Forum RPG + 18 ans Guerre d'espèce
 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Frédérique Bernard - [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: La ville du renouveau : Avant Propos :: Présentation :: Human Pet
MessageSujet: Frédérique Bernard - [Terminée] Lun 8 Jan 2018 - 2:00
|
BERNARD Frédérique
Masculin
32 ANS
Français


  
Peu importe l'effort, le passé est à nos trousse et le futur nous fuit...

  

  
Humain docile, diplômé bachelier en filière L, ancien membre de l'armée de l'air et ex-pilote d'hélicoptère privé. Son rapport avec les hybrides était auparavant indifférent dans le sens où leur sort ne l'intéressait pas. De nos jours, dans le sens où il ne se pose plus la question, enfermé dans une bulle rongé par les traumatismes et les deuils. Si un psychologue hybride à réussi à le rendre mentalement stable et donc vendable, l'homme reste toutefois encore fragile, bien que l'envie de continuer à vivre pour voir jusqu'où il pourrait aller soit là.


  
Meet me
Frédérique Bernard
CARACTÈRE
L'humain est docile, gentil et obéissant.
Il est peu réceptif aux insultes et aux humiliations voire les accepte. Tout montre que ce dernier est de ceux qui n'ont plus rien à perdre mais qui pourtant continuent d'espérer et de vivre en attendant des jours meilleurs, faisant de cet humain un parfait serviteur adaptatif.

Ce dernier reste toutefois paradoxalement sensible à certains sujets notamment de ce qui touche le passé c'est-à-dire, sa vie avant la guerre. Trop en parler peut entrainer des crises chez l'homme le rendant mentalement instable avec colère, menace, violence, et dans de rares cas, changement de personnalité visible reconnaissable par une sorte de jeu de rôle où la personne mentionne sans cesse une certaine "Anny".

Il est également fortement déconseillé de tenter de lui retirer son alliance pour les mêmes risques.

PHYSIQUE
L'humain est étonnamment en parfaite santé malgré une légère sous nutrition due à une profonde dépression et des cicatrices sur la joue gauche, le sourcil droit, le menton, et le ventre.

Il porte en permanence une alliance sur sa main gauche avec le nom "Anny" gravé dessus.

L'homme est assez fort et carré, mesure un mètre quatre-vingt-quatre, cheveux noirs et yeux bleus très clairs et pèse soixante-sept kilogrammes.

Il est gaucher, fait preuve d'une certaine dextérité. Sa force n'est pas monumentale mais son endurance est quant à elle plutôt bonne.
Frédérique Bernard


  
L'histoire d'une vie en plein vol et de son écrasement...


2119 un soir d'automne, Frédérique vient au monde. Il était de ceux qui avait tout pour plaire. Aucune défaillance physique, aucun problème d'amour ou de finance, rien pour nuire, deux hybrides de 16 et 19 ans à leur service issue de la génération de l'age d'or, en bref, tout pour être heureux. Il avait certes le prénom d'une fille à cause d'une mère frustrée de ne pas avoir eu de fille, mais il en resta pas moins leur petit garçon adoré.

S'il n'était que l'enfant de parents de classe moyenne, un père employé dans une imprimerie automatisée et une mère infographiste, ceci ne l'empêcha pas de s'épanouir et de croire en ses rêves. Et son rêve le plus fort, c'était de voler. Un rêve qui est nait un jour d'été. Frédérique marchait dans le jardin de long en large quand tout à coup, il entendit un bruit de vitre cassé et des gémissements. S'approchant lentement de la source du bruit, il vit l'un des hybrides, qui prit d'une forte angoisse pour avoir mal fait son travail, finaliser sa transformation sous forme animale, et s'envoler vers les cieux sous forme de colombe. Si ses parents était énervé de voir un de leurs hybride s'enfuir, le fait de voir cet animal quitter cette fenêtre pour prendre son envole était le plus beau des spectacles aux yeux de Frédérique qui depuis, s'est juré un jour ou l'autre de voler à son tour.

2137, il a dix-huit ans, décroche un baccalauréat littéraire et fonce sans plus tarder vers son rêve le plus fou, rejoindre l'armée de l'air. Ô comme il était heureux, et comme il attirait la fierté de ses parents, s'il eu aimé essayer bon nombre d'appareils pendant ces années de service militaire, son coup de cœur s'était porté sur ce qu'il disait être le meilleur moyen de transport du monde : les hélicoptères. C'était pour lui le moyen de s'envoler dans le plus grand des conforts, mieux que l'avion. Hélas, le temps était venu de quitter l'armée après six années de service et de se lancer dans quelque chose d'autre plus calme et serein.

Il trouvera alors en l'an 2143, un emploi au poste de copilote d'hélicoptères au service du conseil d'administration d'une des plus imposantes entreprises de vente d'hybrides, et assurer le transport de certains clients importants.

Il y fera alors la rencontre d'un pilote plus ancien aux portes de la retraite prénommé Jérémy chargé de lui enseigner son savoir-faire avant de s'en aller, et se verra attribué un logement de fonction dans la tour de l'entreprise pour améliorer son efficacité au travail ; il n'y avait pas d'hybrides à son service mais le confort nécessaire pour bien vivre.
C'était son nouveau travail, parfait pour un nouveau départ.

Il démarra alors son début de carrière dans la tranquillité, transportant les personnes notamment le PDG. Les personnes agissaient comme si lui et Jérémy n'étaient pas là, parlant sans cesse au cours de leurs voyages d'hybrides, d'économie ou de leurs prochaines vacances à en devenir énervant mais ce qui questionna le plus Frédérique, c'était le fait qu'à défaut d'en entendre constamment parler, il n'y avait pas l'ombre d'un hybride dans cette tour. Une question qu'il posa à son collègue entre deux courses et dont la réponse fut simple : les hybrides n'étaient aux yeux des actionnaires pas dignes d'y entrer. Qu'il s'agissait d'animaux à vendre, à dresser et rien de plus, comme si ces derniers n'avaient confiance en leurs produits qu'ils vantaient pourtant dociles, travailleurs et attachants.

Après quelques mois de services, Frédérique fit la connaissance d'une troisième personne, Anne Chester, la secrétaire du PDG. C'était une jeune fille qui avait à peine un an de plus que le jeune homme, elle était châtain, sa peau était pale et sa voix comparable à celle des anges. Ses yeux verts brillants comme deux émeraudes. Sous les conseils de Jérémy, il tenta des approches d'abord subtiles bien que maladroites, puis il s'en rapprocha plus près, et plus encore. Si bien qu'au final, les deux jeunes adultes entrèrent en concubinage, elle vivait désormais chez lui, voyageaient ensembles, rencontrèrent les familles des uns des autres, ils finirent par se marier en janvier 2144.

Alors que les deux amoureux étaient comme enfermés dans une bulle impénétrable rouge passion lorsque la jeune femme tomba enceinte au cours de l'année, d'effroyables rumeurs commencèrent par apparaitre...
D'abord un prophète fou qui annonce un malheur, puis les ventes qui baissent, et ce au point d'inquiéter le service comptabilité et marketing, suivi d'un incident en laboratoire au sujet d'une émeute d'hybrides puis des affaires parlant d'une dizaine de propriétaires retrouvés morts avec leurs hybrides comme principaux suspects.

Mais en dépit de cela, Frédérique et Anne s'en moquaient, et si Jeremy était de ceux qui tentaient de tirer la sonnette d'alarme en voyant ces faits, personne n'y croyait et le monde entier vivait dans l'insouciance... mais un drame allait frapper comme un éclair le pays entier sans crier gare.

2145, la révolution des hybrides éclate. Plusieurs morts civiles sont annoncées, certaines villes sont bouclées. Le gouvernement met en place un plan de sécurité dans celles non-touchées avec le soutien des grandes compagnies et laboratoires désireux de racheter leur image auprès de la population en jouant les sauveurs.
C'est dans une matinée comme une autre que Frédérique et Jérémy se retrouvent convoqués.
Ils obtiennent l'ordre d'immédiatement évacuer le conseil d'administration vers une zone sécurisée mais sans leur personnel, laissant les deux hommes de très mauvais pressentiments. Alors qu'ils s’exécutaient et transportaient les personnes en pensant revenir chez eux dans la ville, le dernier conseiller leur fait une annonce de mauvais goût : les hybrides gagnent trop de terrain, les deux hommes doivent retourner dans l'armée de l'air juste après cette ultime course. Quant au personnel ainsi que leurs affaires personnelles restés dans la tour seront transportées vers la zone sécurisée par des bolides militaires.


Trois jours d’agitation et de calvaire s'enchainèrent pour le duo. N'ayant pas combattu depuis longtemps, leur mission sera de visiter les zones après champ de bataille, de ramasser les blessés humains et repartir. Beaucoup de corps, beaucoup de sang, et beaucoup de vie perdues pendant le voyage, mais bientôt, un nouveau traumatisme vint les frapper. Le quartier de la ville où étaient les parents de Frédérique s'était retrouvé dans la liste de leurs mission. Cela faisait deux jours qu'il n'avait plus de nouvelles. Jérémy tenta de le rassurer comme il pouvait. Frédérique fit semblant de croire en son optimisme. Arrivé à destination, tout était devenu cendre. Le jeune homme se demanda même s'ils ne s'étaient pas tromper des destination tant il ne reconnaissait plus rien. Le sol était jonché de cratères, de douilles et de débris. Heureusement, il ne vit aucune goutte de sang ni corps, mais la maison de ses parents était touchée. Il approcha alors de la masure espérant ne rien trouver d'autre que des débris. Il ne trouva en effet rien, mais la voiture était encore dans le garage, totalement écrasée par le toit qui s'était affaissé, les clés de cette dernière et celle de la maison était encore dans son bocal dans l'entrée, et bien d'autres indices démontrant hélas que ses parents n'ont pas pu quitter la ville par leur propres moyens. Quelqu'un les a peut-être emmenés ? Se sont-ils fait prisonniers ? Sont-ils seulement en vie ?
Il les appela, tout en les cherchant dans les parages, mais il ne trouva rien ni personne, juste le triste corps d'un oiseau mort.

Retour à la base, en dépit de tous ce qui a pu arriver au cours de la journée, c'est malgré tout une bonne nouvelle qu'on lui fait parvenir : Anne va bien et est arrivée dans la zone sécurisée. Frédérique qui était rongé par l'inquiétude soupir de soulagement, mais la guerre est toujours là, et ses questions restent sans réponses. Il préféra au final par la sagesse de Jérémy de ne plus y penser tant qu'il n'y a rien de concret en vu.

Après quelques mois, ces conflits sans fins se montrèrent toujours plus violant avec des hybrides qui ne reculent jamais et où l'honneur s'estompait jour après jour... Une nuit, alors qu'ils se posaient pour rechercher des blessés une fois de plus, un bruit, similaire à du tonnerre raisonna dans les rues dévastée. Frédérique se baissa par réflexe... mais pas Jérémy qui s'effondra.

Le jeune homme essaya comme il pouvait de le mettre en sécurité et le réanimer, mais une blessure profonde au niveau son foie a rendu le sauvetage impossible, laissant le jeune homme impuissant devant le corps à présent inanimé de son ami. Fou de rage, il se redressa, entra dans son hélicoptère et s'en alla seul sur le chemin de la désertion.

Arrivé non loin de la zone sécurisée, épuisé par cette guerre que l'humanité était de toute façon vouée par perdre et où il avait perdu trop de proches, il se posa dans une ferme abandonnée dont le propriétaire avait tout laissé, y vola un quad et des vêtements de civils, et entra dans la zone sécurisée sous un faux nom. N'ayant rien d'hybride, les militaires le laissèrent entrer, croyant à ses mensonges. Il fonça retrouver la femme de sa vie dont le ventre présentait tout juste visible, le fruit du futur.

Frédérique savait que sa désertion allait très vite se savoir et, sachant l'ampleur de la guerre, les conséquences seraient certainement funestes. Alors sans tarder, il lui expliqua la situation, ce qui était arrivé, et toutes les peurs qu'il a en lui. Les choses étaient claires, rester ici était vain, il fallait partir. Prenant une seule valise chargée à son maximum, les deux aimants repartirent dans la journée, profitant des relèves de garde et esquivant les patrouilles pour ne pas se retrouver forcé à rester dans ce bourbier qu'était devenu le pays.


Le moteur tourne, ronronne. Il n'y avait plus qu'un champ à contourner pour atteindre la vieille propriété où attendait l'appareil, les deux amants réunis étaient rassurés, serein et aussi innocents qu'à cette époque perdue avant la guerre. Le jeune homme s'apprêtait à faire le grand tour mais, il y avait ces hautes herbes jaunes comme le blé... Anna regarda Frédérique. Il pensa pareil. C'était la guerre, mais il leur fallait l'amour et ce champ était certainement l'instant de bonheur qu'ils ne seraient pas sûr de retrouver ailleurs.
Alors avant de s'enfuir pour de bon, reprendre tout depuis rien pour un nouveau chapitre, le véhicule se mit à ralentir.

Elle se mit à descendre en même temps que lui, et elle commença par marcher dans le champ alors qu'il ramassait la valise, abandonnant le quad sur la route. Ce champ devait bien faire deux hectares et le bagage était si lourd qu'il prenait bien du retard, devant le soulever par le bas. Anne continuer d'avancer, caressant les herbes d'une main, l'autre sur son ventre.
Elle se retourna en entendant Frédérique l'appeler. Elle traça même un sourire éclatant en le voyant encombré. Ce même sourire qu'une personne porte à ses lèvres lorsque les choses, même si elles vont mal, ne peuvent l'atteindre tant la personne que devant soi rassure. Il n'oubliera jamais ce sourire.

Alors qu'elle s'était arrêtée pour le regarder et l'attendre un peu, c'est en le voyant s'approcher qu'elle fit, plongée dans son illusion amoureuse, le pas de trop dans ce champs au parures d'or. Frédérique la perdit de vue sous une lumière éblouissante aux éclats de ferraille, ressentant de fines brûlures le long de son visage le faisait perdre pied au point de s'exposer le nombril laissant place à une douleur forte. Échoué sur le sol, il vit le ciel bleu bercé par ce halo des prés de saison devenir progressivement noir et blanc sous une pluie qu'il lui a semblé écarlate avant de sombrer.

Il resta longtemps dans cette ombre... Se revoyant par moment des éléments de son passé, des éléments à changer, des éléments qui n'auraient jamais dû exister. Il se voyait dans une demeure belle et claire aux côtés de ses parents, Anne et même Jérémy. Il avait deux enfants, un garçon et une fille à l'université... Mais cette fiction n'a été qu'un trop long rêve, brisé par des bruits sourds de moteurs à plein gaz.

Il se réveilla brusquement dans une salle sombre ayant pour seule lumière, un rayon provenant d'une fenêtre barricadées. Il toucha son ventre, il était vêtu en civil mais avec des vêtements différents de ceux qu'il avait volé. Il n'avait également rien au niveau de sa chaire que quelques cicatrices. Où était-il ? Que s'était-il passé ? Et où était sa douce et tendre ?

Il ouvrit alors la porte pour sortir de cette salle qui n'était ni plus ni moins qu'une chambre d'ami. En la tirant, il vit dressé face à lui une étagère qui semblait dissimuler le cadre de la porte. Quelqu'un l'avait-il caché ?

Frédérique confus appela mais comme aucune réponse ne se fit entendre, il poussa alors le meuble de toutes ses forces pour découvrir la prochaine salle, un petit salon.
Au sol se trouvait un mug de café brisé dont la boisson était encore tiède. Au centre, une petite table avec en son sommet une bouteille de Gin couchée dont le liquide continuait encore de couler en un léger filet.

A la vue de tout ce cirque, l'homme comprit que quelque chose de très récent et de mauvaise augure avait eu lieu. Il regarda alors par la fenêtre, il était dans la ferme abandonnée sauf  que l'endroit venait tout juste d'être mis à sac. Il chercha alors à comprendre les choses, à fouiller et, après une ou deux heures de recherche, il retrouva alors un petit carnet de bord dans une sacoche de tissu synthétique. Deux personnes venus de la zone sécurisée s'étaient visiblement enfuis comme Anne et lui, et souhaitant trouver refuge dans la ferme, ils auraient trouvé son corps et l'auraient soigné. Aucune mention de sa femme, aucune indication sur leur identité, aucun projet d'annoncé. Il ne saura jamais qui ils étaient ni ce qu'ils voulaient mais, ayant cru voir sur la cour son appareil toujours posé, Frédérique se douta qu'ils ont dû faire la connexion et qu'il devait être à leurs yeux la personne providentielle pour cette exode humaine. Quant au désordre, après avoir retrouvé ses esprits, il en déduisit qu'il ne devait s'agir que d'un assaut de la part des hybrides, qui ont enlevé ses samaritains, et très certainement sa femme, car pour Frédérique, il n'y avait aucun doute, s'il avait survécu, elle devait en avoir fait de même. 

Il sortit alors dehors pour aller à sa rescousse mais en s'approchant de son hélicoptère, il ne mit pas beaucoup de temps à remarquer que ce dernier avait été vandalisé, et les armes de poing et grenades stockées à l'arrière envolées. Si ce dernier n'était pas abimé au point d'être une épave, il y avait nécessité de changer quelques pièces... pièces qu'il ne pourrait jamais trouver dans les parages.

Il pensa alors à employer un autre moyen de locomotion, mais en regardant autour de lui, il ne put en trouver aucun si ce n'est que les traces de leurs roues imprimées sur le sol.

En ce qui concernait la maison, tout avait été fouillé. Le sol était recouvert de tissus, vêtements et literie dans les chambres et couloirs, de verre et de porcelaine dans les cuisines et la salle à manger. Tout ce qui pouvait être utilisé comme arme a été saisi par les hybrides, de la vieille carabine qui devait trôner sur la cheminée au plus négligeable couteau à beurre à l'exception d'une seule. En effet, les bienfaiteurs avaient sans problème trouvés l'uniforme de l'homme et l'avaient rangé dans une armoire avec le casque ; si les hybrides l'ont également vu, ils n'ont pas été regardant et ont tout jeté au sol, ne remarquant pas le couteau de combat rangé précieusement dans une poche au niveau du genou du pantalon...

Frédérique endossa alors ses vêtements martiales et s'en aller chercher les responsables pour savoir où Anne était... Il suivit alors les traces de roues, il retourna en ville et ne cessa de traquer les hybrides pendant des mois. Il commit quelques larcins pour ne pas mourir de faim, et non sans peine, finit par trouver l'un de ceux qu'il cherchait.

C'était la nuit, il voulait tout simplement rentrer chez lui, un petit studio dans un immeuble au coin d'une ruelle, mais au lieu de cela, il rencontra un humain en colère.
L'hybride finit plaqué contre un mur couteau sous la gorge...

"Où est Anny ?" s'écriait l'humain "La ferme où il y avait un hélico, où est la jeune femme qui s'y trouvait ? Châtain, yeux verts, blanche ?"

Le malheureux dans sa détresse ne put que se sentir mal dans cette mauvaise posture... S'il avait souvenir de l'endroit, il déclara n'y avoir trouvé que deux frères mais pas l'ombre d'une femme. Mais Frédérique ne l'a pas cru. Sa victime aura eu beau le jurer, la colère de l'humain ne cessa d'augmenter si bien que la panique de la personne lui haussa la voix, esquissant dans l'impulsion un trait de couleur pourpre sur le béton à proximité. Il ne restait alors plus qu'un silence et deux hommes. L'un était couché, le regard remplit de peur pointant vers le néant sur un sol d'hémoglobine, l'autre droit et tremblant tenant en sa main un objet de fer aux crocs souillés par la haine. Il restait immobile devant son action... mais là où quiconque aurait éprouvé du remord, lui traça un sourire de satisfaction sur ses lèvres...

Il ne lui a pas dit la vérité, ils l'ont tuée et cet hybride n'a tout simplement pas eu le courage de le lui dire... c'était du moins la pensée de Frédérique. Il toucha alors son alliance et la fit tourner pour lire le nom de sa femme... Ainsi l'humain se changea en monstre... Rôdant dans les rues, rencontrant des personnes qu'il pouvait autant saluer que tuer cruellement.

Il fut arrêté et vendu une fois, ce qui conduisit à l’incendie d'une villa et de la mort de deux personnes... La nouvelle police en place n'ayant pas les moyens d'analyser les preuves scientifiquement, fut incapable de trouver le coupable. L'humain était ainsi libre de continuer sa sombre vie pour quelques jours... Jusqu'à ce qu'il tombe dans la mauvaise demeure où il rencontra plus fort et plus fou que lui.

Prit dans un piège, et séquestré, il dû alors subir au quotidien des expériences médicales et psychologiques improbables au nom de la science et ce, sous les ordres d'un inconnu dont il ne connaitra jamais le nom... ni même s'il était humain ou hybride. C'était une personne qui savait récompenser les bons cobayes et faire souffrir les mauvais, qui pouvait transformer une brute en un agneau. Tout ce que Frédérique avait retenu de cet homme, c'était la pâleur de sa peau tachetée de noir, et de ses yeux rouges comme le sang.

Restant plusieurs années dans un conditionnement de servitude et de formatage, le monstre que Frédérique était devenu disparu, laissant place à un autre homme plus proche de l'original mais ô combien plus soumis... Ses pulsions avaient disparues, il cessa d'entendre la voix de sa femme lui donner des ordres et son passé arrêta de le hanter. Il était devenu stable et tranquille, n'ayant plus qu'en vue le fait d'être vivant et encore jeune, et de poursuivre une nouvelle vie.

Après être resté encore quelques mois à son service mais cette fois, en tant que serviteur pour être évalué sur ses compétences et les risques de rechutes, l'humain fut finalement vendu à un magasin contre un bon prix, n'attendant alors plus que d’exécuter une nouvelle vie de servitude au service d'un hybride respectable, profitant du confort nécessaire pour bien vivre, et de commencer un nouveau départ et laissant de côté tous ses deuils et démons.

Acceptant sous un nouveau jour le destin qui l'attendait.




  
Plus sur moi...
Tout d'abord, je suis un ancien revenu. Alors, pour vous aider à deviner pour ceux qui ne savent pas encore, je suis français, 23 ans. Je vais être assez actif maintenant que j'ai plus de temps libre qu'avant, et ce forum, je le connais car il était mon tout premier forum rp (et mon préféré).
Devinerez-vous qui j'étais ?
Au reste, le nom... si c'est hors RP, vous pouvez m'appeler "Jojo" mais tout autre nom me conviendra malgré tout, même celui de mon ancien perso si ça vous le souhaitez !
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge:
En bref !:
♔ Pet Docile ♔
♔ Pet Docile ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Date d'inscription : 07/01/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Frédérique Bernard - [Terminée] Jeu 11 Jan 2018 - 12:06
Hello Fred !

Du coup pour moi il n'y a rien qui cloche réellement, en dehors de notre fameuse histoire d'hybride qui se transforme au début, mais aussi et surtout, la partie ou tu parles que pendant la guerre, les hybrides médecins on soigné et gardé en psy Fred : les hybrides ne fonctionnent pas comme nous, ils arrivent à peine à être "médecin" après 6 ans, alors soigner des humains et être dans un hôpital ou un camp d'infortune...c'est quasi infaisable. Les hybrides pendant la guerre s'en foutait un peu, le humains meurent ou vivent, mais ils n'iraient pas perdre du temps à soigner sachant qu'ils n'en ont aucune notion.

Il faudrait que tu justifie cela autrement, comme des médecins gardés prisonniers par des hybrides, pour soigner les leurs et ainsi soigner Fred qu'ils auraient récupérés pensant qu'il pourrait servir une fois sorti d'affaire.

Pour le côté psy cependant, pareil, ils ne sont pas psychologues. Et laisser un hybride avec lui...dans le sens ou il "formate" un Fred pour que ça aille mieux, pareil, aucun intérêt de rester en structure, perte de temps, surtout pour un humain : il faudrait que tu le justifie qu'un hybride l'a prit avec lui comme esclave et à fait un travail sur lui pour le revendre après ou quelque chose du genre...

Bon courage, n'hésite pas au besoin !
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 28 ans
En bref !:
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 158
Date d'inscription : 31/05/2017
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Frédérique Bernard - [Terminée] Sam 13 Jan 2018 - 20:35
Yo !

Ca y est, c'est rectifié ! ^^
J'ai fait les modifications nécessaires pour que cela colle mieux.

En ce qui concerne la personne qui le formate, je me suis inspiré de ton conseil mais plus encore, j'en ai profité pour faire un petit clin d’œil à mon ex-personnage en guise d'hommage.

En espérant que ce sera bon ! Wink
avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge:
En bref !:
♔ Pet Docile ♔
♔ Pet Docile ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 34
Date d'inscription : 07/01/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Frédérique Bernard - [Terminée] Dim 14 Jan 2018 - 14:51
VALIDATION

Validé par Kain

Congrat' pour ta validation !
Maintenant passe ta souris ici
et admire le reste :3

Hey.

Alors, pour moi, c'est tout bon. Part-contre, petit rappel, si jamais ton humain vient à frapper un hybride en pleine rue risque la peine de mort. Voilà, voilà !

Et maintenant voici la petite liste des choses à faire et à voir avant de te lancer :

Le Règlement - A lire et signer, si ce n'est pas déjà fait :3

Les Recensements - Hop, tout les recensements sont dans cet unique sujet ! Merci de le remplir obligatoirement !

Le Journal - Va zieuter ce qu'il s'y passe, cela peut avoir un impact en rp et donc pour ton personnage, le journal n'est pas à négliger !

Les Adoptions - Tu cherches un maitre ou un pet ? C'est par ici !

Les Rp's - Si tu n'as personne avec qui commencer un rp, poste une demande ! N'oublie pas que si quelqu'un t'intéresse, tu peux aussi le MP directement ou passer via le discord pour faire ta demande :3

Les Relations - Si tu veux lister ce qui attendra ton personnage avec les autres, créer ton petit sujet !

Le Flood - Depuis que Discord est présent, il est un peu négligé, mais il y aura toujours quelqu'un pour venir le dépoussiérer, surtout côté Game, alors n'hésite pas !

• DISCORD - Si tu as discord et que tu veux nous rejoindre, c'est par ici : https://discord.gg/f8CN2yh Il se peut que le lien expire (il n'est pas censé le faire mais sait-on jamais). Si tu rencontre un souci, n'hésite pas à nous MP !


Bon jeu parmi nous !

avatar

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 25 ans
En bref !:
♔ Pet Indressable ♔
♔ Pet Indressable ♔
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 288
Date d'inscription : 28/06/2013
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Frédérique Bernard - [Terminée]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Frédérique Bernard - [Terminée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Indiens d'Amérique
» Sismolog Franse Pierre Bernard prevwa move nouvèl pou Potoprens
» Le Directeur du Cep Jacques Bernard démissione avec fracas
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domination Hybride :: La ville du renouveau : Avant Propos :: Présentation :: Human Pet-
Sauter vers: