Domination Hybride
Ceci est un Forum rpg donc d'écriture entre des joueurs mâtures - INTERDIT AU MOINS DE 18 ANS !!! Le sujet du forum est le "combat" ou "guerre" entre les hybrides et les humains (certains caractères d'écritures pouvant être choquant). Le Staff ne sera aucunement responsable de vos choix et actes si vous vous inscrivez. Les personnes immatures, boulets, les curieux ou les mineurs, veuillez passer votre chemin. Pour les autres, nous vous souhaitons une bonne visite.


Forum RPG + 18 ans Guerre d'espèce

Quel proie facile...! [Abigail et Malvek]

 :: ♥ Les vieux faubourg ♥ :: Logement Oracio Crown & Malvek Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Ce qui s'était passé avec Abigail? Elle n'en savait trop rien elle-même, tout s'était déroulé trop rapide. Par contre, une chose que l'on peut préciser, c'est que Zohra l'avait sortie de la fourrière, emmenée chez elle, laissant ainsi la reptile dans toute sa liberté... erreur qu'elle eut faite, d'ailleurs. Aussitôt le dos tournée, la jeune africaine s'était complètement barrée, aussi simple que cela pourrait paraître, ce l'avait été pour elle. Zohra devait partir en voyage, ou un truc du genre, du coup elle devait s'absenter et laisser le serpent seul, cependant, il était dans ses conditions qu'elle soit constamment surveillée. L'hybride biche qui lui servait de maître devait donc l'emmener chez une nounou, un gardien de pets, quoi... ce qui ne faisait pas l'affaire de la perle rare, mais là, pas du tout. De ce fait, elle s'était poussée, tentant d'échapper à un certain mauvais traitement qui pourrait lui être réservé chez ce nounou. La liberté était son objet de désir depuis le début de son incarcération, maintenant qu'elle s'était barrée de sa toute nouvelle maîtresse, elle devait à tout prix trouver refuge.

Cependant, malgré toutes ses efforts mises sur ce plan de merde, Abby n'avait pas vécu sa liberté aussi longtemps qu'elle ne l'aurait anticipée, puisque quelques minutes après sa fugue, elle avait été rattrapée par sa maîtresse et ses gardes du corps, cette dernière lui ayant formellement demandé de revenir au domicile, ce que Abigail avait clairement refusée. «Et tu crois vraiment que je vais te suivre docilement? J'suis pas un chien, j'te signale. Je n'ai aucunement envie de te suivre, et je ne le ferai pas de mon propre gré. Si tu veux m'emmener chez toi, tu devras le faire de force, et ce sera pas de pleine conscience que je vais me laisser faire.» Sa maîtresse semblait avoir prit cela à la lettre, puisqu'un violent coup avait été rapidement portée à la tête de l'africaine, la plongeant rapidement dans un inconscience plutôt profonde. Tout semblait avoir été planifiée par Zohra, ce que Abby n'avait pas anticipée du tout dans sa fugue. Elle avait été une proie facile.... plus facile que ce qu'elle désirait être.

Son corps plongé dans un inconscience forcée avait été déposé devant la porte d'un appartement... probablement l'un des nounous. Aucune idée comment une femme aussi grande aurait pu être transportée par une jeune femme, mais tout laissait croire que ses gardes du corps semblait s'y être mit de la partie, et ainsi participer au plan de merde que Zohra avait mit en fonction en cas de fugue. Une lettre avait été remise près de Abigail, comme quoi elle partirait, un certain montant d'argent y était en guise d'assurance de paiement alors que la lettre se camouflait confortablement entre les seins de la reptile, à peine caché par le petit vêtement qui servait à recouvrir que le strict minimum de son corps. Elle était ligotée, certes, et attachée solidement à la poignée de la porte d'entrée de l'appartement, où seul des ciseaux pourrait permettre de faire céder le lien, ainsi libérer la perle rare de son état plutôt fâcheuse.

Sa peau pâle était recouverte de quelques ecchymoses, démontrant sûrement que les gardes n'y avaient pas été de main morte avec son corps. Ses cheveux en bataille, aussi frisé qu'auparavant (Elle venait de se faire installer des rallonges frisées et bouclées au travers ses cheveux crépus, référence à la signature pour une idée de l'apparence) camouflait une partie de son visage blême aux traits africains. Ses lèvres pulpeuses entrouvertes laissaient l'air circuler plus facilement vers ses poumons alors qu'elle était encore en stade d'inconscience assez profond. Son corps à peine recouvert était pleinement à découvert, laissant voir clairement son ventre assez mince et les bijoux un peu partout sur son corps. Ses bras minces et peu musclées servaient à lier la demoiselle à la porte, alors que ses longues et interminables jambes reposaient au sol, sur tout leur long. Quelques écailles pouvaient se faire voir sur le corps du serpent, démontrant une grande partie du stress qu'elle avait vécu juste avant de tomber en inconscience. Une simple culotte bleu foncée recouvrait son bas, le tout camouflé d'un voile à moitié transparent alors que son imposante poitrine était muni d'un mince haut de bikini bleu foncé et argenté, ne cachant que les mamelons de la jeune femme. Elle semblait typiquement vêtue de ses origines et de ses coutumes, malgré toute la nudité visible sur son corps pourtant si frêle. Elle n'avait pratiquement aucune pudeur, ceci dit, il serait fréquent de la voir se balader nue dans l'appartement de son gardien... même s'il ne lui permettait pas.

Le contenu de la lettre était très clair: Zohra comptait clairement la faire garder jusqu'à son retour. Quand ce sera? Aucune date de retour n'était précisé. Par contre, tout était dit, ne restait qu'à voir si la nounou allait prendre la peine de tout lire, et encore, s'il allait être en mesure de suivre les conseils donné en cette lettre. Qui sait, peut-être sera-t-il incapable de les suivre.... Abigail est en capacité de réduire n'importe quel être vivant au stade de proie... S'il n'a pas suffisamment de caractère, l'africaine y donnera tout le paquet, et en sortira forcément comme étant la prédatrice. Voici donc le contenu de cette lettre:
«Bonjour,

Je me nomme Zohra, et je suis la maîtresse de cette perle rare. Je me dois de la faire garder d'urgence, je pars pour le boulot à l'extérieur et je ne sais pas quand je reviendrai, donc je vous ai laissé mon pet ici, avec cette lettre, ainsi qu'un certain montant en guise d'assurance de paiement.

Son nom est Abigail Lhassani. C'est une hybride serpent, une perle rare. Soyez prudent, elle est plutôt rapide en affaire, et fera tout en son possible pour trouver la liberté et s'enfuir. Il faudra donc être strict avec elle, sinon, vous serez une proie facile à son hypocrisie. Espérant vous avoir aidé à cerner son caractère, ainsi à mieux vous occuper d'elle.

Veuillez accepter mes salutations particulières, ainsi que mes plus profonds remerciements,
Zohra al-Nabati.»

Lun 5 Sep 2016 - 2:55
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:
."Tu as encore oublié la poubelle!" Dès le matin, Oracio avait l'art d'être de bonne humeurs. Bon d'accord, c'était la faute de Malvek, il avait dit qu'il allait le faire et il a légèrement oublié. Mais pas besoin de venir crier dans son oreille alors qu'il se trouvait au pays des songes.
C'est donc en bâillant à en faire sortir son âme qu'il descendit les marches, sac à la main. Il posa la main sur la poignée et tira sur celle-ci... Qui ne bougea pas d'un poil. Malvek insista un peu plus, mais rien ne fit; quelque chose de lourd devait retenir la porte de l'autre côté. Il lâcha le sac et tira des deux mains en prenant appui contre le mur. Ce qui permit un millimètre d'ouverture, assez pour apercevoir le corps attaché et insuffisant pour y passer et obtenir plus de détail.

Il grogna et ouvrit la porte de la cuisine, il allait devoir faire le grand tour; c’est-à-dire marcher, traverser le magasin, ouvrir la grande porte, la refermer derrière lui, contourner l'établissement. Et tout ça en supportant le froid du matin ! Vraiment, quitter son lit bien chaud pour ça!

C'est quoi ça? Un corps … qu'est-ce que ça pouvait être? Une ivrogne qui a cuvé son alcool toute la nuit? Arg! Juste à cette idée Malvek fit une mine de dégout, si cet imbécile avait vomi il serait bon pour nettoyer. Ou mieux, il réveillera la pet d'Oracio pour qu'elle vienne tout nettoyer. Héhé! après tout, c'est une esclave et tant que ce n'est pas sexuel elle devait aussi lui obéir. Voilà une idée qui lui réchauffe un peu le cœur. Il l'obligerait à porter une petite tenue de soubrette et sa journée commencerait bien.

Mais il se trompait, et royalement en plus! Ce n'était pas un ivrogne, mais une superbe jeune fille. Au vu de la tenue qu'elle portait, ce n'était certainement pas une humaine. Elle serait morte de froid sinon… bien que Katja ne portait pas grand-chose non plus. Il s'en approchait avec prudence, son bon cœur le poussait à venir en aide, et son instinct à agir avec une grande prudence.

Il la contourna pour l'observer, se pencha en avant pour voir son visage, elle était endormie et son corps légèrement éclairé par la lumière de l'entrée était une blancheur comme de la porcelaine. Parsemer de marque bleu, jaune et rouge. Elle a été battue, ce qui signifie ce n'était pas une hybride… libre. Waouh première fois qu'il était face à face à une perle rare. Mais pourquoi était-elle attachée à la maison, c'était un cadeau? Un payement d'un crédit? Si c'était le cas, Oracio ne serait pas content! Il est déjà contre que Malvek autorise le crédit, mais si en plus on le rembourse par des pets! aie! Non, il ne préfère pas imaginer sa réaction.

Il tend la main sur le cou pour vérifier le pouls, léger, mais bien présent. Il remarque ensuite le bout de papier qui dépasse et le prit. Il recula au cas où la belle se réveille pour le lire tranquillement. Non sans frissonner d'un léger petit vent.
Son sourcil passait de l'inquiétude à l'hilarité. C'était une blague? C'est quoi cette manière de demander? Et depuis quand cette.. Abi se trouve attacher ainsi? Et en plus c'est préciser qu'elle est potentiellement dangereuse. Mais ils sont malades??? Ça veut dire quoi, qu'il est obligé d'accepter c'est ça? Il se mit à regarder à droite et à gauche, retournant à la rue principale pour vérifier les alentours. Rien… il remercia intérieurement d'être le premier à l'avoir trouvé. Oracio l'aurait emmené illico presto à l'animalerie. Il regarda le contenu de l'enveloppe et en sortie l'argent, un grand sourire se dessina sur le visage. Au moins, elle n'était pas radine! Zohra... quel nom étrange. Mais la prochaine fois qu'ils sonnent! Ce n'était pas fait pour les chiens. Ho?! C'était peut-être une chienne? Il se mit à rire tout seul de sa petite blague et retourna auprès de l'hybride.

Il soupira, il allait devoir la soulever seul jusqu'à l'étage. Il la détacha, ouvrit la porte et la traina du mieux qu'il put dans le hall. Il déposa ensuite la poubelle et referma la porte. Du sport dès le matin ! Il la prit comme un sac de farine et fit son ascension. Il passa la porte de chez lui et préféra la dépose dans la cage. Préférant prendre ses précautions. Il s'installa ensuite face à la cage, observant la jeune femme. Il n'arrivait pas à croire qu'on avait pu ainsi l'abandonner au pied d'un immeuble. Elle était splendide, un corps de rêve. Mais pourquoi n'était-elle pas libre? Qu'est-ce qu'elle avait pu faire? Les perles rares sont une légende, un moyen pour effrayer les hybrides. Si elle était sauvage, le fait qu'il soit un macroule et elle un serpent risque d'être dangereux. Non au diable cet instinct de prédateur/insectivore. Son amitié avec Oracio en est la preuve.

Il attendit patiemment que la belle se réveille, avec le contraste de chaleur, il n'allait pas attendre longtemps.














































































































" Paroles"





Dim 16 Oct 2016 - 15:30
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Elle était encore dans le plus profond de son inconscience lorsque l'homme l'avait trouvé. Elle était glaciale, certes, mais c'est quelque chose de totalement normal vu son sang froid. Son corps s'était adapté à la température plutôt basse, tout comme le fait habituellement l'animal avec lequel elle était hybridée. Si Malvek n'aurait pas vérifié son poul, elle aurait pu passer pour morte. Si la demoiselle aurait pu être plus blême encore, elle l'aurait été. Son corps lourd était suspendu à la porte, et la tension se faisait moins forte dans ses bras au moment où l'homme l'avait trouvé. Il l'avait détaché? Sûrement, puisqu'elle s'écroulait à moitié au sol -n'étant ainsi plus soutenue par la poignée- avant d'être prise rapidement par son sauveur. Elle se sentait légère, certes, et si elle aurait encore eu conscience, elle ne serait sûrement pas sous sa forme humaine.... mais ayant perdu conscience sous cette forme, elle ne pouvait pas reprendre son apparence animale, son corps étant comme déconnectée de la réalité pour le moment.

La chaleur du corps de ce dernier se faisait ressentir, assez bien d'ailleurs, à un point où son propre corps réagissait déjà portant ainsi un certain frisson à son épiderme. La différence de température était frappante pour le serpent: la chaleur de la demeure dans laquelle son sauveur avait mit les pieds avait frappée sa peau rapidement. Des écailles se formaient sur sa peau dénudée, rapidement, et les écailles remplaçaient bien vite les frissons. Elle fut déposée dans une cage, chose qu'elle n'aimera pas à son réveil...! Par contre, elle n'avait pas le choix, l'autre hybride ne la connaissait pas encore... Il ne pouvait pas savoir comment elle allait réagir une fois réveillé. La perle rare était inerte, dans le fond de la cage, sans bouger d'un poil... jusqu'à ce que ses paupières s'ouvrent.

Ses yeux s'ouvrant légèrement, elle portait sa main à son visage, dans une lenteur digne d'un paresseux. Elle se frottait les yeux, lentement, avant de prendre conscience de l'emplacement dans laquelle elle se trouvait. Elle dégageait lentement son visage de sa grande chevelure bouclée ébène, les envoyant derrière ses épaules d'un léger mouvement de main. Ses iris semblaient scruter la place, lentement, avant que les deux perles de ses yeux rejoignent le visage du macroule, d'un mouvement vif. Ses yeux blancs comme neige détaillait le visage de l'autre côté des barreaux, un regard non pas pétrifié, ni traumatisé, mais assez surpris intensifiait son air stupéfait sur son visage. Ses lèvres pulpeuses entrouvertes à la quête d'un peu air, elle cherchait également ses mots, des phrases qui saurait exprimer ce qu'elle ressentait comme étonnement en ce moment là. «Gịnị na-eme? (Qu'est-ce qui se passe? - Igbo)» La jeune fille était perdue, encore à moitié allongé dans le fond de la cage. Sa voix douce et mélodieuse avait raisonnée dans la place dans une langue qui devait sûrement être étrangère au macroule.

Finalement, elle portait un minimum d'effort à ses muscles: elle se redressait d'un coup sec, un peu plus agitée qu'elle l'était tout à l'heure. Ses cheveux glissaient dans son dos rapidement, dévoilant ainsi ses épaules et son buste bien bâti, et peu couvert. Le manque de vêtements dévoilait aussi son ventre, le piercing à son nombril ainsi que sa peau dévoilant une absence totale d'imperfection... à l'exception des écailles qui apparaissaient sur ses côtes, démontrant sûrement le stress qu'elle ressentait en cet instant. Son regard retournait se plonger dans les yeux de l'homme devant elle, un homme qu'elle détaillait rapidement du regard: grand et mince, une longue chevelure noire encadrait parfaitement le visage de ce dernier, un visage aux traits qu'elle trouvait sublime d'ailleurs, un regard....... azure, et intense. Elle le détaillait, un air neutre au visage... ce qu'elle pensait? Nul n'aurait pu le savoir, elle était encore en cours de recherche face à ce qui s'était passé. Elle restait figée là, les yeux dans les yeux, avant de réaliser que c'était un inconnu... un peu comme si la demoiselle était restée en panne sèche pendant un moment. «T'es qui?» Le ton employé était bête, et sec, rien à voir avec son attitude douce lors de son réveil. Elle avait prononcé ces mots dans un français bien prononcé, malgré tout, on sentait une très très légère accent igbo dans les sons... juste pour dire que l'on sait que le français n'est pas sa langue natale.

Sa main se portait rapidement aux barreaux de la cage, qu'elle ne forçait aucunement. Son regard perdu scrutait rapidement la pièce dans laquelle ils étaient, avant de revenir face au macroule. Elle n'avait pas terminée avec ses questions. «J'suis où?» La phrase avait été prononcée dans la même tonalité que l'autre, ayant une attitude toujours aussi.... merdeuse? Elle n'était pas prête de changer d'attitude.... cela ne faisait que commencer. «T'attends quoi pour m'faire sortir de là?» Son accent se faisait légèrement plus ressentir dans cette phrase, étant un peu plus longue que les précédentes. Son regard devenu plutôt grave et l'absence de sourire sur ses lèvres devrait être suffisant pour faire comprendre qu'elle ne rigolait pas...

Jeu 20 Oct 2016 - 1:42
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:
       
.Malvek se laisse glisser le long du mur jusqu'à atteindre le sol, il regarda la belle endormie. Tant de questions qui se bousculent dans sa tête et la seule qui pouvait plus ou moins fournir des réponses c'est la victime.

Il regarde la cage, c'était sa première utilisation et en regardant la porte il remarqua une chose. Oublié de la fermer à clef. Un simple appui de la miss et elle s'ouvrira en grand. Il posa la main sur son genou pour se relever quand la miss se mit à parler une langue étrangère. Et malheureusement, ce n'était pas du japonais.
Trop tard pour aller fermé. Il vaut mieux jouer la carte de l'ignorance. Avec un peu de chance, elle ne pensera pas à tester celle-ci. Ou mieux du mauvais sens.

Il fut surpris de la rapidité d'Abi, se redresse ainsi n'est pas prudent. Elle pourrait se froisser un muscle. Il se mit debout, une présentation en se trouvant plus bas qu'elle n'est pas une bonne idée. C'était comme se montrer inférieur et il est hors de question de l'être dès les premières secondes!

Il répondit à son regard avec un sourire, espérant juste qu'elle comprenait le français. Il était déjà difficile de communiquer avec Katja, alors il aimerait au moins avoir une personne où il est facile de discuter. Elle fut la première à briser le silence avec un français à faible accent. Il ne pouvait pas critiquer étant donné qu'il avait également un accent. Par contre, la politesse n'est pas une priorité. Et quel contraste avec sa beauté! Elle s'accrocha à la des barreaux, pas la porte. C'est déjà ça et en plus elle ne forçait pas. Parfait! Il n'avait pas du tout envie de se battre.

" Je suis Malvek et tu es chez moi. Ta maîtresse t'a… plus ou moins confié à moi"

Il fit une grimace, toujours pas heureux de la manière utilisée. La société protectrice des humains s'occupe aussi des perles rares? Il devrait se renseigner, porter plainte même anonymement s'il le fallait. C'est toujours bien, de faire bonne impression à ce genre de société. Surtout avec son boulot. Hum, tout compte fait, la présence d'Abi peut lui apporter quelque chose de bien plus que de l'argent.
Il se mit à rire à la dernière question. Sa question n'en était pas réellement une, bien que la forme y était son intonation exprimait bien plus une exigence qu'une demande. Eh oui, ça le faisait marrer.  Il n'était pas effrayé, bien qu'elle soit un animal prédateur à son espèce il n'était pas du genre à se soumettre d'un claquement de doigts.

" Je ne vois pas pourquoi je te ferais sortir, surtout demander ainsi. Tu es chez moi, tu es donc sous mon autorité miss. Premier conseil, si tu veux une bonne entente, change de ton. "

Il s'approcha d'elle, il passa ses doigts sur la main de la miss si encore, elle se laissait faire.

" Nous allons être ensemble un bon moment, alors dit moi ce que tu préfères. Rester en cage et juste être nourri ?Si oui, continue avec cette façon d'agir, ou te détendre et faire connaissance? "











































































































 
" Paroles"
     
Sam 5 Nov 2016 - 17:46
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

La reptile s'était relevée bêtement. Elle avait prit le temps d'évaluer autant la situation, que son emplacement actuel, et elle n'avait rien reconnu du tout... lui laissant donc un goût amer: elle ne savait pas du tout où elle se trouvait. Elle l'Avait demandé à l'homme devant lui, attendant toujours une réponse de sa part impatiemment, lui donnant quelques ordres au passage en attendant une quelconque réaction de sa part. Elle n'avait pas bien prit le fait de se réveiller en cage. Allait-elle se retrouver en fourrière, encore? Elle ne le souhaitait pas, sinon, c'était la mort assuré pour la reptile. L'homme à ses côtés se relevait également. Elle prenait bien soin de le contempler, de toute sa taille, certes. Il était grand, rares étaient les gens plus grand qu'elle, et ça avait tendance à l'intimider sur les bords. Par contre, le sourire qu'il lui affichait rapidement en guise de première réponse la laissait perplexe: elle ne savait pas quoi penser... On aurait pu croire une animale en cage ne sachant pas quoi faire, ni où elle est, ni qui elle est... et qui semblerait avoir tout oublié.

La première réponse de l'humain était finalement arrivé à ses oreilles: son emplacement. Elle était donc chez lui. Il expliquait brièvement pourquoi elle y était, d'ailleurs: elle n'avait pas été kidnappée, non, elle avait été abandonnée.... si on peut le dire ainsi. C'est d'ailleurs quelque chose qui irritait la jeune africaine au plus haut point, et l'envie de sortir de là et aller tabasser cette Zohra lui montait de plus en plus au cerveau. Elle relâchait un long soupire, avant de recevoir d'autres commentaires de la part de l'autre hybride.... des commentaires qu'elle n'aimait pas, certes, et qui ne faisait guère son affaire. Cela ne lui plaisait pas d'entendre cela sortir de la bouche d'un de ses égal, semblerait. Elle le considérait comme son égal, oui... ils étaient tous les deux des hybrides..... tous les deux des êtres vivants qui plus est!

Il s'était d'ailleurs mit à rire face à sa dernière phrase, là où elle avait réclamée vouloir sortir. Sa réponse ne l'avait guère plu, hélas, elle lui aurait éclaté la tronche si elle l'aurait pu... mais s'en prendre à un home restait chise risquée, et elle préférait s'y abstenir. De toute façon, la cage était fermée -quoi que pas verrouillée, mais elle l'a pas vérifiée, hein, trop sous le choc pour réfléchir- mais elle ne se laissait pas abattre par tout ça. Abigail affichait un léger sourire à son tour, avant de prendre la parole. Elle n'allait pas se laisser passer sur le corps comme ça, sans rien dire. Si elle pouvait pas rien faire et qu'elle restait enfermé comme ça, elle allait se défendre, verbalement s'il le fallait, comme elle l'avait toujours si bien fait. Le serpent n'avait pas sa langue dans sa poche...!

«Je n'ai aucune envie de bien m'entendre avec toi. Je n'ai aucune envie de changer de ton non plus... et je n'ai aucun intérêt à suivre ton conseil.»  Mina allait donc finalement s'assoir dans le fond de sa cage.... S'adossant au barreaux, elle ramenait ses jambes près d'elle, les gardant au sol, sur le côté de son corps, réfléchissant encore un instant avant de se lancer dans une autre réplique face à ce qu'elle avait entendue. «Je n'ai aucune envie de faire connaissance avec un homme comme toi qui traite les vivants comme des jouets. Je n'ai pas envie de rester dans cette cage éternellement, et j'crois pas que tu veuilles ma mort sur ta conscience, non?»  Vague menace de suicide, ouais. Reste à savoir si le macroule allait mordre à l'hameçon ou pas.... dans les deux cas, avec cette attitude, elle n'était pas  sortie du bois de la cage!

La jeune africaine soupirait fortement, faisant comprendre son mécontentement, se croisant les bras sous son buste, le tout remontant ses seins, laissant ses forts atouts devenir beaucoup plus imposants que ce qu'ils étaient. Son regard plutôt sombre et soudainement dépressif était retourné vers le sol, et elle réfléchissait fortement à une méthode pour sortir de là, sans avoir à faire connaissance avec.... Certes, utiliser son corps serait une bonne solution, mais serait-ce ce qu'elle désire? Si elle ne veut même pas faire connaissance avec, alors on imagine pas de passer dans le même lit... C'était la méthode facile, mais pas nécessairement celle qu'elle désirait. Un long soupire sortait de ses lèvres... Reste à savoir ce qu'il avait à proposer pour qu'elle puisse y sortir, ou possiblement à savoir s'il y avait un moyen de sortir de la cage tout en modérant les dialogues avec lui. Si jamais rien ne fonctionnait, Abby allait passer à une autre étape, un autre moyen, mais pour le moment, elle attendait de voir sa réaction.

Lun 7 Nov 2016 - 15:53
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:
       
Il soupira, bien entendu. Le message disait bien qu'elle n'était pas facile. Lui demander d'être agréable et de se comporter normalement c'était rêver debout.  Il pencha la tête sur le côté, la regardant s'installer au fond de la cage. L'intérêt? Bien plus que le choix choisi. Mais il n'allait pas l'obligé, pas après lui avoir proposé les deux choix. Ça serait se contredire et montrer une faiblesse. Et en voyant cette fougue dans ce regard, il sentait ses plumes se hérisser, comme s’il était face à face avec une ennemie qui rebondira sur la moindre faille.

" Dommage, nous allons passer de long moment ensemble. "

Il croisa les bras amusés. Comme des jouets? C'est la décoration qui lui fait cette impression? Bon, certes que le fouet et menotte ainsi que les lianes en cuir et les chaines au mur donne une pièce tout à fait charmante. Il garde le sourire à ses lèvres. Pauvre petite chose, elle lui fera presque de la peine.

" Tu ne souhaites pas rester? C'est toi qui as fait ce choix-là. Ho ta mort? Certes , j'avoue que ça risque de m'emmerder. Je n'ai pas trop envie de me balader avec ton cadavre à travers la ville. Mais bon un simple trou dans le jardin et me voilà débarrasser. Après tout, personne ne m'a vu te prendre. Donc que tu restes en vie ou pas…"

Il se dirigea vers la porte, il n'allait pas rester des heures à regarder la miss à se décider de bien se comporter ou non.  Elle a beau être superbe, son corps de lait donnait envie de le gouter. Il aurait pu le faire pendant qu'elle dormait encore. Il regretta à cet instant d'être trop gentil. Mais il est ainsi, il a trop de respect envers la gent féminine pour profiter d'un corps inerte.  Il tourna la tête une dernière fois vers la jeune femme et passa la porte qu'il referma derrière lui.

Une fois dans sa pièce de séjour il prit soin de vérifier la porte d'entrée. Elle était bien fermée. Il cacha ensuite la clef non pas sur lui, mais sous l'un des tatamis. Il n'a pas besoin de sortir pour l'instant. Et si la miss sort de la pièce elle ne peut pas, allez bien loin.  

Il s'installa au sol, un manga à la main. La tête tournée sur la porte d'Abi, il allait pouvoir la suivre du regard discrètement tout en faisant croire qu'il n'avait aucun intérêt pour elle. Il se trompait peut-être, mais au vu des vêtements qu'elle portait, elle devait avoir l'habitude qu'on l'envie, qu'on la désire. Et si c'est une arme, il compte bien l'utiliser. Même s'il allait devoir puiser dans ses ressources pour en effet ne pas craquer sur ce corps.

Quand elle fit son apparition, il ne put s'empêcher de faire un sourire de vainqueur. Et sans quitter ses yeux de ses pages, il lui parlait d'une voix monotone.

" Tu as changé d'avis? "











































































































 
" Paroles"
     
Dim 13 Nov 2016 - 21:20
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Dommage, ils allaient passer de longs moments ensemble. C'est une chose qui ne faisait pas plaisir du tout à Abigail... du moins, pas pour le moment. Les bras croisés, assis dans le fond de sa cage, elle regardait l'hybride qui était de l'autre côté, ce dernier ne semblait pas s'en faire plus qu'il ne le fallait. D'ailleurs, la façon dont il lui avait répondu l'avait irrité au plus  haut point. Si elle aurait été devant lui, elle lui aurait certainement foutu une gifle. Tuer un être vivant si facilement était une chose qui ne pouvait pas se faire, selon elle... et pourtant, les hybrides tuent tant de gens, comme ça, sans putain de raisons valables face à ces gestes, chose qui la dégoûtait à un point où elle avait joint la rebellion... C'est là, qu'elle s'était fait attrapper, et c'est là qu'elle avait regrettée de défendre son point de vue face à ça. La majorité fait la force, hein.... elle était en minorité.

Elle ne répondait pas, le boudant formellement, détournant le regard. Elle ne l'avait pas vu aller verrouiller la porte de l'appartement, et elle s'en foutait, et beaucoup, qui plus est. Elle voulait sortir de là, et sortir de l'appartement, aller bosser, se changer les idées et possiblement aller batifoler avec sa collègue après le boulot. Retrouver sa bonne vieille routine, quoi. Elle se décidait finalement à se relever. Elle n'était pas pour moisir dans le fond de sa cage, hein! Elle s'approchait, tirant la porte légèrement et silencieusement pour voir que la cage n'étati aps verrouillée...... durant tout ce temps? Il était con, où c'était voulu? C'était voulu, et en sortant ainsi, elle allait lui donner raison... elle le savait... mais elle avait des trucs à lui réclamer, comme la liberté! (Elle était mieux de retourner se coucher et d'y rêver, mais... détail!) Elle se pointait lentement devant lui.... et sa réplique sanglante, ainsi que le regard qui lui portait venait carrément de l'enrager. Son sourire également, elle était frustrée, à un point où elle se mettait à parler dans sa langue natale. «ị na-aga eri gị na na, unyi cauldron.» (Vas manger ta merde, sale chaudron. - Igbo)   Son regard se faisait de plus en plus sombre, un absence totale de sourire sur son visage, elle ne dévisageait, les bras toujours croisés sous sa poitrine volumineuse, les hanches bougeant selon ses pas, elle venait finalement s'assoir devant lui, respectant ses coûtumes: elle s'assoyait rapidement de la même façon que l'Homme. Au moins, elle devait bien ça: respecter les coûtumes des gens chez qui elle est.... parce qu'elle aime bien quand les gens respectent les siennes en venant chez elle.

«On a besoin de discuter, mec.»   Elle restait assise devant lui, faisant exprès de mettre ses courbes en valeurs. Sa voix était plutôt sombre. «Premièrement, pourquoi j'suis chez toi, comme ça? Zohra m'a vraiment envoyée chez toi comme ça? Sans raison?» Évidemment, elle était persuadée que Zohra allait revenir... elle n'avait d'ailleurs pas lue la lettre en question, ni rien, et elle ne savait pas si elle voulait la lire. Espérant qu'elle ne reste pas éternellement avec le piaf.... Elle l'aimait bien, sa biche.... Soupirant légèrement, elle avait rapidement enfilée avec une autre question. «Deuxièmement, je bosse au bar la Pistache, et je bosse ce soir. J'dois rentrer au boulot mec alors tu vas me laisser sortir que je puisse aller bosser.»  Ordre après ordre, elle enfilait rapidement, par la suite. «Troisièmement, si on est pour rester ensemble, il n'y a aucun motherf*cking porc qui va entrer ici, compris?» Question de religion, on s'entend, malgré tout.... c'est pas chez elle, mais elle semblait partie sur une lancée. «Quatrièmement, j'me balade comme je veux, c'est comme non négociable, b*tch. J'haïs les vêtements, alors si j'veux me balader en sous-vêtements, je vais le faire.» Son accent africain se faisait de plus  entendre, quelques jurons anglais se faisaient également entendre, mais ça, rien à y faire, elle s'en foutait carrément, c'était sa façon de faire de l'attitude..... une attitude de merde, carrément. Les bras croisés, un regard hautain rivé dans celui de l'humain...

Ven 18 Nov 2016 - 14:37
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:
Il ne comprenait pas un mot de ce qu'elle venait de dire, mais il se doutait bien que ce n'était pas des mots agréables. Il fut surpris de la voir s'assoir tout comme lui. Pour une qui ne voulait pas être ici, elle respectait tout de même le lieu? Il baissa son manga pour la regarder, il l'écouta en effet. Un petit sourire amusé, elle voulait parler tout compte fait? Il ouvrit la bouche pour répondre, mais elle enchaina rapidement sans lui laisser le temps de répliquer.

Au fur et à mesure, Malvek afficha un sourire narquois. C'était une blague? Elle pensait qu'il allait la laisser gambader dans la ville? Rien à faire qu'elle a un travail ou non. Là elle était sous son toit et sous sa responsabilité. De plus, c'est une perle rare, ça travaille ça? Ce n'est pas censé rester cloitré, car ils sont dangereux et risquent de s'évader?
Il ne put empêcher un rire à la demande de viande. Là elle rêvait purement et simplement! Il ne comptait certainement pas se priver d'une nourriture qu'il apprécie particulièrement. Si elle n'en veut pas, elle ne mange pas et c'est tout. Mais elle ne va certainement pas venir imposer son choix!

La dernière demande est à moitié négociable, elle ne pouvait pas se balader à poils dans les autres étages. Ici elle pouvait faire ce qu'elle voulait, lui-même avait tendance à ne rien porter. Mais il imagine déjà la crise si elle décide de se trimbaler ainsi dans la boulangerie.
Il soupira et posa son livre, il secoua la tête mi-amusée-mi-agacée.

" Et dans ton monde de bisounours? Tu veux quoi d'autre? Une licorne? " "

Il posa ses mains sur ses genoux et la regarde sérieusement. Il pouvait être sympa, mais il ne fallait pas trop le chercher.

" Alors à mon tour à présent. Premièrement, tu es là, car c'est l'une de mes corvées et je n'apprécie pas non plus la manière qu'elle t'a largué chez moi. Ensuite il est hors de question que je te laisse sortir ce soir. Je contacterais Kai moi-même pour lui expliquer.
Si tu veux sortir d'ici, il va falloir mon accord et pour ça je dois avoir confiance en toi. Ce qui n'est absolument pas le cas.
Les fenêtres sont bloquées et nous sommes à l'étage, donc tu ne pourras pas sortir. Et même si tu arrives à franchir la porte, tu seras bloqué plus bas. "


Il leva la main et fit un moulinet avec, puis fit la même chose avec son cou. Il croqua ainsi chaque membre de son corps.
" haaaa je ferais bien une sieste après moi. Continuons, c'était quoi ensuite? Ha oui! La viande, tu peux continuer à rêver ma belle. Étant donné que c'est l'une des viandes les moins chères et que j'apprécie. Le porc va entrer ici et comme dans toute la maison. Si ça ne te plait pas, tu ne regardes pas! Tu es bien difficile pour refuser de manger une nourriture! Tu ne connais pas la faim toi! Mais si tu ne veux pas en manger, tu vas finir pas la ressentir. Mais comme tu m'as prévenu, je vais éviter de te faire une assiette quand il y aura viande au menu. Heureuse? "

Il se leva, la dernière question imposait la visite des lieux. Il s'approcha de la porte où elle venait de sortir.

" Dans cet étage, tu peux te promener à poil, ça ne me dérange pas. L'étage supérieur et le rez-de-chaussée te sont interdits. Pour l'instant, tu ne quitteras pas cet étage. Mais si ton comportement s'arrange, tu pourras descendre d'un étage; par contre là tu devras porter au minimum un peignoir. Mon colocataire risque de s'énerver s'il te voit ainsi.
Bon, lève-toi! Cette pièce d'où tu viens est la pièce à punition ou à plaisir. Tu choisis la définition que tu préfères. "



Il referma la porte et s'approcha du rideau, qu'il ouvre pour dévoiler la porte en barreau.

" Là c'est la chambre des pets, tu peux choisir le lit que tu préfères. Et quand tu auras des effets personnels, tu peux profiter de l'étagère juste derrière. Tout dépend de jusqu'à quand tu restes. "

Il traversa la pièce principale pour ouvrir sa chambre juste jeter un œil et ensuite la dernière pièce.

" Ma chambre, interdite si j'y suis pas. Tu n'as pas besoin d'y entrer pour l'instant. Et enfin la salle de bain! Je préfère utiliser celle d'en bas, donc celle-ci est celle de mes pets et de ceux que je surveille. Et voilà, tu as tout vu. "

Retourne dans sa pièce et se penche pour ramasser son livre et le remettre en place. Il s'approcha ensuite de la miss, se mettant le plus proche d'elle. C'est fou comme elle est grande! Heureusement qu'il n'a pas hérité de la taille des Japonais.

" Ho une dernière chose… Je suis le maître ici ! Et tu n'es qu'un pet et pas une princesse. Donc si tu crois que tu vas commander et exiger des choses tu te trompes royalement. D'autres questions? "












































































































" Paroles"




Ven 25 Nov 2016 - 14:49
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Quand la demoiselle parlait Igbo, on voyait clairement que Malvek ne comprenait que dalles de ce qu'elle disait... et c'était totalement normal, outre le fait d'être africain il est presque impossible d'apprendre cette langue sans avoir appris ses dérivés également. Il l'avait écouté, mais semblait agacé par ce qu'elle disait... pour sa part, la jeune demoiselle trouvait cela dommage qu'il ne la prenne pas au sérieux, puisque la reptile ne pouvait pas l'être plus. Son regard était sombre malgré tout, et l'absence d'expression et de sourire dans son visage lui donnait un air des moins chaleureux, des plus.... dangereux? Il allait goûter à sa mauvaise humeur...

Elle fut plutôt surprise de la réponse ridicule qu'elle avait reçu. Monde de bisounours? Non mais il la prenait pour une gamine? Elle aurait bien répondue, mais alors qu'elle allait lancer quelque chose, il avait repris rapidement avec un tas de répliques, affirmant également qu'il allait appeler l'patron pour lui expliquer la situation. Elle soupirait fortement, audiblement, et laissait son mécontentement se voir au même titre que Malvek avait laissé son découragement se voir. Ensuite, Malvek venait parler de la nourriture, lui disant d'ailleurs qu'elle n'avait pas connu ça, le manque de nourriture. Là dessus, si Abigail aurait eu le temps de le rattraper et lui hurler toute la merde qu'elle pouvait, elle l'aurait fait: c'est une question de religion, et non de manquer de nourriture ou pas. D'ailleurs, elle a vécu la misère en Afrique lors de son jeune âge, donc il ne pouvait pas la juger comme ça...! Elle n'était vraiment pas de bonne humeur et ça se voyait. Néanmoins, elle se redrassait, allant suivre Malvek dans sa visite de la demeure. Les bras croisés sous son buste, son regard sombre, elle le suivait à la trace, un pas traînant, ses pieds nus raisonnant plutôt fortement contre le plancher démontrant alors encore plus son mécontentement. Il lui avait fait visiter toute la demeure... lui expliquant du coup où elle avait droit de se balader nue. La chambre des pets lui avait donné froid dans le dos: une porte en barreaux.... et plutôt peu de place comparé à ce qu'elle avait chez Zohra. Hors de question qu'elle dorme là dedans, et elle lui avait fait comprendre par un sérieux air de dégoût au visage.

Il l'avait suivi jusqu'à ce qu'elle retourne à son point de départ, le piaf allant chercher son livre au sol, et elle, les bras croisés, droit debout comme un piquet. Surprise de voir le piaf de si près, elle lui lançait un regard noir, le regardant directement dans les yeux, alors que ce dernier venait tout juste de se poster devant elle, la regardant de haut. Elle se sentait pas vraiment menacée, mais elle aimait pas la situation dans laquelle elle était.... et elle aimait encore moins les mots employés par son nouveau maître. D'autres questions? Elle avait bien entendu? Oui. Elle ne réagissait cependant pas, les bras toujours croisés, et elle réfléchissait. Elle n'allait pas y aller de main morte, ça, non.«D'autres questions? Non, mais j'ai des trucs à dire, et tu vas m'écouter compris?»   Elle décroisait les bras, et commençait déjà à lui tapoter le torse et l'épaule de son index, lui faisant clairement comprendre qu'elle était de mauvaise humeur, et qu'elle s'apprêtait à lui dire quelque chose d'important. «J'vais te reprendre sur le fait du putain d'porc. C'est une question de religion, s'pèce d'incapable imbécile et inculte. Tu viens me dire que j'sais pas ce que c'est, de manquer de nourriture? » Dès lors, elle le bousculait, le poussant un peu, assez pour le provoquer.   «J'viens d'Afrique, l'pays l'plus pauvre dans l'monde, et tu oses venir dire ça à moi? Si quelqu'un a su ce qu'était de manquer de nourriture, si quelqu'un sait ce que c'est de crever la dalle toute ta vie sans pouvoir manger autre chose que de la terre, c'est bien moi. Alors la prochaine fois, avant de dire n'importe quoi, renseignes-toi, compris?»   Elle avait changé ses gestes, elle se tapait maintenant la tempe d'une main, lui faisant comprendre de bien enregistrer ce qu'elle lui disait.

«Après, moi, j'vais pas dormir dans une cage. Même si tu dis que c'est une chambre, putain la porte est en barreaux, c'est juste une grosse saleté de cage j'vais pas dormir là dedans. T'as aucun putain de respect pour les femmes, quoi? Ça dort pas dans une cage, une femme!»   Elle était tellement frustrée qu'elle mêlait toute sorte de sujets. Elle avait repris ses bousculades, le poussant de plus en plus, de plus en plus fort... Elle ne lui donnait pas le temps de placer un mot, de réagir, même pas un peu, qu'elle reprenait son offensive. «Et j'suis qu'un pet.... Tu m'prend vraiment pour une esclave? J'suis un être vivant bordel de merde, réveille mec! J'respire la même air que toi! J'ai des sentiments, moi aussi! J'suis pas un canapé, ni même une lampe... j'suis un être vivant! Et toi, t'es quoi, pour penser ça?» Elle l'avait bousculée encore, de plus en plus fort. Elle lui faisait de l'attitude, et ça se voyait: C'est là qu'on pouvait voir jusqu'où ça peut se chauffer, une africaine, c'est violent et ça a beaucoup d'attitude! Elle lui crachait au visage, carrément... Un bon jet de salive en plein visage. «Tu n'es qu'un gros con sans coeur imbécile! C'est ça, que t'es! Tu mérites de te faire cracher dessus.... c'est tout!» Elle lui mettait une bonne gifle, solide, directement sur la joue, au coin de la mâchoire plus particulièrement. Elle allait lui hurler toutes les bêtises qui lui passait par la tête, et elle allait s'arrêter uniquement quand il allait avouer avoir compris.

Sam 26 Nov 2016 - 2:22
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:
Malvek a écrit:
       
Pourquoi les pets qu'on lui confie sont toujours bizarres? Il ne pouvait pas garder une joli pet docile qui dirait amen à tout ce qu'il dit?
Non bien sûr que non, à ce demander si cette Zohra n'était tout simplement pas partie en vacance pour avoir un peu de repos loin de cette folle. Je comprends mieux pourquoi utiliser le principe d'abandon devant une porte. Quel caractère!

Oui, il l'écouta, il la laissa même poser son index sur son torse. Il fit un regard blasé au mot religion. Elle était sérieuse? Qui pouvait encore croire à un Dieu à cette époque? C'est une putain d'hybride! Comment pouvait-elle croire dans une religion alors que son propre corps est une insulte à toute religion? Il roula ensuite des yeux, donc si elle connait le manque. Il n'y aura pas de problèmes quand le repas sera cette viande, la diète elle pourra le contrôler sans complication. C'est plutôt un bon point. Le fait qu'elle soit énervée, ne le choque pas la moindre du monde. Des gens hystériques qui d'un claquement de doigts pètent une douille, il connait trop bien. La fichue panthère d'en haut est du même genre.

Il loucha sur la chambre, c'est une cage ça? Ho la porte? C'est juste un souci de sa fainéantise ça. Mais si elle préfère dormir à terre, c'est son problème.  Le respect des femmes? Là elle se trompe totalement. Il est même très galant avec elle, mais la situation ne l'impose pas ici. Il n'avait que cette chambre de toute façon donc qu'elle l'accepte ou pas c'est elle qui risque de mal dormir. Quoiqu'elle était pauvre et vient d'Afrique… le tatami sera toujours plus confortable que sa terre natale.

Il arqua un sourcil, une esclave. Bah oui, c'est ce qu'elle était! Et les animaux aussi sont des êtres vivants, par pour ça ,qu'on va leur faire tout leur caprice. Les sentiments? C'est sûr que la colère, ça elle connait! Comment pourrait-il la comparer à un canapé ou une lampe? Les deux sont silencieux et utiles quoique... facultatif ,oui c'est vrai, on peut comparer finalement.

Est-ce qu'elle avait pu lire sur son visage? Avait-elle remarqué qu'il pensait à quelque chose malgré son air calme? Où est-ce simplement son air calme qu'il la mettait à bout? Il avait joué le jeu de reculer, mais le crachat c'était de trop! Il lui attrapa le bras quand elle le gifla, profitant justement de ce geste pour le mettre à profit. Il lui fit une clef pour la retourner dos à lui et d'un geste vif et rapide il donna un coup à l'arrière du genou pour la faire tomber au sol. Tout en maintenant le bras derrière le dos il se positionna sur elle.

"Tu as fini de te comporter comme une princesse capricieuse?! Et cesse de jacasser tu me brises les oreilles!  Si tu pouvais également éviter de parler sans pouvoir m'en laisser placer une, ça serait encore mieux! Les perles rares sont toutes aussi chiantes que toi?"

Non, mais si on lui reprochait qu'il parle de trop, celle-ci jacasse comme une poule! Il bloqua les jambes en les serrant l'une contre l'autre avec sa ceinture de kimono. S'il devait employer la manière forte, qui importe! Il le fera!

" Alors première chose, j'en ai rien à foutre de ta religion! C'est ton choix de te priver de quelque chose pour ta croyance, pas la mienne! Et l'imposer aux autres est franchement égocentrique! Ensuite, autrefois il avait une porte, mais un imbécile de pet la détruit, j'ai donc préféré la solidité et surtout, car c'était ce qu'il avait de moins cher. "

Il se pencha sur elle et lui lécha le cou avec amusement. Ho, il avait de le faire depuis un bout de temps. Et là elle était à sa merci. Il ne lâchera pas sa vigilance tant qu'elle ne sera pas calmée, ça, c'est sûr. Et il remercia toutes ses années d'entrainement.

"Oui… tu es une esclave, c'est bien ça d'être perle rare. Je ne sais pas comment est ta maitresse, mais vu comment elle t'a abandonné elle ne devait pas tenir énormément à toi. Je pense que ta capture a été trop douce, j'ai entendu beaucoup de rumeurs sur les perles rares. Et j'avoue qu'en voir une aussi en forme que toi me surprend.  Ce que je pense? Comment pourrais-tu savoir ce qu'il peut bien se passer dans ma petite tête? "

Il s'installa confortablement sur les fesses d'Abi, toujours en maintenant son bras. Tant pis si elle force et qu'elle le brise.

"Je ne suis pas contre les humains, mais je n'ai pas envie de finir comme toi. Alors je fais en sorte de vivre tranquillement. Mais tu ne m’as pas vraiment laissé le choix, tu m'as directement jugé sans me connaitre. Tu m'as critiqué, car tu t'es réveillé en cage et directement ordonné de t'ouvrir… mais la porte n'était même pas fermée. Est-ce que tu as réfléchi? Non tu as continué à foncer. Ne m'étonne pas que tu as été attrapé si tu charges toujours ainsi. "

















































































































 
" Paroles"
     




Sam 26 Nov 2016 - 3:29
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Certes, si elle aurait pu lever la main encore plus sur lui, elle l'aurait fait. Elle l'aurait tabassée si elle l'aurait pu... mais malheureusement, le piaf semblait avoir décidé que son petit jeu s'arrêtait maintenant. Son poignet s'arrêtait dans sa course, et avant qu'elle n'eut le temps de réalisé quoi que ce soit, il la saisissait d'une clé de bras, lui arrachant un léger grognement. Un coup derrière les genoux la forçait à tomber au sol, face première, contre terre, lui arrachant un cri strident de surprise. Elle cherchait à se débattre mais lorsqu'elle sentait le poids sur elle, la perle rare avait devinée que cela ne servait à rien de se débattre d'Avantage. Elle n'arriverait pas à se libérer. La clé de bras était trop solide, et trop douloureuse à son moindre mouvement. elle était carrément clouée au sol, haletante par la panique qui l'avait envahie sur le coup.

Elle avait arrêtée de se débattre, et elle prenait bien le temps d'écouter ce qu'il lui disait... même si cela ne lui faisait pas plaisir. Il commençait les insultes aussi, faisant des remarques sur le fait qu'elle ne lui avait pas laissé le temps de s'exprimer. C'était un fait. Il s'est exprimé sur les points qui l'avait chicoté, chose qu'elle n'avait pas prit le temps de comprendre de son côté. Elle venait de se rendre compte que dans les premiers temps, il l'avait légèrement insulté en parlant de ce qu'il ne savait pas... mais elle venait de faire exactement la même chose, sans même lui laisser le temps de se justifier face à chaque point qu'elle avait apporté. Il faisait allusion aussi à son statut d'esclave, que, peu importe la situation, Abigail allait devoir accepter un jour... chose qu'elle appréciait guère du tout. Ce moment semblait lui avoir fait réalisé certaines choses, puisqu'elle avait complètement cessée de se débattre. Peut-être en voyait-elle simplement pas l'utilité? Elle ne pouvait pas le clarifier, non... elle était sous le choc.

Être abandonnée, arriver comme ça chez quelqu'un après s'être fait épargné la mort, retrouver le statut d'esclave contre son gré... c'est un choc assez grand, et malheureusement, Mina n'avait pas du tout réagi de la bonne façon face à ce choc. Les larmes forgeaient lentement leur chemin sur ses joues, laissant également le regret l'envahir. Le regret d'avoir foutu la merde dès les premières minutes de son réveil. Elle avait paniqué pour rien, oui... carrément. Son dernier monologue frappait directement Abigail en plein visage. Elle s'était mit à pleurer, renifler, les larmes coulant telles des rivières sur son visage. Secouée de sanglots, elle se crispait légèrement sous la tension que son corps causait sur son bras retourné en clé. Elle semblait perdue, carrément... et en état de choc comme elle l'était, connue pour être impulsive, elle ne s'était pas rendue compte de l'égoïsme dont elle avait fait preuve pour se rendre aussi bas en aussi peu de temps... décidément, Abigail ferait mieux de se calmer et de se reposer raisonnablement avant de faire quoi que ce soit, avant qu'elle fasse d'autres gaffes.

Elle tentait de réfléchir, de former une phrase... mais la panique l'envahissait tellement qu'elle avait peine à mettre quelques mots ensemble. «Je..... Désolée.... Désolée!! Je... »   Elle relâchait l'un de ces soupirs tremblants, les cheveux collés au visage contre ses larmes. «J'aurais pas due..... je... je me comprends pas... » Elle ne se comprenait plus, non. Jamais elle n'avait attaquée quelqu'un, et lorsque venait le temps d'obtenir ce qu'elle voulait, elle avait toujours eu l'habitude de réfléchir avant d'agir, et d'analyser la situation avant de passer à l'action. Là, elle avait sautée dans la gueule du loup les yeux fermés, et elle venait de se recaler sérieusement.  «Désolée...»   Elle ne cessait de s'excuser, elle ne se débattait plus du tout, elle n'apposait même plus aucune réaction, aucune résistance, rien... elle était aussi molle qu'une vulgaire poupée de chiffon, face contre terre, pleurant sa vie en attendant que Malvek se relève, au moins... Son imbécilité du moment allait sûrement lui servir de leçon... Elle s'était faite neutraliser en un rien de temps...

Sam 26 Nov 2016 - 18:45
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:
       
Elle lutta, mais pas suffisamment pour le faire retourner. Elle ne devait pas être si rebelle, sinon elle n'aurait pas hésité à se faire mal. Elle cessa de bouger l'écoutant. Au moins, il avait réussi à avoir toute son attention.

Et voilà qu'elle commence à pleurer. Pourquoi? Il avait touché une corde sensible? Faire pleurer une femme et pas dans un orgasme. Super comme déshonneur! Mais il avait beau réfléchir, il n'avait pas pu faire autrement. Cette fille avait besoin de se calmer. Et c'est ce qu'elle faisait !

Il arqua un sourcil, elle s'excusait? Waouh! là, il n'en revenait pas. Pouvait-il vraiment lui faire confiance? C'est peut-être une ruse de sa part. Mais c'est une femme, il ne pouvait pas se comporter éternellement ainsi. Il afficha un sourire tout en soupirant et doucement relâcha le bras, le remettant doucement le long de son corps pour éviter de lui faire mal.

" Qu'est-ce que tu ne comprends pas? Tu as été capturé il y a peu? Zohra, c'est une dresseuse, c'est ça? Où est-ce la chasseuse qui t'a capturé? "

Il tourna sa tête pour regarder les jambes attachées, devait-il lui laisser la totale liberté? Elle n'irait guère loin de toute façon. Et il pourrait facilement la remettre au sol si besoin.

" Tu es prête pour qu'on discute en gens civilisés à présent? Maintenant, tu sais que je ne suis pas aussi faible que tu le crois et à moins que tu veux à nouveau embrasser le tatami....reste sage "

Il libéra les jambes, mais ne remit pas sa ceinture, au contraire il l'enroula autour de sa main. Puis retira son kimono qu'il plia. Toujours en coinçant la miss avec son corps. Et c'est quand il eut fini qu'il leva ses fesses et libéra la miss. Déposant les vêtements sur la petite table.

"Recommençons les présentations, tu veux bien? "

Il lui sourit et présente sa main pour l'aider à se relever. Et également en guise de paix. C'est la dernière fois qu'il la lui proposera. À elle de choisir entre une relation sera houleuse ou sympathique.  Il espérait vraiment la seconde, car devoir utiliser la force 24/24 est une vie bien trop épuisante.

"Cesse de t'excuser, je te pardonne. Tu as été surprise de te réveiller ici, je peux comprendre, mais tu ne peux m'en vouloir à moi. "

Il s'éloigna pour mettre en route la bouilloire. Un peu de thé ne peut faire que du bien, il n'y a qu'espéré qu'elle aime ça. Devait-il préparer du thé purement asiatique ou proposer des sachets ? Plus de choix, c'est une meilleure idée pour enterrer la hache de guerre.

"Je me nomme Malvek et je suis pâtissier. Je tiens la boulangerie avec mon meilleur ami qui habite juste en haut. Je surveille également les pets quand les maîtres le demandent.  Je suis Japonais et comme tu peux voir autour de toi, je suis un peu nostalgique de mon pays. "











































































































 
" Paroles"
     
Sam 26 Nov 2016 - 23:56
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Elle pleurait à chaudes larmes. Elle sanglottait, paniquait, elle voulait se relever et se libérer de l'emprise de l'homme au dessus d'elle. Heureusement, ce dernier semblait avoir compris le message: il relâchait sa clé de bras, ce qu'elle ramenait contre elle rapidement pour se blottir contre le tatamis de son mieux.... et avec un poids sur le dos c'était pas super. Malvek lui adressait la parole, la mettant en garde, chose à laquelle elle hochait la tête en guise de compréhension. Elle tremblait encore un peu, et cela avait prit tout son contrôle pour réussir à ne pas le repousser. Aussitôt ses jambes libres, cela avait prit un autre éternité avant de sentir le poids de l'homme disparaître de son dos, la laissant enfin respirer comme elle le voulait. Elle se sentait vraiment minable, chose qui est rare chez elle... mais un moment donné, faut bien lui foutre une honte quelque part...

Elle se redressait péniblement, l'aide de Malvek étant la bienvenue...... venant s'assoir sur le tatami de son mieux, essuyant ses larmes et tentant de contrôler ses sanglots. Ses cheveux collés à son visage trempés de ses larmes, elle tentait de se ressaisir, de se reprendre un peu. Malvek avait raison, c'était un choc de se voir abandonné comme ça, et elle devait sûrement le surmonter... mais pour ce faire, elle allait devoir changer sa méthode de communiquer et tenter d'être un peu moins chiante avec les autres, sinon, elle allait le regretter, et trouver son séjour horriblement long. Elle échappait un long soupire, tremblant, retournant tout bonnement son regard vers l'homme devant elle qui venait de lui dire d'arrêter de s'excuser pour rien, et qu'il serait préférable de reprendre les présentations. Elle n'avait pas réagi du tout à  tout ça... oh que non, elle était restée presque de marbre, outre sa panique et ses pleurs qu'elle calmait de plus en plus.... La conversation se faisant moins agressive, il était plus simple pour elle de se ressaisir...

Assez rapidement, elle avait été apte à reprendre la parole, après avoir bien écouté la façon dont il s'était présentée. Elle allait tenter d'en prendre exemple, ce qui ne serait peut-être pas de tout repos. «Abigail... Naya Mina Lhassani... mais tu peux m'appeler Abby.»   Elle relâchais un long soupire avant de reprendre par la suite. Simplement son nom était une étape gigantesque, simplement à la longueur de ce dernier... et encore, si elle serait née de famille noble, elle aurait sûrement héritée de trois ou quatre noms supplémentaire, ce qui aurait été horrible à écrire!

Elle poursuivais, finalement. «J'suis hybridée à un serpent Mamba Albinos... chose rare... et...» Elle semblait légèrement avoir repris du poil de la bête: elle semblait déjà moins traumatisée, et de plus en plus... normale? Elle n'avait pas tardée à reprendre, tout en montrant ses bras blêmes. «C'est ce qui a entraîné ma décoloration de peau. Étant nigérienne, j'étais noire, par le passé... mais... c'putain d'hybridation a coupé ce côté de moi. Encore heureux que j'ais les cheveux toujours aussi foncés... »   En parlant de cheveux, ce n'était pas tout à fait ses vrais cheveux: sa tête est naturellement munie d'une tignasse courte et crépus, et elle tresse souvent des rallonges  des tresses dedans, longues, noirs, bourrés de volumes, des grandes rallonges frisées, bouclées, cela dépend de comment elle se sent...

Abigail soupirait alors que son ventre criait famine. Elle avait repris du poil de la bête plutôt rapidement, d'ailleurs: ses iris blancs comme neige et fendus d'une pupille verticale comme celle des reptile allait se plonger directement dans ceux de Malvek. «Merde j'ai la dalle... ça fait combien de temps que j'traîne dans cette cage?»   Elle soupirait encore, avant de reprendre très rapidement. «Y'aurait pas un truc à me mettre sous la dent? »   Son regard rivé dans celui du piaf, elle l'observait... elle venait carrément de lui demander s'il n'aurait pas un truc à manger pour elle... mais évidemment, elle n'avait pas parlée d'aucune spécialité culinaire, tant qu'il ne lui donne pas de viande de porc, cela ferait bien son affaire... Elle ne serait pas difficile pour aujourd'hui, déjà qu'elle venait de foutre le bordel, et créer un énorme froid entre elle et son futur maître... hors de question d'empirer la situation. Les bonnes ententes finiront par l'emporter!

Dim 27 Nov 2016 - 3:27
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:


Il fit une exclamation au nom. Lui qui avait tout simplement Malvek . C'est pourtant joli, elle avait de la chance d'avoir que des noms originaux.

"J'aime beaucoup Lhassani, je le prononce bien? J'imagine très bien ce nom pour une héroïne de jeu vidéo. Aussi sexy que toi, une jolie armure t'irait à merveille! "

Il lui fit un clin d'œil tout un riant. Il voulait détendre l'atmosphère, il l'observait, il pouvait donc voir ce visage encore attristé. Il s'en voulait un peu, il aurait du …non en fait il avait beau réfléchir, il ne se voyait pas agir autrement. Elle était trop aveuglée par la colère. Et puis le passé est le passé. Rien ne sert de se torturer l'esprit avec des si.
Un serpent … si 'elle s'était transformée, il aurait été mal. Il remercia sa bonne étoile qu'elle n'y a pas pensé. Attends... un serpent ce n'est pas venimeux? Ho? Parler d'elle commence enfin à la détendre. Parfait!

"Ouaip les changements sont parfois très… efficaces si on peut dire. "

Nigérienne… c'est quel pays ça encore? Ça se trouve où? Il n'en avait aucune idée, à vrai dire si elle ne lui avait pas précisé qu'elle était une noire. Bah il ne l'aurait pas deviné. Il leva les yeux sur les cheveux, ce n'était pas le pire. Une coloration suffit pour rendre la couleur qu'on souhaite, bien que ça abime. Elle était coquette et il parierait bien sur le fait qu'elle aime recevoir des compliments.

"Mais cela vous rend bien! Vous êtes magnifique! Et les petites écailles sur votre peau attirent le regard là où il faut. "

Il écarquilla ses yeux en entendant le grognement de son ventre, puis éclata de rire.

"Ouaip j'ai cru entendre! Dans la cage? Ho pas si longtemps, par contre j'ignore combien de temps à l'extér… bref. Oui, j'ai des biscuits ici, mais je peux aller chercher d'autres trucs. Ou si tu es bonne cuisinière et que tu fais l'effort de mettre l'un de mes kimonos, on peut descendre en cuisine. "

Cuisiner pour elle? Non merci, surtout si elle sait le faire. Au pire il remontera des pâtisseries ou simplement du pain.

"Sinon tu te trouves au-dessus d'une boulangerie, d'office il y a de quoi se mettre sous la dent. "

Il se leva et regarda l'heure, bien Oracio devait être occupé au magasin, et lui c'est son jour de congé. Au soir il allait devoir lancer les préparations, il comptait dormir toute la journée, mais Aby avait contrarié ses plans. Il préféra éteindre l'eau, surtout s'ils descendaient. Et ainsi il allait réellement pouvoir lui faire tout visiter. Il sortit la lettre et la relut. Faire tout pour s'enfuir… c'est étonnant quand même cette phrase. Surtout si elle avait un boulot. Qui était au juste cette Zo? En y songeant, elle ne lui a pas répondu.
Il se tourna vers elle , curieux. Et lui tendit la lettre, peut-être que ça l'aidera à voir plus clair.

"Tu ne m'as toujours pas dit qui était ta maitresse. Tien…c'est la lettre qui était sur toi."

Il s'en alla dans sa chambre pour prendre un kimono. Choisissant l'un des plus simples. Il retourna près de la miss et lui tendit.

"Faudras me dire de quel genre de robe tu souhaites, pour descendre. Sauf si porter ceci à chaque fois ne te dérange pas."
































Dim 27 Nov 2016 - 15:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Il semblait apprécier le nom de la jeune fille, s'assurant même de le prononcer correctement pour ne pas le bafouer.... La jeune serpent hochait de la tête dans un signe positif alors qu'elle ne faisait que valider le fait qu'il prononçait son nom correctement. Il était d'ailleurs rare d'entendre des gens le prononcer correctement, les gens avaient tendance à mettre trop d'emphase sur la lettre ''h''... ce qui venait qu'à la saouler à la longue. Par contre, elle préférait de loin se faire appeler Abigail, à la limite Mina. D'ailleurs, la perle rare l'écoutait parler, ce dernier venant même spécifier ses écailles.... qu'elle regardait d'un coup sec, légèrement surprise... pour finalement constater que son corps était bel et bien légèrement recouvert d'écailles, ce qui était le cas uniquement en grand stress..... et le stress qu'elle vivait maintenant, il était normal qu'elle en soit recouverte.

Malvek proposait de descendre en cuisine si Abigail acceptait de mettre un kimono. Elle hochait la tête légèrement, souriant légèrement également. Ce serait la première fois qu'elle mettrait l'un de ces trucs, et elle trouverait ça bien bizarre, d'ailleurs, mais semblerait qu'il fallait s'y faire: elle ne savait pas depuis combien de temps elle y était, et encore moins pour combien de temps elle serait coincée entre les griffes de ce piaf. Se relevant, elle en fit de même, prête à le suivre pour qu'elle puisse se mettre de quoi sur le dos, et par la suite, quelque chose sous la dent. La faim la rongeait, et son regard devenait de plus en plus curieux quant à l'endroit où la nourriture pourrait se cacher: elle en cherchait partout, quoi... bien que l'envie de croquer l'oiseau se faisait ressentir. Cependant, elle ne pouvait pas faire ça...! Instinct de chasse mal placé, faut croire.

Malvek la sortait de ses pensées assez rapidement: elle lui retournait ses iris blancs comme neige, descendant son regard sur la lettre en question assez vite pour constater l'écriture de Zohra.... Elle n'Avait pas répondue à Malvek qui elle était... non. Elle prit la lettre, la lisant rapidement pour constater que Zohra s'était bel et bien barrée en la laissant sous la garde de quelqu'un. Une fois la lettre lue, elle la pliait, la redonnant à Malvek. Elle ne savait quoi en faire, de toute façon, ça ne servait à rien de la garder. «Zohra Al Nabati... C'est l'hybride qui m' a sorti de la fourrière quand j'y étais. Elle m'a sauvée d'une mort certaine, je devrais dire... parce que j'étais condamnée à mort.»   Elle soupirait fortement, détournant un regard triste et plutôt perdu vers le plancher.

La surprise de voir un kimono surgir dans son champ de vision, elle relevait le regard vers ce dernier, avant de l'agripper tendrement.... regardant le dernier, touchant le tissu, curieuse. Elle finit par l'enfiler, rapidement, le refermant tout aussi vite sans trop savoir comment le fermer...... mais pour le moment, elle s'en foutait: elle avait quelque chose sur le dos et elle ne voulait que manger. Malvek devra sûrement lui donner un cours sur la façon idéale de fermer ça! Elle le remerciait d'un classique signe de tête avant de retourner son regard vers son corps, qu'elle contemplait dans le tissu qui retombait plutôt bien sur ses courbes. Ça lui donnait un air majestueuse!

«Ça me dérange pas...! Pour le moment, si tu me montres comment le fermer correctement, j'vais être à l'aise avec ça.»   Elle souriait légèrement, lui offrant un petit clin d'oeil coquin avant de se lancer dans autre chose. «J'avais mon lot de lingerie et de vêtements chez Zohra... mais j'en ai plus accès, malheureusement. Du coup, ce que j'ai sur le dos c'est tout ce que j'ai.»  Sa garde-robe était complètement vide, oui. Elle allait devoir s'acheter tout pleins de choses, du coup, aller bosser serait pas mauvais... Elle n'allait y aller en sous-vêtements tous les jours, quand-même... Zohra aurait décidément dû lui faire une sacré valise, avec ses effets personnels dedans... la pauvre Abigail avait perdu de nombreuses choses dans ce déménagement forcé et rapide, chose qu'elle n'appréciait guère, d'ailleurs.... et si elle allait revoir Zohra un jour, elle n'allait pas manquer de lui reprocher.

Mar 29 Nov 2016 - 1:37
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:
en la voyant si docile, il se demandait si elle n'était pas un peu bipolaire. Mais après tout, c'est une femme et comprendre une femme est impossible. Elle semblait surprise au mot écaille, vérifiant s'il ne mentait pas. Il espérait que ce n'est pas quelque chose de vexant. Non, il semble qu'elle le prend plutôt bien.

Il la regarda dans les yeux, condamnés à mort? Ce n'est pas prévu pour les plus terribles ça? Il déglutit, il hésita même à lui tourner le dos, mais il avait demandé une relation de confiance. Alors il devait lui montrer l'exemple.

Il se mit à rire en la voyant mettre le kimono comme si c'était un peignoir de bain. Il s'approcha et tira sur la ceinture pour ouvrir à nouveau. Lentement, il prit un pan du tissu pour l'appuyer contre la peau, profitant pour laisser un doigt ou deux caresser la peau du ventre et les hanches. Il ajusta le kimono et attacha la ceinture en passant plusieurs tours autour de sa taille. Se serrant contre elle, il laissa son souffle voguer sur le cou de la demoiselle.

"Voilà… ainsi ça ne risque pas de se défaire. J'achèterais un kimono de fille. "

Et puis pouf, il se mit à rougir et devient mal à l'aise. Elle ne voulait quand même pas qu'il aille faire ce genre d'achat? Acheter des sex-toys c'est masculin, mais de la lingerie?

"heu… des… tu veux dires des sous-vêtements? Je... j'imagine que tu as un style que tu désires c'est ça?"

Et il va pouvoir la laisser y aller seule, il devra la conduire et …rester. Il déglutit, mais pourquoi sa maitresse n'a rien laissé, ou alors on les avait volés pendant qu'elle dormait?

À présent qu'elle était vêtue, il la retourna pour la mettre face au miroir et la laisser se regarder et ainsi prendre rapidement les clefs de sous la cachette. Il ouvrit la porte et frissonna. Le hall n'étant pas vraiment chauffé, le changement de température est toujours plus brutal. Il aurait dû garder la totalité de son kimono tout compte fait.

Il descendit les premiers escaliers et demanda à Aby de fermer la porte derrière elle. Il lui ouvrit ensuite la porte de l'étage inférieur et la laissa entrer en première.

"Voilà l'étage que je te disais, vas-y, je te laisse fouillé. Vais voir ce qu'il y a dans le frigo, rejoins-moi quand tu auras fini, ma pièce favorite se trouve tout à droite. "

Il montra la direction de la salle de bain, ou plus exactement du spa privé. Il prit la direction de la cuisine, sortant un reste du plat d'hier. Des nouilles faites maison, il suffit juste de faire réchauffer le bouillon de bœuf, et d'y plonger les nouilles nécessaires. Il mit le bouillon en route et rejoint Aby dans sa découverte. Au cas où elle aurait des questions.

"Tu sais manger avec des baguettes? Sinon il faudra apprendre, la nourriture à bien plus de gout qu'avec des couverts en métal. "














































































































" Paroles"

Mar 29 Nov 2016 - 2:42
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Abigail avait mit le kimono comme elle le pouvait avec ses faibles connaissances en la matière. Anyway, la mode et les habits c'était pas son fort, elle était bien meilleure quand il était question de lingerie, non? Bien que le tissu utilisé pour cette pièce de vêtements était particulier et plutôt confortable, Abby se sentait un peu suffoquée.... et en prime, le kimono était mal placé. Du coup, en plus d'avoir l'air un peu coincée, elle avait l'air d'autant plus idiote! Malvek se mettait à rire, ce qui n'aidait vraiment pas à sa cause...... alors qu'elle, elle se battait encore un peu avec quelques mauvais plis un peu inconfortable dans le tissu... alors qu'il s'approchait. Sûrement pour l'aider, mais Abigail tentait dès lors de se faire un peu alerte..... On ne sait jamais: elle préférait se méfier. Les hommes qu'elle ne connaît pas, sur le coup comme ça, c'est pas son fort.... surtout lorsque ceux-ci ont ramassé la reptile à l'aveugle sur son cadre de porte!

Alors que l'hybride tirait sur la ceinture pour la détacher, celle-ci échappait un léger frémissement, la fraîche venant titiller un peu sa peau sur le coup. Alors qu'il venait positionner le tissu lentement, elle frissonnait fortement à ses contacts, des contacts chauds, et qu'elle trouvait drôlement agréables. Elle le regardait faire, par contre: il ferait mieux pour elle d'apprendre à le mettre, d'ici à ce qu'elle ait des vêtements à se mettre sur le dos, c'est un kimono qu'elle allait porter. Il venait serrer la ceinture autour de sa taille. La proximité des corps était plutôt agréable pour Abigail, celle-ci sentant déjà la chaleur du corps masculin près d'elle. Elle en avait de la difficulté à se concentrer sur les tâches que l'hybride faisait.... Au pire, elle lui redemandera, à le voir, ça ne devrait pas trop le déranger... Le souffle dans le cou de la demoiselle ne faisait que lui arracher de longs frissons, et de la faire mourir d'envie alors que Malvek ne faisait qu'attacher son kimono. Soit il le faisait exprès, soit elle était trop sensible et elle avait les envies mal placées..... La demoiselle optait surtout pour la dernière option, en fait. Rapidement, elle se sentait retournée, et elle jetait un vif regard au miroir devant elle, se contemplant. Le tissu tombait plutôt bien sur son corps.... et c'est d'un regard plutôt satisfait qu'elle se retournait vers Malvek...

Ce dernier lui confirmait que d'acheter un kimono pour femme serait une bonne option. Elle hochait la tête, légèrement, affirmant ce qu'il avait dit. Elle bougeait légèrement ses bras. C'était léger... plus qu'un manteau, du moins! Et c'était bien plus confortable qu'un pantalon et un chandail. Finalement, elle se trouvait bien à l'aise dans ce vêtement... alors que rapidement, le piaf la sortait de ses pensées, ce dernier venant demander quels styles de vêtements elle voudrait. «Pas de style en particulier... pour le moment, tant que j'ai de quoi me les soutenir.» Un poil vulgaire, peut-être... et totalement normal, sortant de ses lèvres. Un humour particulier, également... Elle avait de drôles de façon de s'exprimer parfois, et en voilà une superbe exemple. Dans son cas, certes la lingerie confortable, et sexy ferait bien son affaire..... et qui de mieux placé pour l'aider qu'un homme: elle allait être certaine que ce qu'elle achèterait allait être excitant... et si Monsieur l'hybride mentait, et bien, elle savait où regarder pour savoir la vérité! D'ailleurs, l'idée d'aller magasiner la lingerie en sa compagnie avait une pointe excitante en soi, et elle lui affichait un regard plutôt intense, ainsi qu'un tout léger clin d'oeil face à cet approche.... cette mauvaise blague, peut-être, mais ayant pour sous-entendu qu'elle le laisserait sûrement choisir le style qui lui va le mieux!

Rapidement, il se dirigeait vers la porte. Elle le suivait, rapidement, du bout des pieds, faisant presque pas de bruit. Le hall était plutôt froid, mais c'était quelque chose que Abby ne ressentait pas beaucoup au vu de son sang froid, qui avait très rapidement refroidi..... Le moment de descendre à la cuisine était amplement suffisant pour lui avoir volé deux ou trois degrés de température. Elle avait fermée la porte, comme demandée, et entrait rapidement dans la cuisine alors que Malvek l'invitait à passer la porte avant lui. Lui lançant un vif regard, la perle rare se retournait ensuite vers la cuisine. Ce dernier la laissait fouiller? Parfait, elle allait bien trouver quelque chose à se mettre sous la dent. Un léger sourire, elle hochait la tête, répondant dès lors positivement à ce que Malvek avait dit.

Ses iris glacées lançait un regard déterminé aux portes d'armoire, et du frigo. «ka anyị abụọ! (à nous deux!)»   Ses pas la menaient directement dans les armoires. Elle fouillait, sortant le nécessaire, allant fouiller également dans le frigo pour y sortir ce qu'elle désirait. Les premières choses à se mettre sous la main, des trucs rapides, nécessitant pas de cuissons.... Ne se sentant pas suffisamment à l'aise pour fouiller et faire ce qu'elle désirait, elle y allait avec le strict minimum: deux tranches de pain, du fromage et quelques garnitures.... un bon sandwich, quoi! La jeune hybride s'empressait bien vite de tout remettre en place, nettoyant ce qu'elle avait besoin de nettoyer avant de se mettre à manger son repas rapidement, dégustant ce dernier plus que tout. Un simple sandwich, mais elle était tellement affamée, que c'était comme un repas de luxe cinq étoiles! D'autant plus qu'il ne lui avait rien coûté, alors elle le trouvait bien meilleur.

Elle sursautait lorsqu'elle entendait la voix de Malvek....... Elle l'avait pas vue! Le serpent avait fahi échapper son sandwich au sol, d'ailleurs. Elle soupira légèrement, avant de porter attention à ce que son futur maître lui avait dit... Elle avait compris, mais la perle rare avait tellement été surprise qu'elle avait due y repenser trois fois avant de répondre. «Non.... j'ai jamais mangé avec des baguettes...»  Non, jamais! Elle avait eu l'habitude de manger avec ses doigts dans son pays, et avec la coutellerie en métal ici... du coup, les baguettes, c'était complètement de l'inconnu aux yeux de Abigail.

Mer 30 Nov 2016 - 2:47
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:
       

Elle semblait vraiment apprécier le vêtement. Elle qui avait exigé de porter ce qu'elle voulait, la voilà vraiment plus commode.  De quoi les soutenir? Qu'est-ce qu'elle voulait dire par là? C'est un terme spécifique pour la lingerie?

Une fois à l'étage, il n'avait pas dû lui dire deux fois d'aller fouiller. Il l'observa en restant à l'entrée, ne voulant pas la déranger dans sa préparation. Allons bon, parmi tous les choix, elle se contente vraiment de ça? Assez simple. Si elle avait faim, ça ne lui suffirait pas. Il a bien fait de faire chauffer son bouillon, la miss allait certainement en vouloir aussi. Et il ne serait pas contre un bon repas, pas besoin, d'avoir faim pour manger des nouilles.

Il fit un rictus en la voyant sursauter ainsi, elle pensait être seule? Il n'allait pas la laisser tout de suite, il voulait apprendre à la connaitre et pour ça, il ne la lâchera pas.  Il allait avoir du mal à rester sage, elle avait un corps superbe même caché, on pouvait suivre les courbes de son corps. Le creux de son dos invitait à y glisser la main. Et la cuisse apparente quand elle marchait donnait envie de l'attraper et de la glisser contre soi. Oups, le voilà parti dans un délire qui risquerait de lui causer des ennuis. Il se rapprocha d'elle en souriant de toutes ses dents.

"C'est du pain maison, il semble que tu apprécies. Eh bien, je vais t'apprendre dans ce cas, c'est du bouillon de bœuf, tu n'as pas de soucis à en manger.  "

Il s'appuya contre le plan de travail, le visage tourner vers elle. Il loucha vers l'évier, elle avait nettoyé derrière elle ! Ho, mais c'est qu'elle était bien la miss! Elle ne lui fournissait vraiment pas beaucoup de boulot. Ha! en parlant de boulot, il allait devoir téléphoner au bar. Même si elle semble plus sympathique, il ne peut pas la laisser libre. Et de toute façon, une soirée de repos ne peut pas lui faire du mal. Il la laissa dans la cuisine pour aller chercher le combiné dans le salon et chercha rapidement le numéro de téléphone dans l'annuaire. Il s'approcha ensuite d'Abby et lui tendit le combiné.

"Tu préfères parler toi-même à ton employeur ou je le fais? Dis-lui juste que tu demandes ta soirée en attente d'avoir l'accord, car tu as un nouveau maitre… il devrait comprendre.  "

Était-ce chien de sa part? Lui demander de faire ça, c'était pour la tester, voir s'il elle acceptait réellement d'être un pet. Même provisoire elle était sous sa responsabilité, il était donc son maitre.
















































































































 
" Paroles"
     
Jeu 1 Déc 2016 - 19:23
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

La jeune reptile regardait attentivement son interlocuteur s'avancer vers elle en lui expliquant à propos de ce qu'il se cuisinait, chose qu'elle appréciait déjà! L'odeur était plutôt délicieuse. Le pain l'était tout autant, d'ailleurs, et elle hochait la tête légèrement face à sa question vis-à-vis le pain. Elle avait presque terminée son sandwich alors que ce dernier s'était rapproché d'eux, et un léger sourire au visage, Abigail terminait les derniers morceaux de son repas. Elle avait tout nettoyée, évidemment. Elle avait toujours appris depuis son totu jeune âge que ce qu'elle salissait, elle devait le nettoyer. Certes elle n'allait pas nettoyer les trucs de Malvek, il allait le faire lui-même, et s'il forçait la jeune fille à ramasser ses trucs derrière lui, elle allait lui faire manger ses couilles. Elle s'en jurait.

Ce dernier se barrait plus loin pour aller chercher sûrement le téléphone..... pour sa part, Abigail terminait de ranger ses choses, s'étirant de façon un peu abusive avant de se retourner vers Malvek, qui lui proposait de parler au patron. Elle regardait le combiné longuement. Certes, l'envie d'affronter l'humeur de merde de son patron ne l'enchantait guère.... et d'ailleurs, Malvek, c'était lui qui s'occupait d'elle en ce moment? Elle soupirait légèrement, se croisant les bras sous sa volumineuse poitrine avant de retourner le regard vers le visage de son interlocuteur. Elle avait une moue plutôt non satisfaite, la crainte de se faire engueuler? Elle ne le savait pas elle-même... mais son sourire satisfaite d'il y a quelques instants était malheureusement disparu.

Elle allait le laisser parler. Voilà, elle avait trouvée: il allait devoir s'arranger avec son patron. Il se prenait pour le maître de Mina? Parfait! Elle allait jouer le jeu, pour une fois: c'est lui qui allait lui parler. Elle allait jouer sur son manque de motivation pour parler à Kai. «Naaa..... Parles-lui, toi. J'ai pas envie d'affronter son humeur de merde.» Bon... elle avait tendance à exagérer un peu sur la situation, mais c'était encore mieux pour elle. «Si c'est moi qui lui dit, il sera pas de très bonne humeur, il aura pas de danseuse ce soir... et je fais tellement bien mon boulot que si je ne vais pas bosser, ça annonce une baisse de clientèle pour mes jours d'absence.»  Bon... encore une fois, elle exagérait un peu, mais elle ne pouvait pas nier avoir un corps superbe... et une femme telle qu'elle, comme ça, sur place, à moitié nue et ça doublait presque les revenus. Comment refuser un verre à une jeune danseuse toute sexy?

Elle allait fouiller dans l'armoire, lentement, se trouvant un verre après avoir ouvert quelques portes. Aussitôt le verre en main, elle allait se chercher de l'eau, un bon verre d'eau... Elle était déshydratée également, non? Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas bue... et ça se ressentait. Le verre plein, elle s'empressait de le vider, avant de se lancer dans le remplissage d'un deuxième verre d'eau, qu'elle prenait le temps de bien boire, cette fois-ci, revenant auprès de Malvek tout en s'assurant qu'il s'affaire à contacter le tigre.

Jeu 1 Déc 2016 - 19:45
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:
       

Bien entendu elle refusait. Il aurait dû lui ordonner. Mais c'était la preuve qu'elle n'était pas encore prête à partir vagabonder. Elle n'avait pas encore compris qu'elle était à lui. Où refusait-elle de le comprendre? Il haussa les épaules et attendit, l'oreille collée.
Un sourire aux lèvres en la regardant. Danser? Mmm avoir une danse prouvée pourrait être intéressant. Oui c'est bien mieux de lui ordonner ça que de téléphoner.  

" J'aimerais en jugé, tu pourras danser ce soir. Mais uniquement ici, devant moi. Et bien, il n'a qu'à engager d'autres personnes. Et si tu tombes malade maintenant?"

Un son se déclencha du combiner, et Malvek recula un peu pour parler. Il laissa la miss se servir à boire, c'est bien. Il n'avait pas besoin de la servir ou de lui dire où se trouvent les affaires. Elle avait de la jugeote et cherchait d'elle-même.

" Salut, c'est Malvek de la boulangerie. Je te sonne, car j'ai l'une de tes employés chez moi et comme je lui interdis de sortir… Bah tu sais, je suis nounou … mouais… et donc on me la laisser pour … je ne sais pas combien de temps.
C'est une perle, je dois donc en prendre soin. Ouais... tu comprends? Je ne peux pas la laisser partir.
Bah elle ne viendra pas danser pendant un bout de temps. Son nom est Aby.  Donc voilà, trouve-toi autre chose à mettre sous la dent de tes clients. Là elle est à moi. Hahahaha ! Allez bye bye tigrou.  
  "


Il rangea le combiné et souris à Aby qui était venu le rejoindre. Il avança une main vers elle pour venir lui caresser les lèvres. Puis la joue avant de la garder en suspens . Il hésita à venir cueillir un baiser, mais se retient.  Il avait parlé et laissé des blancs comme s'il écoutait et répondait à des réponses, mais…

" De la chance, c'était le répondeur de @Kai Shigeo  sérieusement? Il était trop tôt pour eux? Ou alors encore occuper avec son humain? Bref, te voilà officiellement en congé ma belle! "

Il lâcha la joue pour la tendre dans le vide sur l'entrée du salon. Il lui prit la main pour la seconde visite guidée. Il lui expliqua les pièces, fit glisser l'une de ses mains sur le piano qui commençait à prendre un peu de poussière et laissa donc la trace de ses deux doigts tout le long. Il lui montra la table à jeu, là où il adorait jouer aux cartes ou encore au go. Un jeu japonais ressemblant aux dames en plus compliqué. Pour la salle de spa, il posa les mains sur ses yeux et la fit avancer au milieu de la pièce.

" Tadaaaaa! Ma pièce favorite, là c'est un sauna, interdiction de porter autre chose qu'une serviette. Je t'expliquerais comment l'utiliser si tu ne sais pas. Tu sais faire des massages? On a une table, mais on à pas encore trouvé un bon masseur.  "













































































































 
" Paroles"
     
Jeu 8 Déc 2016 - 0:46
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Voilà qu'il venait de dire que si elle tombait malade, Kai serait dans la merde, et tout... Il est vrai, certes, mais cela ne changeait point son envie d'aller travailler. Elle allait danser ici devant lui? Pas de soucis, pour ça, elle était douée à un point où elle pourrait bien danser n'importe quand! Elle adorait montrer son corps, et elle sait s'en servir, du coup, elle allait finir par le faire craquer un jour c'est chose certaine! Cependant, elle gardait une moue plutôt boudeuse.... le ''Il n'a qu'à engager d'autres personnes'' venait de la frustrer un poil, et elle n'était pas trop d'humeur... Elle avait besoin de bosser, et elle ne tolérerait pas de perdre son job à cause de ce fichu piaf!

Le piaf appelait le patron, expliquant la situation. Elle restait toutefois silencieuse, refusant de se faire entendre... Ils avaient l'air de se connaître, du coup, ils allaient sûrement mieux s'entendre entre eux que si la demoiselle allait s'en mêler. Le temps qu'il parle, elle buvait son verre d'eau, lentement, et aussitôt terminée, elle retournait à l'évier pour le nettoyer avec l'eau et le savon qu'il y avait déjà dedans... et elle s'empressait de l'essuyer alors qu'elle entendait le combiné se faire raccrocher: il avait donc terminé au téléphone. Elle s'approchait de lui, lentement, et il en fit de même, venant du coup caresser lentement ses lèvres, puis sa joue, lui arrachant quelques longs frémissements...... et le visage de ce dernier se rapprochait du sien..... mais elle reculait légèrement sa tête, se dégageant de son emprise....... elle trouvait ça trop... bizarre...

C'était donc le répondeur de Kai? Il n'était pas là? Ça voulait dire que Malvek hallucinait des voix, ou voulait lui faire croire qu'il conversait avec quelqu'un? «Bah... si c'est son répondeur, tu parlais avec son répondeur, quoi? T'attendais des réponses de son répondeur? » Bon elle le faisait exprès, lui affichant un clin d'oeil agaçeur alors qu'elle allait se retourner... mais elle n'avait eu le temps que la main du piaf saisit la sienne pour l'attirer dans une seconde visite guidée... cette fois-ci, il lui présentait le salon, lui montrant quelques trucs.... le piano... Son regard fut attiré par cet objet. Elle y déposait quelques doigts, faisant quelques notes, à la perfection certes... jouant du piano elle avait un doigt particulier pour ce genre d'instrument, mais cela faisait tellement longtemps qu'elle n'y avait pas jouée...

Elle fut tirée de sa bulle alors que Malvek venait lui bloquer la vue. Un mince instant de panique l'envahissait alors que la douceur de ce dernier dans ses mouvements la ramenait sur terre bien vite... c'était pas pour lui faire mal, non... Elle se laissait guider, lentement, et aussitôt arrêtée, elle entendait le ''tadaaa!''. Le serpent retirait les mains de l'hybride de sur son visage, doucement, pour y apercevoir un sauna. Sa pièce favorite? Tenue obligatoire: rien d'autre qu'une serviette? Elle allait aimer cette endroit elle aussi! «Rien d'autres qu'une serviette, hm?» Elle avait l'effectif des massages. Elle se débrouillait, mais ce n'était pas une massothérapeute en or. Ele se débrouillait, sans plus, connaissant les zones plus sensibles et les endroits ''massables'' d'un hors humain, mais elle ne connaissait en rien l'emplacement des nerfs et tout ça. Elle avait également eu des cours de massages quand elle était toute jeune, question de devenir une esclave de luxe. C'était loin, mais elle s'en souvenait un peu.

«Cela fait des années que je n'ai pas fait de massages à personne.... mais... tu veux que je te montre?» Un doux sourire sur son visage, bien le premier qui pouvait s'étemper sur ses lèvres en ce moment...

Dim 11 Déc 2016 - 16:39
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:

Il rit à gorge déployée. Viens qu'il avait laissé du temps et ce n'était pas pour rien. Non seulement c'est amusant de voir la tête d'Aby qui le prend pour un fou. Mais également d'imaginer le tigre quand il écoutera.

"Allons bon, tu ne connais pas encore le tigre? Il va certainement faire des remarques à chaque phrase, je lui laisse le temps de le faire sans qu'il ne perde une miette de ce que j'ai dit. Et puis j'aime le voir grogner. C'est que j'aime chez les félins!"

Il la regarda toucher le piano, ho? En voilà une bonne nouvelle! Il ne sera plus qu'en guise de décoration. Décidément au plus il la découvre, au plus il l'apprécie. Elle n'a que du talent! Elle avait un physique d'enfer, elle savait donc le mouvoir pour montrer le meilleur. Elle sait jouer du piano. Et si maintenant, elle lui annonce que ses mains sont douées pour le massage, pas sûr qu'il la rende à l'autre!

"Idéalement, c'est d'être nu, la serviette est posée pour que ce soit plus confortable. Je crois qu'on a trouvé une activité pour plus tard "

Il la regarde, sa langue passe doucement sur les lèvres. Ho oui, il avait forte envie d'aller avec elle. La chaleur risquerait de grimper en flèche sans nul besoin de chauffer le sauna. Et là le saint Graal! Certes,il exagérait peut-être, mais sa mine réjouie ne pouvait se faire plus visible. Et en plus, elle lui proposait directement de lui montrer.

"Avec joie! Dit moi …tu as toujours été parfaite ? Je comprends mieux pourquoi tu es une perle rare! On qu'une envie c'est de t'avoir rien qu'à soi! "

Il rit à nouveau, s'approchant d'elle lui prenant une main qu'il embrassa tendrement. Son regard fixé dans le sien. Il recula de quelques pas . Tout en voulant se montrer sexy, il tira sur le tissu autour de sa taille, la ceinture tomba au sol suivi du pantalon. Portant rarement de sous-vêtement, il n'en voyait pas l'utilité pour aller vider la poubelle. Il prit son temps pour enlever le haut, petit à petit. Il fut nu à quelques minutes. La fixant pour voir sa réaction. Les marques de fouet qu'il recevait autrefois ne parsèment plus sa peau, le temps fait disparaitre les marques. Et bien que ça lui manque, il ne va pas s'autoflageller, il n'est pas aussi fou. Il lui reste quelques marques, ceux plus profonds.

"Je ne dois pas être aussi doué que toi pour rendre sexy le déshabillement... tu m'apprendras ? Je dois mettre une serviette pour me recouvrir?"

Il lui prit les mains et l'invita de l'autre côté de la baignoire, près de la table de massage, lui montrant toutes les huiles mises à sa disposition et s'installa sur la table. Tout compte fait, Oracio a bien fait de le réveiller.

" Rassure-moi, tu n'es pas un rêve, n'est-ce pas?"













































































































" Paroles"
Mar 13 Déc 2016 - 20:49
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Abigail attendait encore de savoir si son nouveau maître voulait apprendre de ses capacités au massage. Elle était décidée à le masser également, elle comptait bien en faire ce qu'elle voulait et elle était bien partie pour ça. Il semblait fondre devant son charm, et la jeune africaine n'en fut que plus heureuse. Elle souriait légèrement, un sourire charmeur, un regard chaud, en plus de le voir succomber complètement, la complimenter de partout, tout bords et tout côtés. Tout compte fait, l'hybride était aux anges, et Mina comptait bien en profiter! Pas pour autant qu'elle devienne maligne, non, mais elle allait utiliser la ruse afin d'assouvir ses propres pulsions. Il allait devenir sa proie, et elle commençait à le sentir fondre.

Un doux baise-main, et il prenait un peu de recul pour tirer sa ceinture, et ainsi se dévêtir lentement, peu à peu. Il se mettait à nu avant elle, et c'était la perle rare qui manquait de pudeur? C'était une première pour la jeune femme, mais elle s'en réjouissait de le voir aussi docile, soudainement. Une petite proie se dévoilant déjà en entier, attendant l'attaque de son prédateur, comme si c'était ce qu'il désirait. De s'imaginer que c'était ce que Malvek voulait, ça faisait l'effet inverse: elle semblait plus réticente à l'idée de lui sauter dessus.... pas qu'elle avait peur de le blesser ou quoi que ce soit, ou de peur de représailles, ou on ne sait quoi... mais surtout du fait qu'elle était trop orgueilleuse pour laisser le désir de son vis-à-vis prendre le contrôle de la situation, ainsi que de ses propres désirs.

Il demandait une autre leçon. Un rictus doux se pointait sur le visage de la jeune femme alors qu'il a guidait à la table, lui démontrant tout ce qui était mit à la disposition de la perle rare. Satisfaite, elle le laissait s'allonger docilement, avant de prendre place devant lui, le regardant doucement alors qu'il prononçait sa dernière phrase. Elle aimait le petit côté supérieur qu'elle avait face à lui, et le fait qu'il ne cesse de lui demander des cours de tout, ça la valorisait à un point où elle avait peut-être un peu trop confiance en elle.

Elle s'en foutait un peu, à vrai dire. Elle avait d'autres envies, et elle commençait lentement par détacher son soutien-gorge, retirant cela pour l'envoyer valser un peu plu loin, tout près de la porte fraîchement fermée. Elle retournait auprès de son maître qu'elle comptait si bien s'approprier, se mettant bien à sa vue, devant lui, s'assurant qu'il voit tout son corps. Elle agrippait lentement le bout du lien qui maintenait son vêtement fermé, tirant sur la ceinture de son kimono doucement, dégageant ainsi son ventre. Elle dégageait ses longuess et fines jambes ainsi que sa culotte sombre d'un coup de hanche, doux et léger, venant dénuder ses épaules tout en laissant ses seins bien recouverts, faisant exprès de lui dévoiler une courbe à la fois. Le tissu de son kimono moulait clairement son buste, dans les moindres détails, découvrant de grands frissons clairement visibles au niveau de ses seins par ses mamelons durcis, avant qu'elle ne laisse tomber enfin le tissu de son vêtement, laissant ce dernier glisser le long de ses bras jusqu'à ce qu'il entre en contact avec le sol. Son corps à présent mit à nu était très bien à la vue du jeune homme. Elle changeait son appui pour son autre hanche, faisant exprès de faire vasciller ses courbes. «Moi... un rêve.....?» Sa voix douce avait retentie, fendant l'air et le silence de la pièce comme un couteau couperait du tissu. Légère accent, elle affichait finalement un léger rictus avant de reprendre. «Cela dépend comment tu me vois, mon chou!~♥»

Elle s'approchait finalement du dos de l'hybride, venant enduire ses mains d'huile à massage, venant enduire son propre corps de ce liquide luisant, faisant briller sa peau. Elle lui lançait un vif regard avant de reprendre la parole. «Laisse-toi faire, profites, et apprends en même temps.» Elle venait finalement déposer ses mains bien luisantes sur le dos de son ''client'', glissant ces dernières du bas de son dos jusqu'aux épaules, contournant les omoplates pour y revenir doucement, tendrement, venant caresser également les épaules du mâle qu'elle massait. Ses doigts venaient lentement jouer sur les nerfs de ses épaules, ses pouces dénouant les muscles tendrement au niveau du haut de son dos. Elle ne faisait que commencer, et elle était sûrement partie pour au moins dix, voir quinze minutes... et ça.. si ça ne tourne pas en autre chose avant la fin.

Sam 17 Déc 2016 - 1:07
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 89
Date d'inscription : 05/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 31
En bref !:
[quote="Malvek"]

Malvek venait de donner sa laisse invisible à Aby sans le savoir. Il pensait encore gérer la situation, il pensait encore être le maître de la situation. Alors qu'il venait de tomber dans la gueule du serpent. Peut habituer de se retrouver devant une experte qui peut sait gagner sa vie de son corps. Il pense l'avoir, mais il n'est qu'une marionnette. Et peu à peu, elle installe ses ficelles invisibles.

Il s'enfonçait lui-même dans cette relation étrange. Ses compliments gonflaient l'orgueil dangereusement de la perle rare. Mais il aimait flatter la gent féminine, c'était l'un de ses défauts. Il craquait sur les jolies filles, et cette personne avait le corps d'une déesse. Il la regarde, la tête posée sur ses mains, sa langue caressait ses lèvres, dévorant du regard à défaut de ses mains. Elle fit glisser lentement, il avait beau l'avoir vu juste avant. Redécouvrir ce corps à présent camouflé l'excitait bien plus! Un cadeau emballé est toujours plus appétissant que de recevoir l'objet convoité.

Il remarque la poitrine plus développée, plus rebondit et les tétons ressortaient. Hum il n'était pas le seul dans un état second. Mince il aurait dû rester debout, non! Calme c'est très bien qu'il soit couché, cela va éviter de lui sauter dessus comme une poule agitée. Le vêtement tomba enfin au sol, il avait l'impression qu'un fil le retenait tellement ce geste fut lent.

" Tu es loin d'être un cauchemar… mmm "

Il tourna la tête pour la regarder, il voulait la voir. Son regard ne quittait pas ce corps si proche du sien occupé à bouger dans le rythme de ses mains. Il s'attendait à des mains froides, mais ceux de l'hybride étaient d'une chaleur enivrante.

" Parles-moi, il y a des choses que tu refuses ou que tu ne saches pas faire? "

Ho, il en profite. Ses yeux se ferment peu à peu. Il lui en faut toujours très peu pour se relâcher et là le massage le détendait complètement. Elle parvenait à trouver les crispations causées par son colocataire. Il faut dire qu'il n'est pas facile à vivre. Si son sexe ne le dérangeait pas autant et que son esprit n'était pas aussi actif dans sa tête il s'en dormirait certainement. Il attendait, il voulait voir si elle allait se contenter du dos ou oser aventure ses mains plus en bas. Elle n'avait pas encore touché ses ailes, heureusement. Un toucher sur ses plumes et il la mange! Il voulait éviter de couiner son bien-être. Ce qui arrive fréquemment quand on caresse ses ailes. Le plus grand des aphrodisiaques selon lui. Elle se devra d'assumer.













































































































" Paroles"
Mar 27 Déc 2016 - 1:21
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Perle Rare ♔
Messages : 69
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 23
Localisation : Derrière mon écran

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:

Quel proie facile...! [Feat. Malvek et Abigail!]


CODAGE PAR LAW

Elle avait commencée son massage, doucement. Elle allait chercher les points de pression, les points sensibles et crispés, et elle les dénouait de ses mains agiles, de ses paumes chaudes et de ses pouces travaillants. Son regard de perle fixait l'homme, elle aimait le voir aussi détendu. Elle en avait même oublié la question, comme quoi il n'y a pas grand chose qu'elle refusait de faire, ou qu'elle n'aimait pas. Le corps d'un homme, c'est quelque chose à déguster avec tout son plaisir et sa sensualité. Il faut prendre le temps de goûter chaque parcelle, et c'est exactement ce que ses mains faisaient. Chaque recoin de son dos, passant de ses omoplates aux épaules, sans négliger la colonne vertébrale, les côtes, les flancs, la taille... Elle remontait légèrement ses paumes en direction des deux ailes. Une articulation de plus à masser, faut croire! Ne s'y connaissant pas trop, elle préférait s'en tenir à l'articulation qui maintenait l'aile à son dos, massant doucement cette partie, contournant la base de l'aile de son pouce et de ses phalanges, remontant légèrement sur la première partie de l'aile, mais sans plus. Elle ne voulait pas étendre d'huile à massage sur les pauvres ailes de l'homme, cela lui sera sûrement inaccessible pour les nettoyer...!

Elle affichait finalement un rictus en coin, un peu de sadisme visible dans son regard alors que ses mains descendaient maintenant à la taille de l'homme, qu'elle massait jusqu'aux flancs, caressant les muscles dans un mouvement fluide. Son corps bougeait sensuellement, elle se rapprochait de plus en plus de lui alors que ses mains venaient doucement se balader sur les hanches de ce dernier, recherchant doucement les muscles tendus de ses phalanges. Elle venait maintenant qu'à masser un peu plus bas, juste en haut des fesses, tentant de décrisper les nerfs de ses jambes sans avoir à y aller. Pas qu'elle n'aimait pas, au contraire, l'envie de dévorer son corps se faisait de plus en plus présent en elle, mais elle préférait user de patience, et le faire languir un peu. Lorsque le moment viendra, ce ne sera que meilleur, et elle terminera avec la cerise sur le gâteau! Elle se sentait sadique, dominante pour une fois. Elle avait le plein contrôle de la situation, ce qui avait été rare depuis qu'elle était esclave... mais un homme, c'est tellement simple à manipuler...

Ses paumes remontaient le long de ses flancs, et ce, jusqu'à ses épaules. Elle venait doucement les masser, donnant quelques peu d'attention à son cou, cherchant les muscles dans cette zone parmi les nerfs pour y défaire des noeuds... ou pour rechercher des zones sensibles à caresser, cela restait à voir, mais quand une réaction se faisait ressentir, aussi petite pouvait-elle l'être, elle s'y attardait. Il était simple de déceler les réactions et les points sensibles quand on travaille avec les muscles et les nerfs...! Elle se penchait sur lui, laissant les pointes de chair de ses monts laiteux venir chatouiller lentement le dos de son partenaire de massage, avant de venir appuyer sa poitrine entre les deux ailes de l'homme, se penchant sur lui pour venir doucement à son oreille, lui chuchotant d'une voix douce, et sensuelle: «Est-ce que je peux aller plus loin...?»

Plus loin, là, elle parlait de ses jambes. Elle se redressait légèrement, assez pour libérer sa forte poitrine du corps de l'homme pour glisser ses mains sur les muscles de ce dernier, arrivant doucement en haut de ses fesses, s'aventurant sans son accord sur les hanches, puis sur les cuisses de ce dernier, lentement, une simple caresse, sa paume appuyant suffisamment fort pour masser un muscle, lui montrer que cela lui serait plaisant si elle le laissait faire... mais elle ne portait pas plus d'attention, ne voulant pas le forcer, attendant patiemment sa réponse.



Mar 27 Déc 2016 - 2:13
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Akan Facile
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Quel sport faite vous?
» Quel anime voudriez vous nous faire découvrir?
» cake super facile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domination Hybride :: ♥ Les vieux faubourg ♥ :: Logement Oracio Crown & Malvek-
Sauter vers: