Forum RPG + 18 ans Guerre d'espèce
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Centre ville historique :: Le temple
MessageSujet: La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE] Sam 17 Fév 2018 - 18:35
Cela faisait des jours que le soleil n'avait pas pointé le bout de son nez, laissant un voile grisâtre et maussade au dessus de la région. Des nuages sombres étaient apparus dans l'après-midi, menaçant les habitants de déverser de la pluie à n'importe quel moment. Cela n'avait pas empêché Satoru de se rendre au temple pour prier, comme il le faisait de temps en temps. Ce lieu sacré lui rappelait son pays natal, des souvenirs aussi douloureux que plaisants à se remémorer. On lui avait appris que prier était important et que cela permettait d'avoir une vie heureuse et prospère, ainsi que d'apaiser les morts. Ce n'était pas vraiment ce qui était arrivé, même avec toutes les prières du monde, sa vie était devenue un enfer du jour au lendemain. Cependant, depuis qu'il vivait chez la cheffe de la police, un semblant d'espoir avait envahi son coeur et c'était aussi pour elle qu'il priait dorénavant.

Le jeune homme était sorti avec son sac à dos fétiche et il portait une veste noire à capuche qu'il avait déposé sur la tête. Il avait l'air d'un humain en fuite comme cela mais il s'en moquait. Enfin, il espérait ne pas avoir de problèmes avec un hybride mais étant donné que cela était déjà arrivé plusieurs fois, il se dit qu'il s'en sortirait comme toujours. Le souci de Satoru était qu'il n'avait pas peur de la mort et qu'il fonçait donc des situations dangereuses sans réfléchir. Pour le moment, il ne pensait qu'à passer un peu de temps tranquille à prier. Il se fichait du fait que les humains n'avaient pas le droit de faire ce qu'ils voulaient et il était prêt à tout pour sa liberté. Un peu comme si le quotidien des humains était resté le même. Il avait parfaitement conscience que ce n'était pas le cas mais il préférait mourir que de rendre les armes.

Le jeune homme arriva devant l'édifice quasi-désert, peut-être que le temps avait dissuadé des croyants de venir. De plus, c'était un jour de semaine donc moins de monde. Le japonais s'approcha du lieu de prière et il s'inclina deux fois avant de taper deux fois dans ses mains. Il prit de l'encens qui était à disposition et il le brûla avec un briquet qu'il sortit de sa poche, un objet utile qu'il fallait toujours avoir sur soi au cas où... Il joint ensuite ses mains avec l'encens entre ces dernières et ferma les yeux un instant. Son coeur se serra et il respira profondément afin de dissiper les sentiments négatifs qui parcouraient son corps. L'image de ses parents revenait sans cesse et cela l'empêchait de se concentrer. Il souhaitait prier pour eux mais aussi pour son avenir qui était incertain.

Satoru resta longtemps dans cette position, c'était l'un des rares moments où il était calme. Il n'y avait pas un bruit autour, seuls quelques oiseaux chantonnaient. Tout à coup, un grondement se fit entendre au loin et l'humain rouvrit grand les yeux en sentant son coeur s'emballer, il avait horreur de l'orage. Il planta aussitôt l'encens dans un pot de terre en se disant qu'il avait intérêt de rentrer. Alors qu'il allait s'éloigner, il entendit un autre bruit et il se retourna par réflexe mais il n'y avait rien. Le jeune homme secoua la tête en pensant qu'il avait rêvé puis il reprit sa marche.
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Hétérosexuel
Âge: 22
En bref !:
♔ Pet Indressable ♔
♔ Pet Indressable ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 24
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE] Sam 24 Fév 2018 - 20:28
Le regard qu'il posa sur elle lui importait peu, le peu de patience dont elle pouvait faire preuve fondait à vue d’œil et sans réponse de sa part, elle n'hésiterait pas. Elle sentit ses oreilles se plaquer à son crane. Mauvaise réponse, s'il pensait là l'amadouer en lui aboyant dessus, il avait juste signé son arrêt de mort. Un pet en fuite, n'était rien d'autre que de la viande, même pas d'échange en plus. Elle pouvait percevoir le palpitant de l'humain s'affoler, est ce qu'il se pisserait dessus comme les autres ? Elle se délectait déjà de la suite quand il aggrava son cas. Encore un qui fanfaronnait, restait à voir s'il avait quelque choses dans les tripes ou pas. Il ne répondait toujours pas à la question, c'était pour lui seulement son unique moyen de survie, et il ne l'utilisait pas. Soit. Elle allait bondir quand elle nota quelque chose d'amusant. Pour elle bien entendu. Il semblait avoir peur de l'orage, elle, elle n'aimait juste pas être trempée comme elle l'était, mais lui. Elle pouvait sentir sa terreur des éléments. Bien, il ne voulait pas parler, tant pis pour lui.

Elle fut rapide, si rapide que s'il avait voulut fuir il aurait à peine pu faire demi tour. Son poing cueillit l'humain dans l'estomac, direct et simple, il était suffisamment puissant pour coucher un taureau. Elle regarda la forme humaine se recroqueviller et lui attrapa les cheveux. Il avait peur de l'orage, on allait voir s'il ne voulait toujours pas dire s'il appartenait à quelqu'un. Elle le traîna dehors, la douleur devant sans doute vriller le crâne de l'humain mais elle n'en avait cure, elle avança sans faiblir jusque dans la cour déserte et dénuée de tout artifices. Tsss... Ces prêtres n'avaient jamais rien ç croire qu'ils vivaient vraiment de charité. Elle n'était pas là pour ça, à défaut d'avoir retrouvé son fugitif elle avait peut être trouvé un autre. Elle projeta la chose tremblante de peur devant le poteau et déchira une partie de sa toge improvisée pour le ligoter fermement au lampadaire. Elle se baissa ensuite pour fixer l'humain et entreprit de le réveiller s'il ne l'était pas encore avec une bonne claque en travers de la figure et le dévisagea avec attention.

Je ne te reposerais la question qu'une seule fois avant de te tuer ou de te laisser là. A qui es tu ?


S'il refusait de nouveau de répondre, elle se préparait à une nuit festive à torturer encore une fois un récalcitrant. Peut être qu'il allait lui aussi pleurer ? Est ce qu'il avait quelqu'un à qui manquer ? Elle s'en moquait, pour elle, ces liens n'existaient pas, et n'avaient jamais existé. Les appréhender ne faisait pas partit de ses désirs immédiats.
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge:
En bref !:
♔ Chasseur(se) ♔
♔ Chasseur(se) ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 03/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE] Mer 28 Fév 2018 - 21:16
Alors que Satoru allait rejoindre l'entrée tout en frissonnant de peur et de froid, il entendit une voix qui lui glaça le sang. Une de ces voix d’outre-tombe qui donne envie de détaler aussitôt, il crut d’ailleurs être interpellé par une âme en peine avant d’apercevoir une forme en se retournant. L’humain eut un mouvement de recul mais ne montra pas une quelconque émotion. Il savait dans ces moments là qu’il fallait être stoïque et ne pas montrer ses faiblesses face à un ennemi éventuel. Pour le moment, il ignorait si les intentions de la personne devant lui étaient positives mais dans le doute, il valait mieux ne rien laisser paraître. Il prit le temps de la regarder afin de distinguer un visage et il remarqua que c’était une hybride.

Ses oreilles étaient adorables et duveteuses mais les apparences pouvaient être trompeuses… Ce n’est pas le seul point sur lequel il s’attarda, sa tenue était assez peu conventionnelle pour passer inaperçu. Le jeune homme pensa sur le moment qu'elle était peut-être une moine mais les traits de son visage tirés par la haine balaya cette idée de la tête.

Satoru repensa à la question qu’il lui avait été posée et surtout sur quel ton. Pour qui se prenait-elle ? Il en avait assez des demi-humains qui se permettaient de parler mal aux hommes et l’envie de la remettre à sa place lui traversa l’esprit avant d’apercevoir ses griffes acérées. Bon là, il était dans la mouise.. Cependant, il préférait mourir en ayant lutté plutôt de se mettre à genoux. Il ne baissa pas ses yeux rouges et continua d’observer son interlocutrice, il en avait oublié l’orage et la pluie.


“Qu’est-ce que ça peut te faire ?”

L’adrénaline commença à se diffuser dans son corps, faisant accélérer son rythme cardiaque. Il avait bien conscience qu’il risquait gros en parlant de cette façon mais il n’avait aucune envie d’être poli face à quelqu'un qui ne l’était pas.

“Pourquoi tu me suis ? T’as pas autre chose à faire ?”

Satoru poussa la provocation plus loin tout en employant un ton sec et agacé. Il bougea ensuite un peu ses pieds afin de décontracter ses muscles au cas où il fallait fuir rapidement, il était doué pour ça. Malgré tout, il se rendit compte qu'il avait dépasser les bornes et il décida donc de nuancer ses propos.

“Bon écoute, je suis seulement venu ici pour prier, désolé si je t’ai dérangé mais j'aimerais bien repartir”

Soudain, un éclair pourfendit le ciel en faisant résonner une détonation à réveiller les morts. Satoru crut sentir son cœur s’arrêter et ses yeux s’ouvrirent en grand. L’humain digne et fort avait plus peur de l’orage que d’une hybride enragée…
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Hétérosexuel
Âge: 22
En bref !:
♔ Pet Indressable ♔
♔ Pet Indressable ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 24
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE] Dim 18 Mar 2018 - 18:12
Le regard qu'il posa sur elle lui importait peu, le peu de patience dont elle pouvait faire preuve fondait à vue d’œil et sans réponse de sa part, elle n'hésiterait pas. Elle sentit ses oreilles se plaquer à son crane. Mauvaise réponse, s'il pensait là l'amadouer en lui aboyant dessus, il avait juste signé son arrêt de mort. Un pet en fuite, n'était rien d'autre que de la viande, même pas d'échange en plus. Elle pouvait percevoir le palpitant de l'humain s'affoler, est ce qu'il se pisserait dessus comme les autres ? Elle se délectait déjà de la suite quand il aggrava son cas. Encore un qui fanfaronnait, restait à voir s'il avait quelque choses dans les tripes ou pas. Il ne répondait toujours pas à la question, c'était pour lui seulement son unique moyen de survie, et il ne l'utilisait pas. Soit. Elle allait bondir quand elle nota quelque chose d'amusant. Pour elle bien entendu. Il semblait avoir peur de l'orage, elle, elle n'aimait juste pas être trempée comme elle l'était, mais lui. Elle pouvait sentir sa terreur des éléments. Bien, il ne voulait pas parler, tant pis pour lui.

Elle fut rapide, si rapide que s'il avait voulut fuir il aurait à peine pu faire demi tour. Son poing cueillit l'humain dans l'estomac, direct et simple, il était suffisamment puissant pour coucher un taureau. Elle regarda la forme humaine se recroqueviller et lui attrapa les cheveux. Il avait peur de l'orage, on allait voir s'il ne voulait toujours pas dire s'il appartenait à quelqu'un. Elle le traîna dehors, la douleur devant sans doute vriller le crâne de l'humain mais elle n'en avait cure, elle avança sans faiblir jusque dans la cour déserte et dénuée de tout artifices. Tsss... Ces prêtres n'avaient jamais rien ç croire qu'ils vivaient vraiment de charité. Elle n'était pas là pour ça, à défaut d'avoir retrouvé son fugitif elle avait peut être trouvé un autre. Elle projeta la chose tremblante de peur devant le poteau et déchira une partie de sa toge improvisée pour le ligoter fermement au lampadaire. Elle se baissa ensuite pour fixer l'humain et entreprit de le réveiller s'il ne l'était pas encore avec une bonne claque en travers de la figure et le dévisagea avec attention.

Je ne te reposerais la question qu'une seule fois avant de te tuer ou de te laisser là. A qui es tu ?


S'il refusait de nouveau de répondre, elle se préparait à une nuit festive à torturer encore une fois un récalcitrant. Peut être qu'il allait lui aussi pleurer ? Est ce qu'il avait quelqu'un à qui manquer ? Elle s'en moquait, pour elle, ces liens n'existaient pas, et n'avaient jamais existé. Les appréhender ne faisait pas partit de ses désirs immédiats.

Spoiler:
 
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge:
En bref !:
♔ Chasseur(se) ♔
♔ Chasseur(se) ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 03/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE] Mer 21 Mar 2018 - 17:31
Spoiler:
 

Il y a des jours comme cela où il vaut mieux rester chez soi et se prendre un pain dans l’estomac est une très bonne raison de le faire. Il faut dire que Satoru l’avait cherché et une bonne raclée ne pouvait pas lui faire de mal, enfin, c’était quand même très douloureux… Le jeune homme avait beau supporter la douleur, ce coup de poing l’avait terrassé. Des années de maltraitance avaient endurci son corps et son mental mais il restait un humain et il ne pouvait rien face à son assaillant. L’hybride fut si rapide qu’il n’eut pas le temps de comprendre ce qu’il lui arrivait. Cela faisait longtemps qu’on ne l’avait pas frappé comme ça et il manqua presque de vomir. Il tomba sur les genoux en fermant ses bras sur son ventre et on pouvait lire la douleur sur son visage crispé, au même moment l’orage gronda. Ce n’était pourtant pas assez pour le faire capituler et il était même prêt à la défier une nouvelle fois mais la jeune femme le prit par les cheveux et le traîna en dehors du temple.

Il se débattit comme un diable mais il se rendit vite compte que non seulement c’était inutile mais en plus cela lui faisait encore plus mal alors il se ravisa et attendit la suite. Au fond, il flippait car il se demandait vraiment s’il n’allait pas mourir dans la minute. Il se devait de tenir, il fallait qu’il lutte pour sa survie mais le fait d’être projeté contre un poteau le sonna et il commença à voir trouble. Comme si cela ne suffisait pas, il se prit une baigne et baissa la tête en respirant difficilement. Il ressentait une terrible rage et n’avait qu’une envie, bondir sur son agresseur et lui rendre la pareille, il en avait même oublié l’orage tellement que son attention focalisée sur sa vengeance.

Satoru ne répondit pas tout de suite, il lui fallait un peu de temps pour se remettre de ses émotions. Il avait maintenant la tête qui tournait et ressentait comme des piques dans l’estomac. Réfléchir devenait compliqué mais une chose était sûre, il devait absolument lui répondre. Soit elle le tuait, soit elle l’emmenait en fourrière alors il n’avait pas le choix, il devait abandonner mais c’était un sentiment encore plus désagréable que la douleur. L’humain ouvrit la bouche mais sa voix eut du mal à se faire entendre. Il releva ses yeux rubis plein de haine vers son interlocutrice et serra le poing.


“J’appartiens à.. Théa Quinn… “ Souffla-t-il.

Ce nom n’allait surtout pas lui être inconnu étant donné son statut mais peut-être qu’elle n’y ferai même pas attention. Satoru eut un petit sourire en coin en y pensant. Pourquoi sourire dans un moment pareil ? Encore une fois, il allait tenter de se montrer digne malgré la situation. Il rassembla toutes ses forces afin de pouvoir s’exprimer de nouveau.

“C’est la cheffe de la police… Si elle apprend que tu as blessé son humain qu’il lui a coûté cher.. Elle te le fera payer, il vaut mieux pour toi que tu me tues tout de suite.. Ou soit, tu me laisse partir et je ne dirai rien”

Le japonais ne se sentait pas fier de se cacher derrière sa maîtresse mais en réalité il n’avait pas tort. Il n’était pas non plus obligé d’en rajouter une couche, juste un nom aurait suffit. Venait-il de susciter l'envie à l’hybride de le tuer ou le malmener juste pour le faire taire ? Il n‘arrivait plus à penser et il laissa retomber sa tête en fermant les yeux. Théa… Il fallait qu’il rentre la retrouver, il ne pouvait pas mourir ici et pourtant il avait titillé la Faucheuse. Dans un élan de faiblesse, il se ravisa complètement et se rendit compte qu’il avait fait une belle connerie. C’est maintenant son cœur qui le faisait souffrir et pour la première fois depuis de nombreuses années, il eut peur de mourir.

“Laisse moi la retrouver… “

L’humain resta dans la même position et ne bougea plus, il n’avait plus la force de lutter mais l’envie ne manquait pas. À quoi bon, il était attaché. Si ce n’est pas elle qui le tuait, l’orage allait s’en occuper en foudroyant le poteau. Il n’y avait plus qu'à espérer que la jeune femme change d’avis…
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Hétérosexuel
Âge: 22
En bref !:
♔ Pet Indressable ♔
♔ Pet Indressable ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 24
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE] Ven 4 Mai 2018 - 21:49
Vil être putride qui se ramassait sous la pluie à présent battante, que ne donnerait elle pour passer totalement ses nerds en pelote sur la forme attachée. Quelque chose la retenait, peut être le fait qu'il appartienne à quelqu’un, peut être le fait simple qu'il l'ait défié. Ils n'étaient pas rares ce qui le faisait mais elle cherchait toujours à savoir pourquoi ils faisaient cela. Ils avaient joué à un jeu de pouvoir et avaient perdu, étaient ils tous si mauvais perdant que cela ? Quand il souffla enfin la réponse attendue elle replia le bras sous son menton pour réfléchir. Le nom semblait familier, mais ne donnait pour l'instant pas signe que la mémoire lui revenait. Est ce qu'elle l'avait lu ? ou vu ? Impossible de s'en souvenir, peut être que c'était important ou pas. Après tout, ils sont aisément remplaçable, ce ne sont que des êtres inférieurs et limités. Alors qu'elle prenait sa décision il poursuivit, et s'il s'attendait à une frayeur ou même à une expression il en fut pour ses frais. Sa déclamation d'appartenir à quelqu'un d'important à ses yeux la poussait à remettre sa décision à plus tard.

Après tout, expliquer qu'il lui a manqué de respect, ce qui est la stricte vérité, montrer les signes de son insolence pouvait tout à fait être perçu comme une preuve de son innocence à elle.  Quand la supplique vint elle retroussa ses babines, pourtant aucune joie ne brillait dans son regard doré. Elle se baissa de manière à être à hauteur de visage de l'humain et lui releva brutalement la tête pour fixer ses yeux dans les siens. Si vraiment sa maîtresse comme il venait de la nommer désirait garder son pet, elle allait lui enseigner une chose importante ce soir pour rester en vie.

« Connais tu le châtiment pour les pets récalcitrants en dehors de la juridiction de leur maître ? »

Elle lui laissa le temps de rassembler les fragments de son esprit, se moquant de l'eau qui ruisselait maintenant alors qu'un éclair zébrait toujours le ciel au dessus d'eux. Quand sa patience s'émoussa elle le gifla de nouveau, entaillant la peau de sa joue avec un sourire dément.

« Ta maîtresse, si tant est qu'elle est bien ta propriétaire aurait du t'avertir que ton insolence peut te coûter la vie.  »

Elle continuait de sourire alors que de sa main elle glissait ses griffes sorties sur le cou du gamin qui l'avait provoqué. Le tuer lui détendrait certainement les nerfs, cependant, les complications avec la propriétaire pouvait l'ennuyer. Elle le griffa suffisamment pour faire couler le sang, pas assez pour toucher l'artère mais suffisamment pour lui faire sentir qu'il n'était qu'à un centimètre de laisser son existence se terminer.

« Apprend à être reconnaissant.  » Elle le gifla en déchirant les liens et le laissa ramper dans la boue du poteau. « La prochaine fois que je te croise, maîtresse ou pas, ton insolence te coûtera la vie face à moi. »

Il était fort rare qu'elle soit prise d'un élan de retenu, il devrait sans doute remercier le ciel, en fait c'était surtout qu'elle avait faim, et il la retardait dans son rituel d'après chasse. Elle se redressa, sa silhouette se découpant à chaque éclair alors que l'orage semblait au dessus d'eux. Elle leva son visage à la tempête et se mit à hurler, dansant sous les éléments déchaînés comme une démente, alors qu'elle se lavait à grande eau du touché de l'humain.
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge:
En bref !:
♔ Chasseur(se) ♔
♔ Chasseur(se) ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 03/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE] Mer 9 Mai 2018 - 13:47
Satoru commençait à être trempé à cause de la la pluie et on pouvait dire qu'il avait l'air pathétique. Il n'était pas au point de couiner comme un petit chiot maltraité, le voir pleurer aurait bien trop fait plaisir à l'hybride. Ce n'est pas quelqu'un qui pleure en général alors il n'allait pas s'y mettre aujourd'hui. En réalité, il avait plus peur de ce que Théa pouvait lui faire que cette femme. Elle n'allait vraiment pas apprécier de le voir dans un sale état et elle lui ferait savoir. Elle avait cette façon de le faire culpabiliser bien à elle et l'humain n'était donc pas pressé de rentrer pour lui raconter ce qu'il lui était arrivé. Quant au reste, il s'en fichait complètement. Il avait presque envie de répondre à son interlocutrice que quiconque pouvait le punir, il n'allait pas se mettre à genoux pour autant mais aucun mot ne sortit de sa bouche. Il se contenta de garder ses yeux dans les siens puisqu'elle le força à la regarder, comme une nouvelle provocation. Le jeune homme savait que des hommes et des femmes mourraient pour leur liberté alors plier devant les hybrides malveillants rendait leur mort inutile. En revanche, il n'acceptait pas non plus qu'on ait pu faire du mal aux demi-humains mais que pouvait-il y faire ? Pas payer pour ces humains là en tout cas.

Le japonais se prit une énième gifle et celle-ci était assez forte pour le faire gémir. Sa joue brûlait et piquait, il avait tellement mal partout qu'il ne savait plus où il était blessé exactement et on pouvait voir à son visage qu'il souffrait. Chaque coup porté ne faisait qu’accroître sa rage et il souhaitait sérieusement lui faire payer. Non seulement il ne pouvait pas parce qu'il était attaché mais il risquait aussi la mort en s'attaquant à une hybride. Qui sait ce que les autorités lui feraient et sa maîtresse n'y pourrait rien. Il était donc obligé de rester le jouet d'une femme inquiétante, se demandant quand est-ce que le cauchemar allait se terminer. A chaque fois qu'elle ouvrait la bouche, il la regardait avec de la haine dans les yeux et ne rêvait que d'une chose, la faire taire. Lorsque Satoru sentit les griffes sur son cou, il se débattit avec le peu de force qu'il lui restait mais son adversaire réussit tout de même à laisser une marque. Une blessure qui allait sûrement se transformer en cicatrice et lui rappeler ce jour terrible où il avait perdu. Peut-être aussi le jour où il aurait dû fermer sa bouche.  

Le japonais fut finalement libéré en se prenant de nouveau une claque. Celle de trop. Ses limites étaient atteintes, il ne voyait plus rien à par la colère. Là à terre dans la boue, il l'observa danser, les poings serrés et il se redressa péniblement en s'aidant du poteau. C'était comme s'il n'était plus là et qu'il venait d'être possédé par l'esprit de vengeance. Etait-il capable de tuer quelqu'un ? Non et il n'en avait pas les moyens de toute façon. Cependant, l'envie de lui mettre une raclée était bien présente...


"Mais ferme-la espèce de folle !!"
Cria-t-il entre deux éclairs.

Du sang sortait de sa bouche et il passa donc sa manche dessus pour l'essuyer. Le reste du sang était en train d'être nettoyé par la pluie qui tombait. La météo était vraiment inquiétante et il valait mieux se mettre à l'abri, un détail pour deux êtres qui avaient la tête ailleurs. Pour le moment, Satoru avait trop de choses à dire pour une fois et il ne pensait plus aux conséquences.

"Reconnaissait de quoi, hein ?! De pouvoir continuer de vivre dans ce monde pourri ? Les hybrides ont enlevé mes parents, je m'en prends pas à eux pour autant ! Pourquoi tu fais ça ?..."

Satoru laissa tomber un genou à terre, sa respiration était haletante et sa vision trouble. Il venait de faire trop d'efforts et ça l'avait finalement apaisé. Comme si sa colère avait été vidée pour laisser place à la mélancolie. Parler de sa famille était toujours une déchirure et c'est ce qui venait de le faire capituler. Cette souffrance pesait lourd sur ses épaules en plus de celle ressentie par les coups mais il ressentait toujours un petit espoir, l'envie d'avoir un avenir meilleur.
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Hétérosexuel
Âge: 22
En bref !:
♔ Pet Indressable ♔
♔ Pet Indressable ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 24
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE] Sam 12 Mai 2018 - 21:01
Elle tourna ses yeux dorés vers l’interruption, fixant l'humain comme si elle le découvrait couvert de sang et le visage rougit. Quoi ? La loque n'était pas encore partie ? Honnêtement certain avait réellement l’instinct de conservation absent. Son regard se teinta d'amusement à la remarque du singe imberbe, pauvre chou, ses parents enlevés, pauvre petit malheureux. Si tu attendais à être plaint tu t'adresses définitivement à la mauvaise personne. Elle se rapprocha de lui, ses yeux brillant de haine à en avoir l'aura palpable du dégout que ces êtres lui faisait. Il tomba à genou, la tête basse pour pleurer sans doute sa famille peut être même pour s'apitoyer sur son sort. Elle lui envoya son pied en travers de l'épaule, même pas fort à son sens, juste assez pour le faire tomber et ramper dans la mare de boue qui s'étendait sous leurs pieds à présent. Les éclairs sonnaient au dessus d'eux comme les trompettes de la mort. Elle attendit qu'il ose lever le regard sur elle, et elle s'accroupit pour le fixer avec tout le resentit négatif qu'elle pouvait avoir pour son espèce, l'air lui même crépitait autour d'elle ses oreilles plaquées sur son crane alors qu'elle lui crachait au visage plus qu'elle ne lui répondait.

« Pauvre bébé à perdu sa maman ? » L'envie de faire mal, de briser d'entendre les os se casser en miette la prenait lentement à mesure que la rage s'emparait de son regard. « Pauvre chéri qui a grandit entouré des siens ? » Sa voix montait d'un octave à chaque phrase et à chaque fois qu'elle prenait sa respiration. « Pauvre petit qui n'a pas connu d'enfance heureuse ? Qui n'a pas vécu avec les siens ?  » Elle en était à hurler maintenant, sa voix parfois couverte par le tonnerre. « Qui n'a pas grandit en cage ? Qui n'a pas subit de douleurs juste pour tester sa résistance ? » Elle attrapa son bras dans une main alors que son regard lui sait d'un air si mauvais que sans doute il allait regretté de ne pas être partit plus tôt. Elle parla d'une voix sourde alors qu'elle commençait à serrer l'avant bras entre ses griffes sorties.« Si tu n'as pas été au dela de ta propre douleur, je vais t'aider à comprendre ce que cela fait vraiment de souffrir à vouloir mourir. »

Sans lui laisser comprendre ce qu'elle allait faire elle abattit son bras libre sur celui de l'humain, brisant certainement les os alors qu'elle tenait toujours l'avant bras ers l'épaule du malheureux. Elle pencha la tête dégoulinante de pluie sur le côté ses cheveux trempés lui cachant le sans doute très délicieux spectacle de la douleur du gamin. Elle attrapa l'autre bout du bras qui tombait et le remonta sachant qu'en faisant cela elle devait provoquer une douleur sans précédent, le sachant parfaitement bien puisqu'elle l'avait subit tant de fois... « Tu vois, ça c'est rien, imagine qu'on le fasse sur tous tes membres à la fois, et qu'ensuite on regarde juste et observe, alors que tu cris de douleur à t'en déboîter les cordes vocales, la cicatrisation.... Imagine petit humain la douleur si intense que tu préférerais en effet perdre connaissance.  » Elle décala ses deux mains juste pour le sentir tressaillir sans doute face à la cassure de son membre, l'entendre peut être hurler juste pour une minuscule cassure. « Alors peut être en effet, tu pourras comprendre une infime partit de la haine que j'ai envers les tiens, alors peut être, tu comprendras que mordre la poussière, quitte à t'en sectionner la langue est la chose à faire si tu ne veux pas subir un millième de ce que j'ai subis de votre part. Insecte ! » Elle lâcha le tout, se moquant de lui faire mal avant de se relever, le toisant et ne s'attendant à rien. Elle avait déjà tout vu et entendu, ils avaient toujours essayé de la briser mais jamais ils n'avaient atteint cette flamme qui brûlait dans son être. Cette force qui faisait qu'elle était aujourd'hui en vie quand tant de ses semblables avaient péris dans les caves sordides de son enfance.
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge:
En bref !:
♔ Chasseur(se) ♔
♔ Chasseur(se) ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 03/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE] Ven 25 Mai 2018 - 11:06
Spoiler:
 

Satoru venait une fois de plus de s’attirer les foudres de l’hybride et ça allait lui coûter cher. Sa réaction ne se fit pas attendre et après un énième coup, le jeune homme se retrouva de nouveau dans la boue. Il releva la tête vers elle par réflexe, les dents serrées par la douleur qui irradiait son épaule. Au vu de l’expression que la demi-humaine portait, il devait s’attendre à bien pire et son coeur se mit à s’emballer en la voyant approcher. Dorénavant, son cerveau avait associé la silhouette de la jeune femme à de la peur et il allait être terrorisé à chaque fois qu’il croiserait quelqu’un qui lui ressemble ou même sa personne. C’était le prix à payer pour l’avoir cherché mais il ne regrettait rien, ce ne sont pas quelques coups de plus qui allaient le briser. En revanche, il allait réfléchir à deux fois avant d’être impoli avec un autre hybride la prochaine fois…

Le japonais eut sa réponse alors qu’elle lui criait dans les oreilles ce qui lui était arrivé et chaque mot qu’elle prononçait était comme des coups de poings qui résonnaient dans sa tête. Ses oreilles bourdonnaient, il en avait assez d’être un spectateur à cause de son corps trop faible. Son esprit en voulait plus, il voulait se battre mais ses membres ne suivaient pas. Ce qu’elle lui dit l’emplit finalement de tristesse, à la fois pour lui et pour elle. Il détestait cette femme mais en même temps, il était désolé pour elle et pour ce qu’on lui avait fait. Satoru voulait d’ailleurs lui dire mais ça ne pouvait rien changer de toute façon. Aucun hybride ne lui avait déjà parlé des maltraitances et le fait de l’entendre le renvoyait à sa propre existence. Il pouvait comprendre sa haine et peut-être aurait-il été pareil si on l’avait détruit mais pour lui, ça ne justifiait pas tout. Il n’avait rien fait lui, pourquoi payer pour les autres ? Cela le mettait en rage, non pas à cause des hybrides mais à cause des humains. Si la majorité les avait considéré comme leur égal, le monde aurait été différent. Satoru ne voulait pas devenir haineux pour autant et se mettre lui aussi à faire du mal à quelqu’un pour ce qu’on lui avait fait mais ça devenait vraiment compliqué…

Le jeune homme laissa son ennemie lui prendre le bras en se doutant ce qu’elle allait lui faire. Il avait envie de bouger mais les griffes rentrées dans sa peau risquaient de tout arracher. Satoru n’eut pas le temps de réfléchir puisque son bras fut cassé en une fraction de seconde. Son cri de douleur résonna dans tout le temple et quelqu’un l’entendit sûrement. La jeune femme continuait de lui parler mais il ne l’écouta pas ou du moins, il comprit que quelques mots, sa souffrance occultait le reste. Elle le relâcha enfin, le laissant sombrer dans un bain de sensations insupportables. C’était comme si le temps s’était arrêté et qu’il n’existait rien à par la douleur, au point que Satoru aurait préféré perdre connaissance. Ses limites étaient atteintes mais l’hybride ne lui avait donné que l’envie de les repousser et de se dépasser mais pas pour revenir se battre avec elle, juste pour résister contre quelqu'un qui serait susceptible de lui faire du mal. Pour le moment, il n’était qu’une loque pleine de boue et trempée qui peinait à respirer ou même à penser. Qu’est-ce qu’il allait faire maintenant ? Il n’y avait personne pour l’aider. L’humain ne bougea pas, seuls ses yeux rivèrent une dernières fois sur la jeune femme. Pas de haine dans ses yeux, rien, le vide. Il ne ressentait plus rien en la regardant, elle avait déjà tant subi et il n'avait pas l'intention de la mettre dans l'embarras en parlant de ce qu'il venait de se passer. Il avait l'intention de dire qu'il était tombé jusqu'en bas des escaliers. Rentrer dans le cercle vicieux de la violence entre races ne l’intéressait pas et cette rencontre lui avait finalement permis de comprendre qu'il valait mieux vivre sa vie sans essayer de prouver quoique ce soit.

Ses yeux se fermèrent et ses gémissements cessèrent, Satoru venait de faire un malaise. Il ne restait plus qu'à attendre qu'une âme charitable appelle les secours, autrement, il n'aurait plus qu'à ramper à son réveil...

avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Hétérosexuel
Âge: 22
En bref !:
♔ Pet Indressable ♔
♔ Pet Indressable ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 75
Date d'inscription : 01/06/2017
Age : 24
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La prière adoucit les moeurs... ou pas ? [PV Angélique][TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le mensonge adoucit les moeurs [pv Lysandre]
» [FB 1625] La musique adoucit les moeurs... il parait.
» La musique adoucit les moeurs
» [FB 1617] La musique adoucit les moeurs, dit-on. {Sören}
» L'argent adoucit les mœurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domination Hybride :: Centre ville historique :: Le temple-
Sauter vers: