Forum RPG + 18 ans Guerre d'espèce
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Le sang appel le sang, c'est une boucle sans fin [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: La ville du renouveau : Avant Propos :: Présentation :: Rébellion-Resistance
MessageSujet: Le sang appel le sang, c'est une boucle sans fin [Fini] Dim 25 Fév 2018 - 14:38
|
WALSH SPAS
Homosexuel
28 ans
Bulgare

 
  
Celui qui chante n'a pas que de mauvaises pensées

  
 
  
Vous connaissez la CHOUETTE HARFANG DES NEIGES ? Mais si… Je suis sûr que vous avez pu en voir une dans au moins un film ou lu dans un livre ! Un film culte… Une série de roman culte… Vous savez, celle parlant d'une école de sorcellerie ? Mais si ! Le héro a le même prénom que les huit films sortis !... HARRY POTTER ! Voilà ! Vous connaissez donc Hedwige, c'est moi ! Haha ! Je plaisante ! Mais bon, je suis bien issu de cette même espèce. Grâce à mes gènes, MA VUE EST MEILLEURE de jour, comme de nuit, enfin, pour le seul œil qu'il me reste… Je suis également SILENCIEUX DANS MES MOUVEMENTS, surtout transformé en chouette ! Mais chuuut c'est un secret ! Surtout que dans les forêts françaises, mise à part en hiver, mon plumage n'est pas des plus discrets… Quoiqu'il en soit, MES CHEVEUX BLANCS et MES AIGRETTES, cachés par mes cheveux. Mais surtout, la PETITE QUEUE DE PLUMES situé en bas de mon dos sont les seuls vrais traces visible de mon hybridation. Ho ! Mais j'en oublierais mon statut à force de bavarder ! Je fais partie de la RÉSISTANCE. Curieux pour un rapace non ? Mais vous en serez plus un peu plus bas~… Non pas à cet endroit-là mon mignon(ne) ! Lisez les textes en dessous et vous saurez tout !

 
  
Meet me
Niles - Fire Emblem Fates
CARACTÈRE
Spas est loin d'être solitaire, il déteste même être seul. Pourtant, en ce moment, il a l'impression d'être seul et pour cause… Même si les chasseurs ne sont pas forcément au courant qu'il a déserté pour la résistance, dans la résistance, il n'y a pas des tendres… Surtout envers lui. Après tout, il le sait très bien, il a sans doute nui à des personnes bossant contre le régime en place. Et de l'autre côté, il pourrait aussi sortir des humains de leurs prisons, le souci ? Être confronté à des esclaves qui le sont… À cause de lui. Il n'a plus l'impression d'appartenir à un camp, les hybrides, les humains, il a fait du mal partout.

Les personnes qui a tué, volontairement ou non, le hante, hante son esprit. Mais jamais il n'en parlera, à moins qu'il ne finisse par vous faire confiance… Il est vrai que Spas aime s'amuser, s'amuser à parler d'un ton chantant, d'un ton aussi proche du renard, de la fable « Le corbeau et le renard », manipulant par les mots, chantant des louanges. Chantant ce que l'autre veut entendre. Que vous soyez une femme ou un homme. Après tout, on lui a appris les ficelles du métier pour grappiller un peu d'argent en plus lors de spectacles alors qu'il était enfant. Cela peut prêter à confusion d'ailleurs… Les fragiles vont tomber dans le panneau et s'imaginer que la chouette les drague vraiment, qu'il a craqué pour eux, alors qu'il en est tout autrement pour le rapace. Mais que voulez-vous… Il agit toujours ainsi, même avec quelqu'un qui l'intéresse vraiment. À la différence tout de même, qu'il reviendra à la charge plusieurs fois et changera de tactique en espérant avoir enfin les faveurs qu'il attend.

Cependant, il n'est pas un grand coureur de « jupons ». Après tout, il en pince surtout pour les hommes, hybride ou humain, plus âgé que lui, à la musculature plus développé et plus grand. Des mecs qui ont le visage et le corps marqué par la vie, par la guerre, un peu comme lui quelque part… Mais il est loin de coucher avec n'importe qui. Et surtout, pour toutes ses relations précédentes, il a fait le premier pas. Et mit des râteaux à ceux qui souhaitait sortir avec lui, mais qui ne l'intéressait pas.

Monsieur n'est pas attirer par les filles, au grand dam de certaines ! Mais cela le fait toujours rire lorsque l'une d'entre elle tombe dans le panneau et qu'il se voit obliger de lui donner un râteau. Ce n'est tout de même pas très gentil… Mais si cela peut vous rassurez, il lui ait arrivé de se prendre un coup, voire plusieurs pour avoir énervée une donzelle qui n'avait que faire de ce piètre chanteur.

Par ailleurs, il est très taquin et tactile, que vous lui soyez familier ou non ! Ce qui peut paraitre plutôt… Déstabilisant ! Au fond, il agit beaucoup comme un gamin, un grand gamin de vingt-huit ans tout de même ! Il donne tellement l'impression d'être insouciant, de ne jamais penser à l'avenir. Quelque part, vous avez raison, mais comme dit plus haut, il cache aussi une souffrance, le poids de plusieurs vies. Mais ce n'est que lorsqu'il est seul que Spas s'autorise à pleurer. Sa mémoire se souvient de quasiment toutes ces vies, du moment où il les avait arraché et de ses regards lancer à son encontre.

Mais revenons un peu sur son insouciance qui se traduit souvent par des repas qu'il se fait payer. Amateur de viande, la chouette aime aussi les glaces, principalement celle aux parfums acidulés, fruité et certainement pas les chocolats, vanille ou même celle aux parfums de bonbons. Spas aime bien acheter parfois des petits jouets, des bricoles comme des toupies modernes qui se cassent en tapant contre une autre, des Beyblades. Ou même encore des petites constructions à monter soi-même. Cependant, il s'en lasse très vite et laisse trainer le jouet dans un coin de la pièce ou même en pleine rue. Au moins, cela fera le bonheur de quelqu'un… Cette sorte de curiosité pour les jouets doit lui venir de l'enfance, lorsqu'il n'en a jamais vraiment eu.

Attention tout de même, il sait manier l'arc et glisser sa dague jusqu'à votre cou avec toute la discrétion dont il sait faire preuve. Jamais Spas ne plaisante lorsqu'il est en mission, on dirait presque une toute autre personne. Il est froid, détacher, comme pour se protéger pour ce qu'il s'apprête à faire. Il faut savoir qu'après un assassinat, qu'il ait ou non du sang sur lui, il passera à la douche plus d'une fois. Ce n'est pas par maniaquerie, mais parce qu'il a l'impression d'empester le sang. Pourtant, lorsqu'il chasse en tant que chouette, cela ne le dérange absolument pas, mais la raison voudrait que Spas chasse des petits rongeurs pour manger et non par plaisir. Bien sûr qu'il ne meurt pas de faim dans la résistance ! Néanmoins, s'il reste un certain temps loin du campement, pour une mission justement, il faudra bien reprendre des forces à un moment où à un autre !

Spas ne déteste pas les humains, il savait que son père était humain. Il a juste, du mal à les comprendre. Il ne les comprenait pas avant la guerre, lui ne faisait que regarder et obéir, sans chercher à se rebeller, parce que c'était normal. Et puis… Les humains qui s'entre-tue entre eux parce que certains aidaient des hybrides en difficulté plutôt que les prendre en esclave. Remarque, maintenant c'est l'inverse ! Mais qu'est-ce que cela pouvait faire qu'un humain soit avec une hybride et son enfant ? Ha oui ! Ce n'était pas très éthique ! Les hybrides devraient pourtant avoir appris de cette leçon, mais non ! Alors pour Spas, le mieux serait de rétablir un pied d'égalité, comme les Hommes l'avaient fait après la guerre de sécession. Pourtant, il continue de tuer, des hybrides cette fois-ci, comme pour chercher une rédemption pour la mort de tant d'humains auparavant…

La chouette est un rapace actif de jour et non de nuit. D'ailleurs, c'est un couche-tôt, lève-tôt, hormis pour traquer, il aime passer du temps sous la couette à dormir ou ne rien faire. Ou bien, il joue sur son portable, à des rpgs, prenant la classe de paladin les trois quarts du temps. Parce que c'est bien connu, les paladins œuvre pour le bien de tous, pas comme lui. Et tout comme son espèce, il résiste très bien au froid. Cependant, une bonne tasse de lait chaud fait toujours du bien en hiver...

À contrario, il déteste l'été. Une saison trop chaude qui l'empêche de maintenir sa forme animale tant la chaleur l'accable. D’ailleurs, n’étant pas très pudique, il apprécie se rafraîchir dans des rivières ou des lacs en pleine forêt. Et bizarrement, à part les glaces, Spas préfère toujours manger très chaud, tiède ce n'est pas assez chaud à son goût ! Il n'aime pas non plus la pluie, elle l'empêche de bien tirer à l'arc, tout comme un soleil trop aveuglant d'été. Pour continuer dans tout ce qu'il n'apprécie pas, il y a tous les plats trop salés, épicer d'accord, mais pas super salé ! Ni poivré, au risque de le faire éternué !
PHYSIQUE
Spas est un métis. Né d'une mère à la peau laiteuse et d'un père à la peau de miel, lui récupéra la belle peau de son père. Né d'une mère hybride et d'un père humain, il possèdera les gènes de sa mère, celle de la chouette harfang des neiges, cependant, ils sont moins visibles. Pour lui, seul les aigrettes et la queue sont visibles. Enfin, il faut un peu farfouiller dans l'épaisse chevelure blanche et courte, pour les trouver ! Surtout que ce sont de petites oreilles aplatis contre son crâne. Et soulever sa tunique, sa cape ou son manteau pour voir sa queue à plume en bas de son dos ! Par contre, il n'obtiendra pas les yeux ambré de sa mère, mais les yeux bleus de son père. Il fallait bien qu'il récupère des choses de lui tout de même ! Mais obtiendra une pilosité moindre vu qu’il est un animal à plume !

Cela ne s'arrête pas là. Bien que Spas ne se souvienne que très peu de son père, il est bon de savoir que les deux hommes ont un visage très similaire. Un visage ni trop fin, ni trop dur. Des yeux petits, presque blasés, enfin… Disons qu'on ne peut voir son deuxième œil, mais il est semblable au premier. La seule différence, c'est qu'il n'en a plus justement ! Un accident durant l'enfant, aucun moyen de le récupérer. Ainsi sa paupière droite est toujours close, suturé et cacher par un cache œil.

De son père il en prit la grandeur, enfin, il fait un petit mètre quatre-vingt. Bien plus musclé qu’il ne l’était. Il faut dire que son père était gringalet, tandis que lui, Spas, passe un minimum de temps par jour à la musculation. La chouette est bien loin des bodybuilder, mais ses muscles sont joliment sculpter. Il ne se muscle pas pour plaire, ni pour se faire plaisir, mais bel et bien parce qu’il faut un minimum de force lorsqu’on utilise des arcs, ne serait-ce que pour les tendre… Il n’a pas les épaules bien larges, mais sa taille est fine. Suite à ses entrainements et lors de ses assassinats, la chouette possèdent plusieurs cicatrises, notamment dans son dos, mais aussi sur ses bras, son torse et son ventre. Il faut dire que tout le monde n’est pas facile à assassiner non plus ! Il lui arrive également d’avoir des coupures sur le bout des doigts à force de tendre la corde de son arc.

Côté vestimentaire, il porte des vêtements lui donnant une apparence de saltimbanque, une cape sombre, avec capuche pour cacher sa tête lors de ses missions d'espionnages, parfois, juste une écharpe qu'il remonte un peu pour ne laisser que ses yeux de visible. Une sorte de tunique pour le haut et un pantalon dont des bottes qui remontent un poil plus aux que les genoux. Bien sûr, il possède une ceinture sous sa cape lui permettant d'accrocher sa dague. Un claquoir est toujours dans son dos, auquel il accroche son arc lors de ses déplacements. Il lui arrive de porter des ceintures ou même l'accroche pour sa cape, elles sont en bronze. Bien entendu, il porte des tenues plus… Moderne lors de sorties en ville. Des manteaux qui cachent des pulls, parfois juste des t-shirts pour l'été. Des jeans, des baskets, même s'il se trouve moins à l'aise dans ce genre de dégaine… Mais au moins, il passe inaperçu. Il porte des lunettes de soleil aussi, puisqu'avec son cache œil, il est trop repérable, déjà que sa chevelure immaculé et sa peau ambré n'aide pas. Si en plus il expose sa tête dans la rue, il risquerait peut-être d'un confondu un jour et là… Fini la liberté ou même… La vie !

Pour son apparence de chouette harfang, il est totalement blanc… Ou presque ! Bien que ses ailes ne soient jamais apparues dans son dos, sous sa forme animal, elles sont bien là, immaculées, hormis le bout moucheté. Hé oui, il n'est pas entièrement moucheté comme les femelles, mais c'est une caractéristique de son espèce. Il est d'ailleurs plus petit qu'elles. Son œil perdu est caché par sa paupière, comme lorsqu'il est sous forme hybride. Les cicatrises sont cachés par ses plumes, mais ils les possèdent toujours, elles sont juste, plus petites et bien caché. Sous cette forme, il aime chasser lorsque la faim le taraude. Après tout, ses serres et son bec noir et crochu servent bien à ça !
Niles - Fire Emblem Fates

 
  
Ma vie est une boucle, une boucle où je m’enlise chaque jour un peu plus
Je m'appelle Nayden Walsh, j'étais le père de Spas. Sa mère s'appelait Rohelia, c'était un hybride. Un hybride chouette harfang des neiges, comme mon fils. Elle était dans la rue lorsque je l'ai trouvé. L'oiseau semblait mourir de faim dans des vêtements de domestique, de domestique déchu, tant le tissu était usé, troué, poussiéreux. De ce que je savais, elle appartenait à un riche propriétaire qui un jour, avait décidé de congédier ses esclaves et leur rendre la liberté. Mais quelle liberté ? Celle de la rue ? Rohelia ressemblait à une harpie. Une harpie blanche, aux ailes et à la chevelure mouchée de points noirs. Oui, elle avait une paire d'aile dans le dos et des jambes se terminant par des serres acérées.
 
Je l'ai sortie de la rue, je l'ai hébergé et aimé. Elle était si belle, on aurait dit un ange avec ses ailes. Jamais je n'ai fait d'elle un esclave. Ma femme était libre. Peut-être trop et surtout, nous n'étions sans doute pas assez discrets. Et puis… Nous avions eu Spas. Hybride lui aussi, mais les gènes furent un peu moins présents. Il avait mes yeux, la couleur ambre de ma peau et des traits du visage proche du mien. Le reste lui appartenait. Des cheveux, à sa queue de plumes. Mais pas d'ailes ni de serres. C'était un enfant adorable, très gentil et doux, à la voix chantante comme celle d'un oiseau, comme celle de sa mère.
 
Nous étions heureux. Pourtant… Alors que Spas avait quatre ans, des chasseurs sont entrés dans l'appartement où nous logions. Ils ont capturé Rohelia et Spas. Moi ? Je fus tué en les protégeant. J'étais un hors-la-loi en gardant des hybrides libre sous mon toit. Tué pour ne pas les avoir enregistrés comme des esclaves. Tout simplement, parce que je les aimais.
 
 
J’étais le scientifique qui s’occupait de Spas et de sa mère jusqu'à ses dix ans. Nous l'avions placé dans la même cellule que sa mère jusqu'à ses sept ans. Avant, il était préférable que l'enfant soit accompagné d'une figure maternelle. Cependant, nous mettions toujours en place un moment dans la journée où le petit garçon devait prendre des cours basiques de lecture, écriture et mathématique, tout cela afin qu'il puisse servir correctement un futur maître. Sa mère ? Nous avions attendu que Spas ai six ans pour la mettre enceinte afin de rendre sa capture rentable encore des années après la séparation avec son premier enfant.
 
Il n'a pas connu son frère. À moins que ce ne soit une sœur ? Je ne m'en souviens plus. De toute façon, nous voyons tellement d'hybride défilé dans nos locaux qu'il se pourrait même que ce soit des jumeaux ou même des triplés ! Qu'importe… Spas n'était pas une chouette facile. Il tentait de pincer, de mordre ou même de griffé mes collègues. Poussant des cris bien plus proches de l'animal que de l'être humain. Visiblement, il avait beau avoir vécu avec un père humain, il avait quand même un comportement animal lorsqu'il se sentait en menacé. Toujours replié contre sa mère. Mère qui le tenait fermement tout en poussant les mêmes cris, avec plus d'intensité. On aurait pu se croire dans une volière !
 
Il aura fallu un certain temps, mais nous avions réussi à l'éduquer et à le sevrer de sa mère. Les trois dernières années dans notre laboratoire furent orientées vers l'apprentissage de sa vie d'esclave, maintenant qu'il avait les bases de l'éducation. Tout se passait plutôt bien et il fut rapidement mis dans une boutique de luxe. Pourquoi de luxe ? Un hybride dont l'animal vient principalement du Canada, on n'en trouve pas beaucoup en Europe ! Et le métissage le rendait déjà très mignon pour son âge, nul doute qu'il serait adorable une fois adulte.
 
 
Je m'appelle Etienne Huotte. Mon grand-père avait acheté plusieurs hybrides rares pour sa collection, des félins, des canidés, des rongeurs, des oiseaux, des reptiles, etc... À vrai dire, Spas était plutôt un cadeau offert par ma sœur pour ses quatre-vingt-trois ans. Malheureusement, l'ancêtre n'a pas pu profiter beaucoup de sa nouvelle acquisition… De ce que je sais, il était bien traité et souvent chouchouter par les autres esclaves femelle. Mais jamais utilisé comme un esclave, mais plus comme un objet de collection qui ne devait en aucun cas quitter l'énorme maison.
 
Lors de son décès, la chouette harfang venait d'avoir onze ans. Je l'ai pris en tant qu'héritage, entre autre… Mais le reste ne vous regarde pas ! J'étais fauconnier dans un grand parc d'attraction en France, Spas était l'hybride idéal pour les spectacles de fauconnerie ! Mais il n'avait aucune expérience là-dedans et j'ai dû faire appel à d'autres hybrides travaillant pour le spectacle et m'appartenant, afin de lui apprendre les bases. Notamment l'une des plus importantes et qui servait beaucoup pour les spectacles, la facilité à se transformer d'hybride à animal et inversement. Il faut dire que cela impressionnait beaucoup la foule ! Imaginez l'arrivée d'un faucon qui, à peine une patte au sol, se métamorphose en hybride !
 
Spas fut pris sous l'aile de ma buse variable, un autre rapace, présent en France. C'était un hybride d'un âge avancé, si mes souvenirs sont bons. Il devait avoir la trentaine lorsqu'il s'occupait du garçon. Ce rapace brun avait une grande et forte carrure, type armoire à glace. C'est sans doute pour cela que la chouette était allée se réfugier dans ses bras, comme pour se sentir en sécurité.
 
Oui c'est vrai, je n'avais pas l'air très aimable ni même enclin à la douceur lorsqu'il s'agissait de mes esclaves, de mes bêtes. D'ailleurs, à peine un mois après l'avoir rapatrié en France, Spas perdait son œil droit lors d'une répétition. Une chûte de quelques mètres alors qu'il s'exerçait à se transformer. Comme vous avez dû comprendre, il se loupa et j'ai dû l'envoyer à l'hôpital un petit moment à cause d'une fracture au bras, mais surtout pour l'opération. Son œil était perdu, il fallait lui enlever et cacher l'orbite en suturant la paupière, puis la cacher par un cache-œil afin de ne pas effrayer les spectateurs.
 
Nous avons dû abandonner l'idée qu'il puisse se transformer à volonté, tout du moins, pour un temps. Par contre, avec l'aide de l'hybride buse, nous avions travaillé ses arriver, sa gestuelle. Je le voulais envouteur, que ce soit avec les femmes, comme les hommes. Il devait charmer le public et pour cela, son vocabulaire devait changer progressivement, tout comme sa manière d'être. Fini le petit garçon de onze ans, qui en avait déjà douze, il était temps de grandir !
 
Il mit deux ans à perfectionner sa manière d'être. La buse l'aida de nouveau à l'a transformation. Malgré une certaine peur tenace, Spas fini par réussir, il avait même trouvé son truc pour faciliter les transformations ! Pour changer, nous avions même ajouté des moments de tir à l'arc durant les spectacles. Soit il fallait aller chercher la flèche, soit il fallait tirer. Spas était très habile de ses mains. Avec de l'entrainement, ses flèches atteignaient presque toujours sa cible.
 
La suite… C'est lui qui va vous la raconter…
 
Je suis Spas, Spas Walsh. Bien que mon nom ne me soit pas encore accordé à ce moment-là… Quoi qu'il en soit, j'avais seize ans. Cela faisait plusieurs années déjà que je voyais des regards qui traînaient sur moi. Des femmes, des hommes. Parfois, d'une oreille indiscrète j'ai pu entendre mon proprio refuser de l'argent après un spectacle. La contrepartie ? Moi ! J'ai pu échapper à la prostitution de peu… Mais je n'étais pas le seul concerné… Tous les autres hybrides, tous les rapaces que nous étions, des vieux, des jeunes, des hommes, des femmes, tous avaient déjà eu ce genre de propositions, parfois même directement, sans passer par Etienne.
 
Pour ma part, je ne comprenais pas trop tout cela et je m'en amusais, sans pour autant accepter. Je voyais d'autres hybrides du spectacle très proche, même plus si affinité, si vous voyez ce que je veux dire ! Je ne les comprenais pas non plus. Par contre, ce que je savais, je restais proche de Sylvain, la buse variable. Dès que je l'avais vu, j'avais l'impression de voir en lui une sorte de père. Pourtant, en cinq ans, je n'arrivais pas à me détacher de lui, un vrai pot de colle ! Mais je ne savais pas pourquoi… Il avait... Un côté rassurant. En vrai… Je commençais à me demander s'il n'y avait pas plus que cela. Je ne savais pas comment aborder la question avec lui. Alors, un soir, j'étais venu jusqu'à lui. Pour remettre les choses dans leur contexte, les esclaves que nous étions, vivions dans des appartements en dehors du parc d'attraction.
 
Bref ! Quoi qu'il en soit, j'étais venu jusqu'à lui, un soir, dans sa chambre donc. Parce que oui, j'étais quand même assez indépendant de lui avec le temps, pour posséder ma propre chambre. J'étais monté jusqu'à son lit, jusqu'à me retrouver à quatre pattes sur lui. J'avais fait tout mon possible pour être silencieux et à vrai dire… Ce n'était pas la première fois que je tentais une approche comme celle-ci. Pourtant, cette fois-ci, j'avais franchi le pas. J'avais rapproché mon visage du sien, mais à peine nos lèvres s'étaient-elles touchées que je me recevais une gifle. C'était la douche froide. Sylvain avait ouvert les yeux et s'était redressé, j'étais mort de honte, alors qu'il commençait à m'engueuler. C'était bien la première fois qu'il était aussi virulent avec moi. Mais, pour lui, j'étais juste un « fils », j'étais un homme et jamais, au grand jamais, il ne pourrait se passer quelque chose entre nous.
 
J'ai fini par quitter la chambre, même bien rapidement après cette douche froide. La vie suivis de nouveau son cours. Nous étions désormais distants et les spectacles en pâtissaient. Le problème ne venait pas de lui, mais bien de moi. Je n'arrivais plus à me concentrer pour mes tirs ou même pour mes réceptions lorsque je passais du stade animal au stade hybride. Si bien qu'un jour, mon proprio m'avait ramené dans une boutique.
 
 
Je m'appelle Vivien Lienard, j'étais un jeune homme fraîchement marié à une jeune femme nommée « Sabine ». Pour notre mariage, elle avait voulu m'offrir un hybride, une chouette harfang qui pourrait m'amuser et faire office de chien de chasse lors de mes parties de chasse le week-end. Il était jeune avec ces dix-sept ans au compteur. Bon, certes, il était borgne, mais d'après le vendeur, il avait une très bonne vue malgré tout et ceux, grâce à ses gènes. Par contre, il risquait de laisser trainer des plumes… Bon, c'est toujours mieux que des poils !
 
En tout cas, il me servait bien. Avec son talent pour la transformation, le repérage de future proie se faisait plus simple. Bien entendu, passer un certain rapport de taille et de poids, Spas, c'est comme cela qu'il s'appelait, ne pouvait me la ramener. Néanmoins, un lapin ou un lièvre, c'était déjà pas mal du tout ! Et puis, il s'occupait un peu de la maison, qu'elle soit propre et qu'il fasse les courses, mais aussi les repas. Pas d'obligation pour le petit-déjeuner ou certains week-ends en amoureux. Je lui ai laissé quelques libertés.
 
Par contre, à ma grande surprise, un soir, en rentrant plus tôt du travail, j'ai retrouver ma femme montée sur l'hybride blanc. Lui n'avait plus que son pantalon, elle, n'avait plus que ses sous-vêtements, toujours de très belles pièces en dentelle… J'ai tout de suite compris pourquoi elle l'avait choisi, ce n'était pas que pour me faire plaisir, mais aussi pour se le taper ! Mais Spas piaillait qu'il n'y était pour rien ! Que c'était elle qui l'avait poussé ainsi sur le canapé. Seulement, j'étais aveuglé par la colère pour dénier écouter ses paroles.
 
Spas reprend le récit.
 
Je n'avais jamais poussé cette femme à me chevaucher ! Oui j'avais le don de toujours m'adresser aux autres sur un ton chantant, femme ou homme, qu'importe le sexe ou l'âge. Elle avait dû s'imaginer des choses, mais en rien je n'étais amoureux d'elle. Mais ce n'était pas la première fois qu'elle me tournait autour, à faire des suppositions. Et ce soir-là, cela avait dérapé… Vivian rejetait la faute sur moi. Pire, il me chassa de leur appartement, me laissant ainsi dans la rue, sans rien. De toute façon, j'étais déjà venu les mains vides !
 
Heureusement que je connaissais déjà le quartier et même la ville ! Après tout, le couple m'avait laissé le champ libre du moment que je portais un collier avec leurs coordonnés. Mais étant esclave, je n'avais pas d'argent, autre que celui des courses et les tickets étaient toujours épluchés pour éviter les achats non-désiré. En somme, je n'avais rien le droit de m'acheter, sauf cas exceptionnel pour les vêtements. En tout cas, j'ai vécu comme un animal, enfin, façon de penser. Je ne me suis pas transformé, même si ce serait tentant ! Quoique… Nous étions en été et avec le plumage épais que j'avais, je risquais un bon gros coup de chaud, si ce n'est pire…
 
Les journées passaient. Il valait mieux pour moi que je me cache en forêt. Des esclaves sans proprio, c'était direction la boutique ou la fourrière, de nouveau. Mais quelque chose en moi me disait que la liberté était bien plus douce comme vie qu'une vie de servitude. Et puis un jour…
 
 
Isaak, c'est comme ça que je m'appelais. J'étais un hybride, un hybride zibeline de Bargouzine, une sorte de belette de Russie. J'étais un rebelle, qui vivait avec un groupe d'autres rebelles, tous hybride. J'ai rencontré Spas dans la forêt, lors d'une ronde. Apparemment, je ressemblais beaucoup à quelqu'un qu'il connaissait, une buse... La différence était surtout au niveau de nos caractéristiques animal et le fait que j'étais un peu plus sec niveau musculature. La première approche était remplit de méfiance, mais lui, ne semblait pas se méfier.
 
Je ne l'ai pas fait rentrer tout de suite dans notre campement. Il aura fallu environ une semaine avant qu'un minimum de confiance pour qu'il puisse venir avec moi. Il me suivait comme un caneton suit sa mère après la sortie de l'œuf. Même une fois à l'intérieur du campement, la chouette préférait rester à mes côtés, qu'être avec les autres. Il n'était pas sauvage, ni timide, mais mon visage était familier et le rassurait. Cependant, j'étais gêné, très gêné. Une tension c'était même créée jusqu'à ce que je lui fasse crever l'abcès. Spas me confia qu'il ne savait pas s'il m'appréciait pour ce que j'étais ou parce que je ressemblais à ce fameux Sylvain. Sous-entendant que je pouvais lui plaire. Il était loin d'être moche en plus le rapace blanc ! Son visage était plaisant à regarder, ça ne faisait aucun doute. Et contrairement à moi, il était encore jeune, la peau lisse, sans balafre, sans marque sur une peau de miel.
 
Cela aurait été idiot de ne pas céder. Le faire avec un mec ne me dérangeait pas, même si c'était la première fois pour lui, moi j'avais déjà plusieurs conquêtes à mon actif. Si cela pouvait le soulager d'avoir quelqu'un à aimer et qu'on lui donne de cet amour-là. Même si je n'étais que l'image d'une personne qu'il avait aimé. Alors, nous l'avions fait. Puis encore, et encore. Pas à la suite, mais plusieurs fois les semaines qui ont suivi. Je me suis rapidement rendu compte que pour lui ce n'était pas de l'amour, mais un moyen de faire ce dont il avait toujours désiré de Sylvain.
 
Bien sûr nous n'avions pas fait que ça ! Je lui ai appris à survivre, à devenir un résistant, un hybride libre qui veut combattre pour la liberté. On avait de la chance ! Avec ses très bonnes bases de tic à l'arc, c'était un bon début pour faire du mal au parti humain, surtout les maîtres… Sans me vanter, c'est moi qui lui ai tout appris ! De la traque, à l'élaboration d'un plan, jusqu'à l'assassinat. Il ne savait pas manier les larmes, je lui ai apprit ! Surtout l'utilisation des lames, terriblement efficaces et furtives. Et puis… Avec sa maîtrise de la transformation animale, il pouvait en profiter pour la fuite ou lors des repérages. Sous condition bien sûr de rester discret, il avait beau avec un magnifique plumage immaculé, il n'est pas pratique en dehors de l'hiver !
 
Et puis, la guerre éclata et moi, Spas, je n'avais plus peur. J'avais appris à me détacher. Si les gens mourraient, c'étaient parce qu'ils le méritaient. Après tout, j'avais déjà du sang sur les mains. Cela faisait bien des années que j'assassinais pour la rébellion, une rébellion qui réussit à provoquer la guerre. Bien sûr, il n'y avait pas que notre groupe, non. On avait reçu l'ordre d'en « haut ».
 
Ce qui fut le plus douloureux dans cette guerre, ce fut la perte d'Isaak. Il tomba, toucher par une balle de fusil. Maudites armes à feu. Heureusement qu'elles n'existent plus désormais ! Quoi qu'il en soit, je pris soin de lui accorder un moment de funérailles et une tombe… Après avoir tué le tireur bien sûr. La guerre me permis également de me rappeler que mon père était un humain, un humain qui dans un certain sens, avait œuvré pour protéger les hybrides, en nous protégeant, moi et ma mère. J'avais retrouvé les papiers dans l'ancien laboratoire où j'avais vécu quelques années, mais là-bas, plus aucune trace de ma mère...
 
La guerre fut remportée des mois plus tard. Je pouvais enfin avoir un loyer, même modeste, cela m'allait très bien. J'avais même pillé des maisons et revendu certaines choses de valeur inutile à mes yeux. Je n'avais pas besoin de grand-chose de toute façon. De l'argent, par contre, oui. Parce qu'il en faut pour pouvoir acheter de quoi se nourrir convenablement. Et je ne comptais pas non plus devenir mollasson, il me fallait de quoi continuer de me muscler. J'avais raccroché pour un temps l'arc et les dagues. Jusqu'à ce qu'un an plus tard, d'anciens amis issu du groupe rebelle auquel j'avais appartenu, me rendirent une petite visite pour m'enrôler auprès des chasseurs d'humains. J'aurais pu refuser, mais la vie insipide que je menais, été bien triste. J'avais encore de l'argent, cela n'était pas le problème. Il me manquait une activité, un travail. Mais je n'avais que peu d'expérience, si ce n'est aucune pour travailler dans la restauration ou pour l'accueil de personnes. Je n'ai été qu'un an à peine au service d'un couple ! Par contre je pouvais me donner en spectacle, mais c'est rabaissant et ce n'est pas cela qui attire les hybrides en ce moment, mais plutôt les spectacles où les humains sont montrés comme des animaux.
 
J'ai repris mon arc et mes dagues pour traquer les humains libre. Je ne les haïssais pas plus que cela, je ne les détestais même pas. Je ne faisais que suivre l'opinion générale, celle qui veut ramener les humains à l'état d'esclave, pour leur rendre la monnaie de leurs pièces. Ainsi, je fus dans une brigade. Pas vraiment avec d'anciens amis d'ailleurs… Il y avait de nouvelles têtes et tous les mois. J'ai sans doute détruit à nouveau des vies tuant ou en capturant des personnes issues de la nouvelle résistance mise en place par les humains et les hybrides liés. J'ai même de nouvelles cicatrises sur ma peau, s'ajoutant à celle de la guerre ou même de mes assassinats au sein de la première rébellion.
 

Je m'appelais Wei, Wei Kāng. J'étais un hybride cygne, aux cheveux blancs longs et soyeux. Je faisais souvent mes courses dans la même supérette de la ville. Pas trop loin de là où j'habitais et aux prix raisonnable. J'avais ma petite habitude, mon heure, jamais une minute de plus, jamais une de moins. Tout était toujours calculé dans ma tête et il fallait bien ça, quand on travaille pour la résistance, à ses heures perdu… Et j'ai fini par tomber, regrettant de ne pas lui avoir fait confiance lorsqu'il disait vouloir m'aider alors que lui-même était un chasseur…
 
Wei... C'était un très très beau cygne, très majestueux. C'était bien rare, que j'en pince pour quelqu'un à l'apparence de crevette et proche de mon âge. Il faisait ses courses, moi, je suis rentré dans la supérette, discret, indiscret peut-être ? Quoi qu'il en soit, j'étais charmé sans lui avoir adressé la parole. Il avait l'air tellement inatteignable... J'ai fini par aller lui parler, de ma voix chantante je lui ai chanté des louanges. Je n'étais plus un enfant, je n'avais plus peur et surtout, je comprenais mes sentiments. Pourtant, cela n'empêcha pas le râteau qui suivi... Déçu, mais pas prêt à perdre la guerre du cœur, je fis preuve de patience pour le conquérir au fil des semaines. Je l'attendais au pied de la supérette, enfin, quand il en sortait surtout… Un vrai stalker ! Mais un gentil stalker ! Je prenais soin de lui offrir mon aide pour porter les courses et bien qu'il ait été réticent au départ, il finit par accepter mon aide. Je pris même le risque de lui proposer un café. Un, puis deux, puis trois. Enfin, on pouvait apprendre à se connaitre. Je sus à ce moment-là qu'il était bibliothécaire et prenait l'habitude de faire ses courses toujours le même jour, planifiant sa vie tel un secrétaire d'homme politique ! Mais je l'aimais bien. Malgré sa rigidité et l'impression de ne pas être accessible.
 
Nous avions fini par sortir ensemble. Enfin ! Quelle joie ce fut ! Et je ne parle même pas de notre première fois où j'ai pu admirer son visage changé d'expression, oscillant entre gène d'être vu ainsi et plaisir. Cela dura des mois, alors que nous exercions tous les deux notre travail respectif. Moi ? J'avais menti sur mon métier. Je me faisais passer pour coach sportif. Le mensonge fonctionnait bien avec ma carrure d'athlète.
 
Mais un jour, ma cible, ce fut lui. Je ravalais mon enthousiasme pour la chasse. Ce n'était pas possible ! Il devait avoir une erreur, non, il y avait une erreur, c'était certain. J'ai essayé d'en savoir plus auprès des espions, mais pas de doute possible. Le Cygne dont j'étais amoureux, était un résistant. Il faisait du ravitaillement. Mon œil s'était écarquillé. Dire que je l'aidais en plus pour ses courses ! Cela m'avait toujours étonné qu'il prenne autant pour une silhouette aussi fine. Bon, c'est vrai qu'il me faisait de copieux repas, mais je suis un rapace… Me disait-il, comme pour se dédouané de quelque chose.
 
Je ne pouvais réussir ma mission, pourtant, il fallait au moins que je le vois, pour en parler, pour le mettre à l'abri. Qui sait, peut-être que des chasseurs savait également pour nous, c'était même très probable… Alors, moi aussi je pouvais être suspecté ?! Dès que j'ai pu retrouver mon cygne, je ne lui ai pas donné le temps de dire quoique ce soit. Je l'ai pris avec moi et nous nous sommes cachées. J'ai pris le risque, mais je lui ai montré la missive reçue de mes supérieurs. Autant vous dire qu'il n'était pas très content, non pas d'être pris pour cible, il fallait si attendre un jour, me disait-il. Le plus gros problème était que moi je sois un chasseur. Je le dégoûtais. Et je ne l'ai plus revu depuis ce jour-là. Enfin si… Sur une photo dans le hall, une grosse croix rouge dessus. Il avait été tué. Pas part moi, moi j'avais feint ne l'avoir jamais trouvé. C'était donc l'un de mes collègues. Pourquoi l'avoir tué ? Lui qui était si beau… J'aurais tout fait pour le récupérer après son statut de perle rare. Maintenant c'était trop tard...
 
Mais pas trop tard pour me racheter… Même si je pouvais être lapidé sur place, je préférais encore faire face à la résistance et demander à rejoindre leur rang. Après tout, je pouvais avoir des connaissances sur les chasseurs qui pourraient s'avérer utile ! Et mon expérience dans l'assassinat ne pouvait leur être que bénéfique ! Ce fut avec la queue base que je me pointais. Bien sûr, pas comme ça et surtout pas seul. J'ai mis des mois avant de pouvoir contacter quelqu'un, acquérir sa confiance et enfin pouvoir rentrer dans le campement. Il me restait encore la bénédiction du chef. Je savais que mon visage était connu par certains, par ceux à qui j'avais brisé leur vie, enlever un être cher. Mais je n'en démordais pas. Un résistant plus vieux fut alors choisi pour me suivre, pour prouver ma bonne foi et mon allégeance à la résistance. Plus, un couvre-feu, dans un premier temps. Il fut abrogé les mois qui suivirent, lorsque les missions confier fut réussites avec succès ! Bien sûr, je faisais maintenant du mal à d'anciens collègues. Cela fait environ neuf mois que je travaille désormais pour la résistance en tant qu'assassin, sous le nom de code de « Hedwige ». On dirait que je n'en ai pas encore fini de faire couler le sang…

 

  
Dis m'en plus sur toi...
Je suis un ancien membre du fo'… J'utilise souvent le pseudo de « Dr Isis » sur le net, mais sur DH, mon perso le plus connu, mon compte principal, c'était Azaël Priest (ou Aza/Azaza pour les intimes /pan/) ! J'ai aussi joué un chamois du nom d'Isir, un lapin et un esclave, mais j'avoue que j'ai perdu leurs noms… J'ai 26 ans, je vais doucement, mais sûrement vers mes 27 ans. Mon pays est la France, du côté du Rhône-Alpes (même si je suis Bourguignonne de base !). J'ai quittée il y a un petit moment le fo' à cause d'un Burn-Out, puis d'une page blanche qui m'empêchait de rp depuis un an environ. L'inspiration est revenue depuis peu et… En parlant avec un membre avec qui j'avais gardé contacte (Coucou Kai ^w^ !), je me suis laissé tenter pour reprendre l'aventure ici, avec un nouveau perso ! Sinon, sinon… Je passe régulièrement sur les forums, tous les jours normalement, sauf en cas de grosses journées de travail (en ce moment, les mercredi me lessive…). Et j'essaie au maximum de répondre une fois par semaine, plusieurs fois si la motivation et le temps me le permet. Voilà, voilà…
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 28 ans
En bref !:
♔ Resistance Hybride ♔
♔ Resistance Hybride ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 313
Date d'inscription : 25/02/2018
Age : 26
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sang appel le sang, c'est une boucle sans fin [Fini] Dim 25 Fév 2018 - 16:08
VALIDATION

Validé par PNJ

Congrat' pour ta validation !
Maintenant passe ta souris ici
et admire le reste :3

J'aime ton perso, il est juste magique ! Je te valide donc sans problème, mon petit chou ! Rebienvenue à toi ♥️

Et maintenant voici la petite liste des choses à faire et à voir avant de te lancer :

Le Règlement - A lire et signer, si ce n'est pas déjà fait :3

Les Recensements - Hop, tout les recensements sont dans cet unique sujet ! Merci de le remplir obligatoirement !

Le Journal - Va zieuter ce qu'il s'y passe, cela peut avoir un impact en rp et donc pour ton personnage, le journal n'est pas à négliger !

Les Adoptions - Tu cherches un maitre ou un pet ? C'est par ici !

Les Rp's - Si tu n'as personne avec qui commencer un rp, poste une demande ! N'oublie pas que si quelqu'un t'intéresse, tu peux aussi le MP directement ou passer via le discord pour faire ta demande :3

Les Relations - Si tu veux lister ce qui attendra ton personnage avec les autres, créer ton petit sujet !

Le Flood - Depuis que Discord est présent, il est un peu négligé, mais il y aura toujours quelqu'un pour venir le dépoussiérer, surtout côté Game, alors n'hésite pas !

• DISCORD - Si tu as discord et que tu veux nous rejoindre, c'est par ici : https://discord.gg/f8CN2yh Il se peut que le lien expire (il n'est pas censé le faire mais sait-on jamais). Si tu rencontre un souci, n'hésite pas à nous MP !

RP GROUPE RÉSISTANCE - Vu que tu rejoins la résistance, je te propose de participer au rp qui concerne le groupe. Je joue actuellement le chef, tant que personne ne se proposera pour l'incarner, dans des petits passages éclaires. Au plaisir de te voir participer !

Bon jeu parmi nous !

avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Non défini
Âge: ~
En bref !:
Déesse Fantômatique (Fondatrice)
Déesse Fantômatique (Fondatrice)
Voir le profil de l'utilisateur http://domination-hybride.forumactif.fr
Messages : 801
Date d'inscription : 25/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sang appel le sang, c'est une boucle sans fin [Fini] Dim 25 Fév 2018 - 16:17
Un gros gros merci pour la validation >w< !

Et un gros câlin >w< ! Ça fait du bien de vous retrouvez tous !
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 28 ans
En bref !:
♔ Resistance Hybride ♔
♔ Resistance Hybride ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 313
Date d'inscription : 25/02/2018
Age : 26
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sang appel le sang, c'est une boucle sans fin [Fini] Dim 25 Fév 2018 - 16:22
étoile Azaza !!!!! ♥️ coucou !

Content de te revoir parmi nous !!!!! t'inquiète mon jumeau reste dans sa cellule (NON IL EST PAS MORT XD )

Le fait que tu ai retrouvé l'inspi ca me fait plaisir et encore plus que tu nous reviennes, tu nous a manqué également, j'espère que ton New départ sera plus un amusement qu'une prise de tête ^_^ Keep cool ! ok ! ^_^

En tout cas, je te souhaite à nouveau bon jeu parmi nous ! ♥️
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:
♔ Mâle Sadique & Pervers ♔
♔ Mâle Sadique & Pervers ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2621
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : Dans ma salle de bain avec Kain ♥
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sang appel le sang, c'est une boucle sans fin [Fini] Dim 25 Fév 2018 - 16:40
Kaiiiiii *W* ! *gros câlin*

Non Aza ne mourra jamais ! Aza est dans notre cœur èWé !

Oui je l'espère aussi ^^ ! Le fait de taper des pavés niveau fiche me rassure déjà pour la motivation, reste à voir niveau rp...

Merci en tout cas ♥️ Et si jamais tu veux un rp, je serais toujours dispo pour un petit rp >w< !

avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 28 ans
En bref !:
♔ Resistance Hybride ♔
♔ Resistance Hybride ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 313
Date d'inscription : 25/02/2018
Age : 26
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sang appel le sang, c'est une boucle sans fin [Fini] Dim 25 Fév 2018 - 16:59
Salut,

Re-bienvenue ^^
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 22
En bref !:
♔ Mâle gentil & attentionné ♔
♔ Mâle gentil & attentionné ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 375
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : France
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sang appel le sang, c'est une boucle sans fin [Fini] Dim 25 Fév 2018 - 17:05
Merci pour l'accueil ^^ !
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Homosexuel
Âge: 28 ans
En bref !:
♔ Resistance Hybride ♔
♔ Resistance Hybride ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 313
Date d'inscription : 25/02/2018
Age : 26
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le sang appel le sang, c'est une boucle sans fin [Fini]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le sang appel le sang, c'est une boucle sans fin [Fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Blake - Le sang appelle le sang
» Le sang se lave avec des larmes et non avec du sang [PV]
» lyra dewitt ► Le sang attire le sang
» L'appel du sang [Patte Pourpre & Capri']
» J. Phoenix Lewis || Le sang attire le sang 99%

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domination Hybride :: La ville du renouveau : Avant Propos :: Présentation :: Rébellion-Resistance-
Sauter vers: