Bienvenue

Forum INTERDIT au -18 ans (joueur et personnage). Ce forum a été créé le 25/06/2013 de type Guerre de Race/Domination/Rebellion. Avatar immature ou à caractères sexuels sont à bannir ainsi que les personnages interdit furrys et enfant.

Liens utiles

Flash Info

"L'ouverture entre le monde spirituel et réel se montre taquin et effraye les participants de la soirée Halloween."

Le Staff

PNJ
Fonda
Mp
Kai
Admin
Mp
Iravan
Admin2
Mp
Calwen
Modo/Anim
Mp
???
Anim
Mp
Code par MV/Shoki - Never Utopia
Domination Hybride
Forum rpg INTERDIT AU MOINS DE 18 ANS !!! = donc d'écriture entre des joueurs mâtures - Le sujet du forum est une "guerre" entre les hybrides et les humains (certains caractères d'écritures pouvant être choquant). Le Staff ne sera aucunement responsable de vos choix et actes si vous vous inscrivez. Les personnes immatures, boulets, les curieux ou les mineurs, veuillez passer votre chemin. Pour les autres, nous vous souhaitons une bonne visite.


Forum RPG + 18 ans Guerre d'espèce
 

Lou Morin [Terminé]

 :: La ville du renouveau : Avant Propos :: Présentation :: Human Pet Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Pet Indressable ♔
Messages : 8
Date d'inscription : 10/07/2017

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge:
En bref !:

 
  Lou Morin
 
 
 
 
 
 
26 ans
  ♀
  Hétéro
  Humaine indomptable
Joueuse
  Curieuse
  Aventurière
  Sanguine
  Bordélique
  Feignante

  Mon caractère
   

On avait l’habitude de parler de moi comme une nana ouverte et facile à vivre. Intelligente, curieuse, vive, dynamique et indépendante. Vers 18 ans, je suis devenue une fervente défenseuse des droits des hybrides, on a commencé à rajouter « chiante » et « bornée » à la liste ci-dessus, voir « extrême ». Je manifestais, je participais à ce genre d’évents destinés à faire ouvrir les yeux aux humains, à leur faire comprendre que les hybrides méritent les mêmes droits que nous, et que jamais au grand jamais nous n’aurions dû nous prendre pour dieu. Ces événements où on se retrouve enchainés et couverts de faux sang sur la place publique avec des affiches qui dénoncent…



S’en suivit deux ans de perdition totale ou on me caractérisait comme « loque », puis vint le soulèvement des hybrides. Je me suis retrouvée dans une cage, et alors que sur le cartel accroché à mes barreaux on pouvait lire « cultivée, entière, serviable, aimable, douce » moi je me sentais en colère, révoltée, trahie, rabaissée et honteuse. Je suis passé entre les pattes de plusieurs maîtres, et j’ai honte de l’avouer, mais ma colère et ma honte ont mué jusqu’à ressembler à une haine primaire envers les hybrides. Je me sens perdue entre ce que furent mes convictions et ce que ma condition en a fait. J’ai l’impression de n’être plus qu’un objet que l’on se passe de mains en mains, de maître en maître, et que la seule chose qui me fait rester un peu humaine, ce sont les sentiments puissants que je ressens, négatifs malheureusement. Je ne suis maintenant plus que hargne courroucée, honte profonde et désir de soulèvement, alors qu’au fond, je sais qu’ensevelit sous toute cette merde, il y a encore surement la nana facile à vivre et guillerette d’il y a dix ans, je le sais parce que j’aime toujours autant sourire, parce que ça me fait chaud au cœur quand je vois un type aider une mamie à traverser ou un couple se rouler des pelles en publique. J’espère sincèrement retrouver foi en l’Humanité, et je m’en veux de carburer à la colère et à l’espoir.

 


  Mon physique
   

D’aucuns dirons mignonne, d’autres rare, tous se mettent d’accord sur mon air revêche. Quand le mec de l’animalerie tente de me refourguer à un client par téléphone, il commence toujours par dire « J’ai une petite rousse sous la main »… C’est comme cela que l’on me caractérise au premier abord. Petite je ne sais pas, je mesure environ 1m65, je dirais plutôt que c’est dans la moyenne, et effectivement, je suis rousse, c’est ce qui fait se poser les regards sur moi, et c’est comme ça qu’il tente de me vendre. Avant le soulèvement, les humains cherchaient l’hybride croisé avec l’espèce la plus improbable, pour avoir un hybride rare à la maison, maintenant ceux qui cherchent du rare se tournent vers les rouquins.

Il en fait des caisses, parle de mes yeux « profonds et envoutants » - mon cul oui – d’un gris changeant, de mes lèvres fines et dessinées, de mes dents parfaitement alignées – c’est pas lui qui a payé l’orthodontiste quand j’étais ado – aux incisives légèrement écartées, les dents du bonheur, de mes pommettes hautes et rosées, de ma peau opaline constellée de discrètes taches de rousseur.

Il parle de mes épaules droites – moi j’aurais dit carrées, ça me complexais à mort quand j’avais 15 ans – de mes seins « qui tiennent tout pile dans la main », rien que de l’entendre dire ça j’en ai la nausée, l’imaginer m’avoir matée suffisamment longtemps et intensément pour se demander si mes petits seins passaient dans sa main ça me retourne le bide. Il vente mon ventre plat, les muscles fins qui courent sous ma peau, mes jambes galbées et mes fesses rebondies. Et alors qu’il dit ça, je me revois me regarder, nue, dans le miroir, je me revois quand j’avais 20 ans après mes deux ans de descente aux enfers, dans une chambre d’hôtel un peu miteuse. Je revois ma peau diaphane peinant à cacher la couleur de mes veines, je revois mes côtes saillantes, mes cuisses pas plus grosses que le bras d’un type normalement constitué, je revois mes yeux cernés d’un bleu violacé qui, pour le coup, lui était profond, je revois toutes les rougeurs sur mon visage et dans mes yeux qui font écho à mes cheveux. Je vois sur mes cuisses et mes fesses, à l’emplacement des poches de mon fut, des traces de brûlures, les mêmes sur mes doigts, avec de nombreuses entailles et coupures, mes ongles cassés et noircis à force de racler de vieilles pipes. Mes doigts qui tremblent d’ailleurs furieusement, secoués de soubresauts que je ne contrôle pas, tout comme mes bras. Je sais que ma maigreur et ma pâleur ne sont pas dissimulés par l’énorme sweat que je vais enfiler, je sais que malgré les 4 trous supplémentaires à ma ceinture, mon jean va encore glisser sur mes hanches, je ne fais plus illusion. Je me revois dans le miroir de cette salle de bain d’hôtel miteux, je me revois prendre un hit, je revois ma cage thoracique se soulever, je remplis mes poumons plus que de raison, et quand j’expire, je me trouve canon, tellement que si j’avais le matos nécessaire, je banderai surement.
 

Alors oui, pendant 6 ans de captivité on m’a remplumée, on m’a désintoxiquée, j’ai repris du poil de la bête, repris du poids, retrouvé des formes de femme que j’avais totalement perdues, retrouvé des couleurs et forme humaine, il n’empêche que quand je me regarde dans une glace, derrière le joli brin de fille qu’ils ont réussi à faire de moi, je continue à voir l’ombre que j’ai été, je le vois au travers des cicatrices qui me sont restées et des vergetures qui courent sur mes cuisses mes fesses et mes seins suite à mon énorme perte de poids et la prise qui a suivi.

 


  Mon histoire
 

Ma mère m’a toujours dit que j’avais de la chance d’être née du bon côté de la barrière. Quand je parle comme ça ça donne l’impression que c’est la seule et unique chose qu’elle ne m’ai jamais dite, mais non, ma mère avait une tonne de phrases à sortir à toutes occasions. Elle me disait aussi que mon corps était la seule chose que j’avais vraiment, elle m’a aussi dit que la seule chose qui ne pourrait jamais changer sur terre c’est l’amour qu’elle nous porte, à ma sœur et à moi. Finalement, elle avait raison sur un point, et malheureusement un seul.

 

Alors oui, nous sommes nées du bon côté de la barrière, moi en première, puis Clémentine trois ans après moi. On a grandi, on est passées de bébé à petites filles, puis à jeune fille, ado… Mes parents avaient deux hybrides. J’ai toujours cru que c’était normal, après tout, tout le monde avait un hybride à la maison, tout le monde leur refilait la vaisselle et la lessive à faire, c’était dans l’ordre des choses non ? En attendant, Lisa et Octave étaient les meilleures nounous que nous aurions pu espérer. Ils prenaient les repas avec nous, on se posait parfois tous les six devant la télé pour regarder un film, à mes yeux, ils faisaient partie intégrante de la famille, j’en était d’ailleurs bien plus proche que de ma tante du côté de mon père qu’on voyait aux mariages et aux enterrements.



Jusqu’à 15 ou 16 ans, j’ai cru que tous les hybrides étaient traités comme cela, finalement comme un membre de la famille qui se tape les corvées mais qui est payé en échange. Je suis tombée de haut quand j’ai appris que mes parents étaient des maîtres particulièrement consciencieux du bien être de leurs hybrides et que leur donner un vrai salaire était impensable pour les parents de nombreux de mes potes, déjà qu’ils ne mangeaient pas à la même table, il ne s’agirait pas en plus de les payer.

 

J’ai commencé à me renseigner, à me forger mes idées et mes opinions, je suis devenue une fervente militante de la cause hybride, ce qui foutait un peu les boules à toute la famille, pas parce qu’ils étaient contre l’idée et le message que je voulais véhiculer, mais plutôt parce qu’ils avaient peur que la forme employée, agressive parfois, provocatrice souvent, ne m’attire des ennuis.

J’ai été arrêtée plusieurs fois, ne garde à vue, j’ai rencontré un type qui me plaisait bien, un type dont j’aurais mieux fait de m’éloigner aussi sec.

 

J’ai du mal à me rappeler du premier jour où j’ai essayé le crack, ce dont je me rappelle, c’est que c’était avec lui, c’est lui qui est allé toper, c’est lui qui a rempli la pipe, c’est lui qui l’a allumée et qui me l’a tendue pour que je tire la première latte, c’est lui qui m’a dit de bien écouter les craquements des cailloux dans le verre. Quand j’y pense après coup, les craquements des cailloux n’ont aucun intérêt, j’ai l’impression qu’il s’agissait juste d’un conditionnement comme pour le chien de Pavlov à qui on faisait écouter un son avant de lui donner à bouffer et que l’on regardait ensuite saliver à la simple entente de ce bruit. Là c’est pareille, le craquement des cailloux deviendra rapidement synonyme de défonce et d’un bien être profond.



J’ai 18 ans quand je commence le crack, juste à usage récréatif au départ, juste pour sentir le hit, pour m’élever pendant une demi-heure. A côté de ça, j’ai mes études, je fais de bio, je suis studieuse, bonne élève, intéressée et volontaire.



Et puis l’envie devient plus forte, il faut que je le vois plus souvent, parce que c’est lui qui a la cam. Je vais finir par lui demander le numéro de son dealer pour pouvoir m’en procurer seule. En attendant, on passe des nuits entières à fumer, juste à fumer, à parler, on se désape, parce que ça donne chaud, et ça donne envie de câlins aussi, alors on se laisse aller, et puis on fume encore, on fume en une nuit des centaines d’euros de drogue, enfin, en une nuit… Bientôt la nuit commence à 17h et termine à midi passé le lendemain. Entre deux hit, on boit, on boit de la vodka pour nous aider à tenir, faudrait pas tout fumer d’un coup et se retrouver à court…



Souvent on est deux, parfois on invite des potes, enfin, des potes, d’autre camés. On passe des nuits ensemble, je vais toujours en cours mais dans l’amphi j’ai du mal à me concentrer. Parfois, pendant les dix minutes de pause entre deux amphi, je vais me réfugier dans les chiottes, je sors une pipe de mon sac, la bourre d’un gros cailloux, et tousse pour couvrir le bruit du briquet et les craquements des cailloux. Je me mets toujours dans les chiottes où il y a la petite fenêtre afin de souffler l’épaisse fumée blanche au dehors. Alors que la pause est presque finie, j’enroule la pipe encore chaude dans du PQ et la fourre dans ma poche. Plusieurs fois je vais me brûler des jambes comme cela. Je le sais pourtant, il faut laisser refroidir la pipe avant de la ranger, mais ça voudrait dire que je dois cesser de tirer dessus quelques minutes plus tôt, mais ces minutes me sont indispensables pour tenir les deux heures d’amphi qui vont suivre.



Bientôt, je vais m’inventer des soucis de santé pour pouvoir rester avec lui dans la chambre d’un hôtel miteux pendant des jours durant et sécher les cours. Mes parents pensent que je révise chez une copine, ils me voient peu, je ne rentre presque plus, je passe le plus clair de mon temps avec lui, du crack, et de l’alcool.



J’ai raté des rendez-vous avec des maîtres de conf qui voulaient me proposer des sujets de mémoire, parce que j’étais trop défoncée pour regarder l’heure, ou parce que j’étais persuadée que les stups m’attendaient à la fac.
Je passe de chambres louées à la nuit à appartements surchargés, je change de partenaires de fumette, parfois je fume seule, mais rapidement j’ai besoin d’affection, alors j’appelle quelqu’un qui, je le sais, sera attiré par le crack, et on fume ensemble. Quand le sachet est presque vide, je profite d’un moment ou mon partenaire va pisser pour cacher un caillou pour moi, pour après. Quand le sachet est vide, en deux heures maximum, mon partenaire de fumette disparait pour aller en chercher ailleurs. C’est alors que je ressors mon caillou caché pour le fourrer dans la pipe et en profiter seule. Ce cailloux est souvent le plus gros qu’il y avait dans le sachet au départ, souvent trop gros, c’est souvent celui qui fait péter la pipe déjà encrassée. Alors je ramasse les morceaux de verre, faudrait pas les confondre avec des miettes de crack que je récupérerai dans la moquette quand j’aurais plus rien sous la main. Et je sors une pipe neuve, et je termine de me défoncer. Et je bois, et je fume. J’oublie de manger, je ne dors pas.



C’est aussi ce que je vais faire pendant le soulèvement des hybrides. Alors qu’une guerre civile fera rage dans la rue, je me cacherai de chambre d’hôtel en chambre d’hôtel, dilapidant l’héritage de mon grand père dans du crack.

 

Quand des émeutes éclatent dans la rue, je me tapie dans un recoin de la chambre, persuadée que c’est les stup. C’est ridicule de penser que les stup vont chercher une meuf qui se came alors que la ville est à feu et à sang, et pourtant, j’en ai une peur bleue, j’en suis convaincue, je sais qu’ils viennent pour moi, et ils me laissent me décomposer dans la chambre, ils attendent que je devienne folle, ils me font languir, ils me laissent espérer que je vais leur échapper. Je calfeutre les portes et les fenêtres pour que la fumée ne filtre pas, et après quelques hit, ça va mieux.



Écouter les informations me propulse dans un état d’angoisse avancé. Les hybrides se soulèvent et se retournent contre ceux qui ont été leurs maitres, vandalisme, attentats, violences. Souvent pendant mes descentes, j’espère faire partie des victimes, histoire de ne plus avoir à entendre les nouvelles, afin de ne plus avoir peur constamment, afin de ne plus me sentir honteuse et misérable de ne pas avoir été à leurs côtés alors qu’ils tournaient une page de leur histoire. De notre histoire. Mais jamais ils ne s’attaquent à cette chambre miteuse de cet hôtel miteux et à la nana miteuse qui s’y planque, ne sortant que pour tirer de la thune et toper des cailloux.



Quand s’en est trop pour moi, que mon cerveau ne supporte plus d’entendre ce qu’il se trame en bas et qu’il ne fait que hurler son besoin de crack, quand je me rends compte que mes muscles me permettent à peine de tenir sur mes pattes, que mon corps est déréglé et que ma tête est incapable de démêler le vrai du faux, quand je réalise que j’ai perdu tous ceux qui m’étaient proches, et pas à cause du soulèvement mais d’une addiction plus forte que moi, je vais retirer tout ce qu’il me reste sur mon compte, achète plus de drogue que je n’en ai jamais vu en une fois, trop de vodka pour une seule personne, et vais me prendre une nouvelle chambre dans un nouvel hôtel. A chaque nouvelle bouffée j’espère que ce sera celle de trop qui fera s’arrêter mon cœur, entre deux hit je descends plusieurs verres, et je me retrouve toujours dans un état entre le soulagement d’être encore là, la déception de devoir encore faire face à moi-même, et l’excitation d’avoir encore tant de crack pour moi seule.



Je ne sais pas quand j’ai décroché, je ne sais pas qui m’a trouvée ou combien de temps s’est écoulé entre cette soirée et mon réveil, je n’en sais rien, tout ce que je sais c’est que j’ai ouvert les yeux dans un lit médicalisé. Je veux me faire la malle, les trouve cons de ne pas m’avoir attachée, mais c’est moi qui le suis d’avoir espéré me lever après ce que je viens de faire subir à mon corps.



Six mois, j’ai passé six moi de sevrage et de remplumage. Je me demande encore comment ont été payés le frais, est-ce que j’avais encore des sous sur mon compte ? Je ne crois pas. Est-ce que je suis secrètement la muse d’un mystérieux mécène qui suit mon rétablissement de loin ?



Pendant ces six moi, le gouvernement a fini de se faire renversé, la roue a tourné, mais j’étais bien à l’abri dans mon petit cocon, ça me paraissait loin, un peu irréel aussi, je ne voulais pas imaginer ce qu’était devenu le monde et ce qu’il allait advenir de moi.



Et ce qu’il adviendrait de moi serait d’être refourguée dans une boutique et d’attendre d’être achetée. Jamais je n’avais aussi bien compris pourquoi je me battais de mes 16 à mes 18 ans, c’est inhumain. Et encore, l’enfermement ce n’est rien comparé au sentiment de n’être qu’un truc qu’on échange ou que l’on se prête, n’être considérée que selon sa valeur marchande.


 
Mes premiers maîtres étaient plutôt cools, je n’étais pas mal traitée ou quoi que ce soit, mais ça n’a pas duré bien longtemps. Ils ont fini par me refourguer à un connard fini qui n’avait visiblement comme seul but dans la vie de faire payer aux humains ce qu’il avait subi, sans distinction aucune entre les différentes personnes qui lui passaient dans les mains. Alors non, Maman, mon corps ne m’appartient plus, il appartient à ceux qui ont le pouvoir et/ou l’argent, et vu ce qu’ils font avec, je pensais qu’il n’avait pas grande valeur, alors que pourtant, celui qui tient les ficelles se fait un beau paquet de fric.



J’ai été passive, comme spectatrice de la scène pendant un temps, je dirais bien quatre ans après le soulèvement, je ne répondais pas, je faisais ce qu’il m’était demandé et restais sage en espérant que cette bonne conduite m’attirerait des faveurs, de bons traitements, mais il n’en fut rien.



La colère a grandi, un sentiment de révolte, d’injustice profonde, de haine féroce envers ceux qui ne comprennent pas que reproduire les mauvais schémas du passé n’est clairement pas la solution pour résoudre les problèmes contre lesquels nous nous sommes déjà heurtés.



Si vous voulez vraiment me traiter comme un chien je vais me comporter comme tel, avec tout ce que cela comporte de griffures morsures, et si je n’écoutais que mon fort intérieur, de merdes sur le tapis du salon.



Il n’aura pas fallu longtemps pour que je sois refilée à quelqu’un d’autre, et c’est comme cela depuis, je passe de mains en main sans franchement passer plus de six mois avec la même personne, attendant d’avoir un plan solide pour me sortir de là.
 


  http://never-utopia.com">© Never-Utopia
 
Lun 10 Juil 2017 - 20:23
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Resistance Hybride ♔
Messages : 209
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 28

Fiche Perso
Sexualité :: Hétérosexuel
Âge: 26
En bref !:
Hello! Bienvenue sur le forum! Jolie fiche, j'aime bien ta façon d'écrire franche. 

Petite présentation rapide, Théa hybride louve, on va passer le caractère bien trop compliqué ^^ juste flic et assassin pour la résistance. Propriétaire de Satoru et Aelys.
Et Mark, jeune humain petit con prétentieux qui appartient à Lou... Enfin l'autre Lou du forum xD
Au plaisir de te croiser en rp.
Lun 10 Juil 2017 - 20:30
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Pet Indressable ♔
Messages : 8
Date d'inscription : 10/07/2017

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge:
En bref !:
Enchantée et merci Smile
j'ai fini ma fiche mais vu que je poste depuis mon portable j'ai un petit soucis de mise en forme. Je vous corrige ça ce soir
Mar 11 Juil 2017 - 13:07
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://domination-hybride.forumactif.fr
Déesse Fantômatique (Fondatrice)
Messages : 715
Date d'inscription : 25/06/2013

Fiche Perso
Sexualité :: Non défini
Âge: ~
En bref !:
Bonjour, bonjour et bienvenue ♥️

J'ai été soufflé par ta plume. Cette façon d'écrire m'a beaucoup et j'ai dévoré l'histoire ! J'ai presque été déçu de voir que j'étai à la fin, pour tout te dire muet

Je n'ai rien vu d'anormale, rien qui doit absolument être changé mis à part ce noir, dans l'histoire, qui a fait planté mon cerveau deux secondes. Je te valide donc, petite rousse !

Paperasse !
Il y a le Recensement d'avatar à faire
-> Le règlement (si ce n'est pas déjà fait)
-> Les relations
-> Suivi des rp
-> Demande d'adoption pour te trouver un maître
-> Lexique des maîtres/pets libre et prit
-> Recensement des couples [pas forcément obligatoire, mais si tu désires recenser tes préférences. Une fois en couple, il faudra tout de même le recenser!]
-> Lexique des rps [Recensement de chaque rp ouvert, à avertir pour tes futurs rps ]
-> Journal intime de ton personnage (celui-là est facultatif ^_^)

bon rp ~
Mar 11 Juil 2017 - 17:36
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 2951
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : Dans la forêt avec Kain (Event hiver)

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:
Yo' et bienvenue femelle !

Félicitation pour ta validation !

Présentation brève : Kai, (Co-fonda/Admin), Hybride tigre blanc, mauvais caractère (d'où tigre mal léché) je vis sur la frustration depuis mon achat de Kain mon pet esclave, j'ai eu pas mal d'amant et je suis le patron du bar "la pistache". Bref, je n'aime pas les humains et je suis pour l'esclavage.

Mer 12 Juil 2017 - 8:03
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Pet Indressable ♔
Messages : 291
Date d'inscription : 02/11/2013
Localisation : Appartement d'Hestia

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 27
En bref !:
Bienvenue !

*Tire sur sa clope en la toisant du regard tout riant de manière hypocrite* Bonne survie parmi nous !

Tchuss


Moi c'est Christopher, humain indressable, passé de merde pour une vie de merde, tous les vices je les ai. Je suis l'esclave d'une chauve-souris femelle qui malheureusement pour moi prend plus de place qu'il ne faudrait dans mon esprit >_>..... (lien en cours de développement en rp) Voila, bon jeu.
Mer 12 Juil 2017 - 8:07
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Hybride raté ♔
Messages : 126
Date d'inscription : 11/07/2015
Localisation : Temple

Fiche Perso
Sexualité :: Hétérosexuel
Âge: 35
En bref !:
Hola Señorita !

Bienvenue sur le forum, je vous souhaite un bon jeu et un bon moment parmi nous !


Petite présentation brève, cela peut aider : Rafael, 35 ans, Espagnol et veuf, hybride raté Caracal. caractère plutôt bien élevé, gentil, souriant et serviable (pour le côté hybride c'est tout l'inverse). Avant le soulèvement, j'étais un chercheur sur le projet hybride. Je suis actuellement au temple de la ville avec Haku, un hybride Chien.

Adios !

Mer 12 Juil 2017 - 9:32
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Femelle gentille et attentionnée ♔
Messages : 31
Date d'inscription : 05/06/2017

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge:
En bref !:
Hello ! Bienvenue par ici ~

J'ai pas encore pris le temps de lire ta fiche, mais je le ferais une fois que le travail aura cessé de m'épuisé.

Du coup, moi c'est Lou (Première du nom hihi !), une jeune hybride chat malentendante de naissance. Je viens d'arriver en ville avec Mark, mon pet adoré (pas taper ! ♥) et... et voilà, il y a pas grand chose à savoir sur moi si ce n'est que j'aime faire des photos (même si ça me vaut pas mal de problème au bout du compte...)

Encore bienvenue ♥
Mer 12 Juil 2017 - 20:31
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Pet Indressable ♔
Messages : 8
Date d'inscription : 10/07/2017

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge:
En bref !:
Merci à vous tous ♥♥
Dim 16 Juil 2017 - 15:10
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domination Hybride :: La ville du renouveau : Avant Propos :: Présentation :: Human Pet-
Sauter vers: