en parlerai à Terrence la prochaine fois, s’il y en a une. Histoire de gagner du temps. Le livreur repartit donc, et la pizza fut posée dur la table. Je n’attendis pas non plus pour commencer – les absents ont tort, d’après le proverbe – et pris ma part. Si tous les jours allaient ressembler à ça, ça me laisserait le temps pour trouver Achille. Et ça promettait d’être long.

Alexandros Archeron

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 26 ans
En bref !:
♔ Perle Rare ♔
♔ Perle Rare ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 252
Date d'inscription : 19/01/2019
Localisation : Belgiqueu
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey] Home sweet home ou pas~  [pv Alexandros & Frey] Empty
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Home sweet home ou pas~ [pv Alexandros & Frey]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 07. Home Sweet Home
» Home sweet home. — Heaven & Tala
» Home, Sweet Home
» Home, sweet home. [Pv Camelle]
» HOME SWEET HOME...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domination Hybride :: Les vieux faubourgs :: Les habitations standards :: Appartement Terrence Hastings-
Sauter vers: