Domination Hybride
Ceci est un Forum rpg donc d'écriture entre des joueurs mâtures - INTERDIT AU MOINS DE 18 ANS !!! Le sujet du forum est le "combat" ou "guerre" entre les hybrides et les humains (certains caractères d'écritures pouvant être choquant). Le Staff ne sera aucunement responsable de vos choix et actes si vous vous inscrivez. Les personnes immatures, boulets, les curieux ou les mineurs, veuillez passer votre chemin. Pour les autres, nous vous souhaitons une bonne visite.


Forum RPG + 18 ans Guerre d'espèce

Échauffement avant de passer aux choses sérieuses. [Pv Seth]

 :: ♥ les faubourgs réhabilités ♥ :: Salle de sport Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Resistance Hybride ♔
Messages : 200
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 27

Fiche Perso
Sexualité :: Hétérosexuel
Âge: 26
En bref !:
Parce que parfois il faut se vider la tête.
avec Seth


Tu fixes ta montre et tu soupire, ainsi commence ton après-midi de travail au commissariat. Depuis ton arrivée dans cette ville, tu t'ennuies, niveau professionnel, tout est trop calme à ton goût... Niveau résistance, même un rat mort doit avoir plus d'activité que toi. Tu regarde ton bureau, tu as envie d'écraser ton front sur le bois brut. Tes oreilles pivotent doucement, voilà que tu es prête à faire des marionnettes avec celles-ci... Ton service fini dans cinq heures, cinq longues heures. Avec la rébellion, aucuns ordinateurs dans les locaux ou alors tu ne l'a pas trouver, donc aucune distraction. Tu fixes les piles de dossier sur le bord de ton bureau, le chef t'a demander de les remplir mais sincèrement tu es pas faites pour la paperasse. Toi ce que tu aimes, c'est cavaler après un suspect, le malmené un peu pour lui montrer qui commande et si ça suffit pas, lui faire de la persécution psychologique.

Tu attrapes un stylo puis un dossier peu épais. La couverture rigide a déjà vécu, cornée à plusieurs endroits. En l'ouvrant tu vois différentes photos d'une scène de crime avec un hybride gisant au sol sous un pont. Tu clignes des yeux. Celui-là tu le connais, tu lui a fait la peau y a quelques jours. Heureusement les collègues qui ont bosser sur cette affaire ont conclus à un suicide. Tu manque de ricaner à cette conclusion. Ce mec tu l'as traquer pendant trois semaines pour connaître son emploi du temps sur l'ordre de Flacon. Tu as découvert ses petits secrets et ses magouilles, il pouvait mettre la résistance à vif si tout ce qu'il souhaitais se dérouler correctement. Malheureusement pour lui tu était arriver à temps pour mettre fin à tout ce petit jeu. Tu n'avais pris aucun plaisir à le tuer, c'est même pas un passe temps, mais tu te bat pour ton idéal de cohabitation. La technique que tu avais utiliser était la plus simple, tu l'avais juste briser la nuque puis jeter du pont. Tes collègues ont décréter qu'avec la chute, il s'était briser les cervicales. Du pain béni pour toi même si rien ne pouvait mener à toi, ça tu en est sûre.

En faite tu as juste a tamponner ces foutus dossiers et vérifier que toutes les pièces sont dedans pour les faire clore et classer. Assise à genoux sur ta chaise, un peu comme une adolescente, tu te met au boulot mais pas dans la joie. Tu entends le brouhaha environnant et ça te fait du bien. Tu adores le bruit, car il t'aide à te dissimuler, te rendre invisible. Depuis ton arrivée au poste, tu n'as nouer de contact avec personne, a part dire bonjour de temps en temps quand tu sens un regard pointé sur toi, sinon tu passes comme si rien n'était. Par contre toi, tu observes, tapie dans un recoin parfois, tu as d'ailleurs remarquer que l'agent d'accueil a une relation intime avec un des inspecteurs, cela t'a fait marrer quand sa femme est arrivée et s'est retrouver face à la maîtresse de son époux. Comme si rien n'était. Tu ne t'emmêle jamais des affaires des autres, tu ne juge pas à proprement parler, mais tu observe.

Bref, tu es là a noter des trucs sur des post-it quand il manque quelque chose, tu tamponnes quand tu juges que tout est clean. Enfin tu relève la tête et regarde la grosse horloge qui surplombe l'open-space. La cacophonie du poste a baisser en intensité, ça sent la fin de journée. Bientôt l'équipe de nuit va prendre place dans les locaux. Tu t'assoie enfin correctement et tu étires tes bras vers le plafond. Ta colonne craque à plusieurs points. Tu analyse tout bureau et cligne des yeux, c'est un bordel sans nom. A tel point qu'on ne voit même plus la plaque avec ton nom, que le matériel bureautique est ensevelie sous la tonne de paperasse. Tu te dis que demain sera un autre jour et que tu rangeras tout ça, donnera une certaine organisation dans ce fouillis. Cela fait un mois que tu dis ça tout les soirs, on remarque ce que ça donne. Tu empiles les dossiers et tu les mènes aux bureaux respectifs, l'un pour classer, l'autre pour rajouter ce qu'il manque.

Enfin tu sors de ce trou à rat sombre et où l'odeur masculine à assaillit tes narines toute la journée. Un sourire commence à naître sur tes lèvres, te donnant presque un air enjoué. Aujourd'hui tu as un sac accrocher à ton épaule. Tu as décider de tester la salle de sport. Le sport c'est vital pour toi, pas que pour avoir la condition physique pour le taff. Non toi c'est le genre de truc qui te faut pour te faire monter l'adrénaline. Une vraie toxico aux émotions fortes, tu te sens vivre et presque toi même.
Tous les jours tu cours à peine le jour levé dans le parc, tous les jours tu fais du renforcement musculaire, du moins tu te force à faire deux jours off pour le dernier. Ton ancien médecin t'avait prévenu, trop tirer sur la machine finirais par la briser. Certes tu es issue d'une hybridation de loup, mais ils ne sont pas invincibles.

Le soleil est encore là et ses rayons caressent les traits fins de ton visage. Qu'est ce que ça fait du bien! Tu décides enfin de descendre les quelques marches du commissariat et tu marche tranquillement parmi la foule. Pourtant tes muscles se bande comme si ils savaient ce qu'ils vont endurer, limite comme une sensation de plaisir. Tu es un cas désespérée Théa.
Tu arrives au lieu dit. Rien de tapageur, un grand bâtiment de pierre rouge, une enseigne sans lumière, une double porte qui te fait limite penser à la sortie de secours d'une boîte de nuit. Sobre. Tout ça te plaît au plus haut point. C'est la première fois que tu te pointe ici, sans même t'être renseigner sur les sports pratiqués ou quoi que ce soit. Tout ce que tu souhaites, c'est des sacs de frappes, des poires, et un ring entre autre!

Tu entre dans le bâtiment, directement tu plisse le nez, être une louve n'a pas que des avantages, ton flair est plus aiguisé que pour d'autres hybrides. Ici ça sent la transpiration, rien de plus normal vu le lieu, mais merde une aération digne de ce nom ça doit bien exister! Tu secoue la tête d'ici quelques minutes tu sentiras le chacal, alors ferme la et avance. Tu passes par l'accueil, tu remplis un dossier d'inscription et paie même les frais d'inscriptions. Bien sur tu as pris la plus grosse formule, sept jours sur sept de six heure à minuit. Le propriétaire de la salle te fait une visite rapide. Tu remarque la zone qui fait que tu es là et tu souris. Le genre carnassier, alors que c'est que du matériel. Réprimer ton instinct animal ne serait pas du luxe.

La salle est sympa, vraiment. Y en a pour tout les goûts. De l'avant de la bâtisse tu n'avais pas vu de fenêtre, mais derrière c'est une baie vitrée sur toute la longueur du bâtiments, avec un petit terrain. De quoi faire quelques échauffements de courses et à l'air libre et cela donne une luminosité au top avec les grandes fenêtres de toit! Il y a un coin cardio, avec tapis de courses, vélo etc; un autre pour le renforcement musculaire et même un parcours crossfit. Tu passes ta langue furtivement sur tes lèvres, cet endroit va devenir ta deuxième maison si ça continu! Plus sur la droite, c'est tout ce qui est à base d'agilité, comme la gym et la danse. Très peu pour toi. Et dans l'extrême opposé, tout ce qui touche au combat. Le dernier lieu de visite est le vestiaire.

Les deux sexes sont séparés, tu soupires de soulagement car te retrouver dans les mêmes vestiaires que les mecs, c'est pas ton kiffe. Entre l'odeur plus forte que les femmes, les wc où tu te demande comment ils font pour ne pas réussir à viser le trou ou encore leurs blagues débiles. Tu te faufile dans le vestiaire, pas un chat, tu fais un tour du proprio. Un mur est entièrement recouvert de casiers, tu en choisis d'ailleurs un immédiatement, au milieu plusieurs bancs avec des porte-manteau, un peu comme dans les lycées, tu avais déjà vu ça dans un magasine de ton frère. Une grande glace, tu te demande d'ailleurs à quoi elle sert. Puis le coin des sanitaires, grands, propres et avec une odeur de fraîcheur.

T
u te rejoins ton casier et tu pose ton sac, quand tu l'ouvres c'est la caverne d'ali baba du boxeur, protèges-dents, bandes, gants, protèges tibias mais aujourd'hui tu ne l'utilisera pas comme la coquille féminine d'ailleurs, tu ne vas que tâter du cuir ce jour. Ton casque non plus tu n'en a pas besoin. Bref tu as encore trop pris pour ce que tu compte faire. Tu sors ton short et ta brassière, tu laisse dégringoler ton jean le long de tes jambes alors que tu enlève ton haut. Tu le jettes dans le casier sans cérémonie, tu as trop hâte de frapper un sac. Alors que tu vires ton pantalon d'un léger coup de pied tu enfile ta brassière avant d'enlever ton soutien-gorge. Avant de ramasser ton bas, tu enfile ton short. Tu es presque prête. Peut-être même que tu pourras faire un assaut ou un combat si tu trouves quelqu'un et selon son niveau. Tu ranges enfin ton futal dans le casier. Tu te pose à même le sol pour enfiler ta chevillère, tu as un soucis depuis ton adolescence avec la droite. Puis tu passes un débardeur si on puis dire par dessus ta brassière. Si y a bien un truc que tu détestes c'est qu'on te reluque. Tu es pas un top model mais tu es pas moche non plus. Et les meufs qui font du sport sont les proies désignées des gros lourdauds.

Tu laisses tout ton matériel dans le compartiment hormis les bandes, les gants et ta bouteille d'eau. Tu claques la porte métallique et tu enclenches ton cadenas numérique.
Tu vas pour sortir avant de t'immobiliser devant la glace. Ah, elle sert donc à ça? Tu te fais une queue de cheval haute, pour pas que les mèches te gênent, ni que tes cheveux collent à ta nuque. Tu sors. Tu agites ta queue lentement, contente, tes gants sous le bras pendant que tu bande tes mains. Il faut éviter que ta sueur entre en contact avec le cuir des gants sous peine de les abîmer rapidement. Tu te diriges vers le petit terrains derrière, tu commence ton échauffement, petite course lente, puis petits aller-retour en sprint, quelques flexions-extensions, les poignets, les chevilles, tu étires au max tes jambes. La boxe française, tu l'aimes parce que tu peux utiliser tes poings et tes jambes. Maintenant elle est beaucoup plus réglementé, plus le droit aux genoux ni aux coudes.

Tu t'hydrate bien avant de retourner dans la fournaise de la salle. Tu prends la poire la plus éloignée et tu commences à taper, doucement au début, ça fait un moment que tu n'as pas frapper. Puis petit a petit tu reprend ton rythme de croisière! Tu ne fais attention à personne, pour toi tu es seule, totalement seule, dans ta bulle, tu ne réfléchis pas c'est instinctif comme si cela fait parti de toi.
Après une trentaine de minutes sur la poire, tu files au sac. Idem tu prends une qui est loin de tout le monde, tu ne regarde aucunes des techniques des autres combattants, tu entends juste vaguement qu'un combat est enclenché sur le ring. Tu enchaînes les techniques: crochets, chassé, directs, fouetté etc.
Soudain tu sens que tu as moins de salive, ton palais est sec. Tu te déshydrate trop vite, mais la fatigue n'est pas là.

Tu enlèves un gant et tu recules un peu pour tendre la main vers la zone où tu as poser ta bouteille et ce n'est pas le contact du plastique que tu rencontre. Non, ce contact est chaud, et légèrement humide et ça à pas la forme d'un récipient. Tu fais volte face et te retrouve face à une personne, tu ne dis rien, juste tu lui arrache ta bouteille des mains.



Emi Burton
Dim 12 Juin 2016 - 22:27
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 103
Date d'inscription : 09/03/2016
Age : 23
Localisation : Derrière toi.

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:


Échauffement avant de passer aux choses sérieuses.
PV Théa A. Quinn et Seth Lawrence


La journée était longue. J'étais à la boutique "Le Tailleur", alias la chaîne de vêtements pour laquelle je bossais. J'y étais de tournée, comme je le fais au moins une fois par semaine, question d'évaluer les nécessités, les bons de commandes, le boulot accomplis, les problèmes s'il y en avait..... inspection de routine, quoi. J'avais été vérifier que mes employés soient à l'oeuvre, et qu'ils ne négligent aucun détail, mais malheureusement cette semaine, j'avais dû intervenir auprès d'un code vestimentaire non respecté de la part d'un des vendeurs, le retournant ainsi chez lui pour qu'il puisse se changer. Entre-temps, j'étais resté sur place pour prendre son poste et conseiller les clients dans leurs achats, ainsi que les accompagner dans leurs choix. Une fois le délinquant revenu, j'avais pu me libérer. Et dire que je n'avais pas été payé, pour faire ces heures.... C'est ça, le problème de posséder ce poste dans une compagnie! Il faut savoir faire des sacrifices, et bien souvent, notre boulot doit se faire de façon bénévole.

J'étais également passé prendre le carnet des heures de mes employés, puisque j'allais devoir faire les dépôts de payes dans la soirée, alors mieux fallait s'y préparer que de devoir retourner à nouveau en boutique. Ce serait un détour inutile, et du temps perdu. Après avoir pris ce que j'avais besoin, je saluais les employés ainsi que le gérant, quittant le bâtiment silencieusement. Je parlais comme si c'était mes employés, et comme si c'était ma compagnie, hein.... mais ce n'est pas encore le cas. Je ne suis que l'assistant du Président Directeur Général de la chaîne de vêtement "Le Tailleur", mais c'était un poste que je convoitais plus que tout. Un jour, je serai à la tête de cette compagnie... Un jour, l'hériterai du poste de PDG! J'avais travaillé fort pour me retrouver si haut placé dans la hiérarchie, et je n'allais pas manquer l'occasion d'arracher ce poste. Si elle s'offrait à moi, j'allais la prendre, hors de tout doute. Par contre, je devais faire sérieusement attention à ma réputation.... question de ne pas la briser avant de l'avoir, hein! Sur ces pensées,  je replaçais la cravate de mon complet trois pièces que j'avais, replaçant également le veston un peu. C'était difficile à tenir, ce rôle... mais j'allais y arriver. J'avais d'ailleurs un associé excellent et qui était prêt à tout pour m'aider, heureusement.... en fait, c'était dans son intérêt personnel, on parle quand-même de mon esclave et s'il ne fait pas ce que je lui demande, il sait clairement de quoi je suis capable. Après, il pouvait être quelqu'un d'assez fidèle, à son affaire, et il a quand-même de bonnes connaissances, et cela m'est très utile lorsque je n'ai pas envie de faire mes payes! En parlant de cela, je devrais peut-être retourner chez moi, pour aller les préparer...

J'étais donc en route chez moi, au volant de ma Cadillac blanche. J'arrivais à ma villa, montant directement dans mon bureau sans adresser un seul coup d’œil à ma méduse, et sans lui demander de nouvelles de mon esclave humain qui se trouvait encore en cage, dans le sous-sol..... en cage, oui, et il y restera tant qu'il n'acceptera pas un peu mon autorité. Je ne veux pas prendre la chance de voir la situation se retourner contre moi, il est tout de même grand et fort..... plus que moi, je devais l'avouer, c'est bien la raison pour laquelle il était encore enfermé! Je fermais la porte de mon bureau, m'assoyant sur ma chaise, lentement. Me faisant craquer les doigts, je sortais finalement mon livret ainsi que les papiers nécessaires, sortant le registre des heures travaillées. J'ouvrais mon PC, et commençait à entrer les données à leur place, l'une après l'autre. Le temps semblait encore plus long. Arranger le budget et les payes était le pire moment de la semaine....

Ça y est, je ne pouvais pas me permettre de continuer ainsi. Je fermais le livret violemment, rapidement, éteignant le PC. Je me rendis à la cuisine, rapidement, me prenant un bon verre d'eau. Et si j'allais m'entraîner un peu? Ça ferait du bien, ça me défoulerais. Après tout, depuis que j'avais adopté la méduse, je n'avais jamais mit les pieds dans la salle de sport..... si je ne voulais pas perdre tout ce dont j'étais en mesure de faire par le passé, j'étais mieux de recommencer l'entraînement. Je lançais donc un rapide coup d’œil à la tignasse violette. «Si tu as le temps, tu iras faire les payes, dans le bureau..... je n'ai pas la tête à ça.» Je filais dans ma chambre, sans lui donner le temps de répliquer. J'allais enfiler un pantalon et une chemise plus légers que mon gros tailleur trois pièce que je portais lorsque j'allais bosser. Je prenais mon sac de sport, l'accrochant à mon épaule, descendant  rapidement dans le hall. «Je quitte, je vais faire un peu de boxe. » J'avais crié ces derniers mots, question que la méduse ait bien entendu que je quittais à nouveau. Je sortais, laissant le soleil frapper mon visage encore une fois avant de monter à bord de ma Nissan sport, cette fois-ci. Toit ouvrant, j'allais profiter du beau temps! C'était tellement rare que je profitais, là, fallait bien que je laisse le boulot de côté, j'en avais trop sur les épaules.... pourquoi pas se défouler?

Arrivant à la salle de sport, je stationnais la voiture à la place que je m'étais réservé auprès de la direction -et de laquelle j'avais payé un prix de fou pour me la réserver- et je pénétrais le bâtiment, rapidement, filant directement dans les vestiaires des hommes. Je m'empressais de retirer les vêtements, enfilant un short noir de sport ainsi qu'un débardeur blanc. Je bandais rapidement mes mains.... j'avais hâte d'aller frapper, me défouler, quoi.... je ramassais mes gants, les mettant sous le bras avant de prendre mon sac et le foutre dans mon casier habituel, qui s'avérais être disponible, heureusement. J'y accrochais le cadenas, que je verrouillais. Je regardais rapidement mon équipement: mes gants, les bandages, mon habillement, mes chaussures........ et ma gourde, elle? J'avais oublié ma bouteille d'eau.... j'allais devoir m'en acheter une.

Rapidement, je me dirigeais vers le terrain. Je m'étirais un peu, d'un côté, de l'autre, chaque muscle y passait. Ensuite, je m'étais mit au cardio. Quelques minutes de courses rapide, de course lente, puis quelques sprints. Après avoir terminé, j'étais légèrement essoufflé, déjà,  je ramassais mes gants, filant à l'intérieur pour me rendre aux vestiaires. J'ouvrais mon casier, sortant quelques pièces de monnaie de mon sac avant de refermer le cadenas, retournant dans l'entrée où se trouvais une machine... une distributrice de bouteille d'eau, quoi. Glissant les pièces, je sélectionnais les bouteilles d'eau, entendant l'une d'elle tomber je m'empressais de la saisir et y prendre déjà quelques gorgées. Bon. L'heure de l'entraînement, maintenant.

Je me rendais dans la salle. Au fond, la coin de la boxe, il y avait les poires et les sacs. Je me rendais vers l'une des poires. Il y avait quelqu'un qui avait déjà prit celle que j'utilise en temps normal, une jeune femme qui semblait assez expérimentée... mais que je n'avais jamais vu auparavant. Une hybride canin, si je me fiais à mon flair. Donc j'en prenais une autre, lui laissant celle-ci. Mes prunelles noires  fixait la poire. Déposant à l'aveuglette ma bouteille sur une petite table, j'enfilais mes gants, et je passais à l'attaque contre mon ennemi du moment. Je frappais, ça me défoulais. J'avais commencé lentement, puisque ça faisait déjà un moment que je n'avais pas fait de boxe. Cependant, je m'étais très rapidement lassé de la poire, et je filais vers un sac, oubliant ma gourde où je l'avais mise. Le sac..... je voyais déjà le visage de mon patron.... celui que je voulais détrôner, celui dont je voulais le poste. Je frappais dessus, je ne voyais rien... plus rien, sauf le sac et son visage imprégné dessus. Après quelques minutes, je ne voyais même plus son visage, je ne voyais que le sac, ainsi que le besoin de frapper toujours plus fort, utilisant les techniques de plus en plus puissantes, de plus en plus diversifiées, comme si je me battais contre un ennemi.

J'étais dans ma bulle, inspiré, je me défoulais. Ça faisait un bien fou, cela faisait des semaines que je n'avais pas vécu la libération de frapper où je voulais, le soulagement de laisser toute la frustration et l'énergie sortir si facilement de mon corps.... Je ne pouvais pas frapper mes esclaves comme ça toute leur vie, j'allais finir par les tuer, et j'avais quand-même dépensé de l'argent sur eux alors je ne pouvais pas me permettre de me débarrasser d'eux comme ça. Médrick avait déjà fait des combats d'arène, j'en étais une de ses victimes, je ne serais pas capable de pratiquer la boxe en sa compagnie....... alors depuis que je l'avais adopté, j'avais rangé mes trucs de boxe, en croyant ne plus en refaire pour un moment.... mais c'est à ce moment-même, après m'être défoulé comme pas possible que je m'étais rendu compte que la boxe et le sport était vraiment utile pour moi, et que c'était nécessaire pour me permettre d'évacuer une grosse part de stress et de rage qui sommeillait en moi. Après de longues minutes à me battre contre un objet, je finis par cesser, haletant....

Je saisis ma bouteille, prenant quelques gorgées dedans...... mais la jeune femme que j'avais remarquée tout à l'heure s'empressait de me la saisir des mains, sans pour autant dire violemment...... mais en ce moment, j'étais tellement dans ma bulle que j'avais prit ça pour une sérieuse atteinte envers ma personne, elle avait complètement pénétré ma bulle personnelle en faisant cela... et que Médrick sait quel point je me chauffe dans ce temps! Mon regard meurtrier se rivait vers elle...... pour constater que sa bouteille était pareil comme celle que j'avais l'habitude d'emmener. J'avais été tellement hypnotisé par mes coups que j'avais complètement loupé l'étape où j'avais été m'acheter une bouteille, celle-ci étant différente que d'habitude. Mon regard noir s'était transformé en regard surpris, et il se rivait vers la bouteille que j'avais acheté pour aller la saisir rapidement d'une main que je venais de libérer de l'emprise d'un gant, allant y prendre quelques gorgées, encore. Je m'étais déshydraté plus vite que je ne le croyais... Je revins vers mon premier lieu, déposant la gourde. «Désolé, votre bouteille est pareil comme celle que j'emmène normalement.... je les ai confondus je crois.» Ouais, là, pour avoir l'air con, tu avais l'air con, bravo champion! Je me trouvais vraiment imbécile, en ce moment. Mon regard se retournais vers mon ennemi de ce moment, il était très très.... peu actif? Cela faisait longtemps que je n'avais pas fait des combats en arène, et je ne sais pas si je serais encore capable d'en faire.... mon dernier remonte à quelques années, contre la putain de méduse, et où je m'étais fait complètement tabasser. Depuis ce temps, mon ennemi, ce sont les sacs. Eux, au moins, ils sont sûrs de ne pas répliquer!
Jeu 16 Juin 2016 - 20:46
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Resistance Hybride ♔
Messages : 200
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 27

Fiche Perso
Sexualité :: Hétérosexuel
Âge: 26
En bref !:
@Théa A. Quinn a écrit:
Parce que parfois il faut se vider la tête.
avec Seth


Tu gardes ta bouteille en main, tu es crispée, en temps normal tu aurais juste pris ta bouteille et tu te serais éloignée tout simplement. Mais là tu as l’adrénaline de ton échauffement et des coups que tu as donner à tes deux rivaux totalement inoffensif. Puis tu te recentre ton attention sur ce mec qui est rentrer trop vite et trop près de ton espace vital. Ce qui retiens ton regard, c'est le sien! Celui-ci est noir et tu aperçois une lueur meurtrière qui passe dedans. Tu te raidis tout à coup; il est sérieux ce mec, c'est lui qui viens prendre tes affaires et il ose te mater comme ça. Retiens toi de lui foutre ton poing dans la face. Tu as une envie subite de lui fracasser son arrête nasale pour lui faire comprendre que c'est plutôt a toi de le regarder de cette manière.

Tu ne te démonte pas et tu lui retourne son regard froid, et sans gêne tu te met à l'observer. Légèrement plus grand que toi mais sans plus, la coupe de cheveux... Nan tu vas rien dire la dessus, comment c'est possible de faire ça? Tu espères qu'il l'a fait lui même sinon faut absolument qu'il change de coiffeur mais tu te retiens de faire une remarque. Malgré son allure des plus banal, tu vois que ces muscles sont bien dessiner au niveau des biceps, il possède des traits fins. Ce mec et toi vous ne devez pas faire parti du même milieu. Trop différence qui te saute aux yeux, mais reste méfiante, l'habit ne fait pas le moine comme aurait dit ton père. Tu le vois bouger et instinctivement tu fais un pas en arrière en armant ton bras libre. Mais tout compte fait il prend une bouteille d'eau, tu te penche légèrement sur le côté. Attends tu as faillit lui ratatiner le nez car il a simplement confondu ta bouteille avec la sienne.

Mais quel quiproquos... Tu dois peut-être te mettre au yoga, histoire de maîtriser la croissance de colère qui grimpe en moins de quelques secondes dans ton petit corps de louve. Tu remarque un liseré fin et blanc sur son épaule qui se glisse sous son débardeur blanc... Tu t'approches un peu par curiosité pour voir cette cicatrice mais avant de pouvoir réussir ton but, le voilà qui reviens vers toi, tu fuis un instant son regard. Histoire de ne rien laisser paraître, tu bois quelques gorgée d'eau avant d'entendre le son de sa voix. Des excuses? Comme c'est adorable mais tu en a rien à cirer! Quoi que ça te laisse quand même pantoise. De visu, il te donne l'air d'être plutôt froid.

Tu soupires doucement, tu dois aussi a ton tour lui présenter des excuses vis à vis de ton comportement quelque peu brutal. Tu ne sais pas trop si tu en a envie mais tu es quelqu'un de poli et plutôt bien éduquer. Malgré ça tu as toujours ton taux d’épinéphrine assez haut, tu le ressens, au fait que ton sang bat contre tes tempes, le fait que ta main droite tremble légèrement faisant osciller le niveau de l'eau dans ta bouteille. Tes muscles refroidissent déjà avec cette pause non souhaitée, mais par contre...
Tu te met à le fixer avec un petit sourire malsain, personne n'aime quant tu as cette tête de psychopathe. Tu as une idée en tête et elle ne me plaît pas du tout, tu vas certainement le provoquer pour t'amuser et obtenir ce que tu souhaites. Fierté de merde, bornée, et têtue, voilà ce que tu es.

Tu poses ta bouteille avec fracas sur la table puis tu te dirige vers ce petit bout d'homme d'un pas décider. L'échauffement est fini, tu dois passer aux choses sérieuses. Un petit combat est la bienvenue pour lui soutirer de vraies excuses ou que tu daignes enfin rabattre le clapet à ta fierté. Sans une hésitation, tu te plante devant lui, il à l'air ailleurs, pas de soucis tu vas le faire redescendre de son petit nuage de douceur. Ni une ni deux, tu lui colle une pichenette sur le nez. Ouais y a mieux comme coup mais tu vas pas directement le saluer en lui explosant une pommette, si? Tu penches la tête, ton appendice lupin fouettant l'air dans ton dos. On dirait un louveteau qui veut jouer, pathétique. Un sourire doux sur les lèvres qui n'est que façade, un air déterminé sur le visage:

▬ "On devrais régler ça sur le ring. Juste comme ça."

Sans vraiment attendre de réponse, tu te faufile vers le ring, passe entre les cordes et lui fait signe de venir en sautillant. Malgré toi tu es contente de cette rencontre peu banale. Après tu es pas comme tout le monde et puis casser la tronche d'un mec c'est plutôt excitant. Quoi que l'inverse est valable. Tu n'as que tes gants et ton protège dent, tu ne pense pas avoir besoin de la coquille ou autre, tu vas rester fair-play si il l'est.




Emi Burton
Dim 24 Juil 2016 - 18:07
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 103
Date d'inscription : 09/03/2016
Age : 23
Localisation : Derrière toi.

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:


Échauffement avant de passer aux choses sérieuses.
PV Théa A. Quinn et Seth Lawrence


Bon.... j'avais complètement bafoué tout ce que j'avais entrepris en saisissant la mauvaise bouteille d'eau, me faisant passer pour un con..... et malgré mes excuses à son égard face au fait que j'ais confondu les deux bouteilles, elle ne s'était pas excusée de m'avoir presque sauté au visage, et encore pire, elle ne semblait pas vouloir le faire. Elle me lançait un petit sourire suspicieux, ainsi qu'un regard plutôt sombre que je n'appréciais pas vraiment... mais fallait que je m'y fasse un jour... peut-être était-elle toujours comme ça, cette louve...... qui sait. Ce n'est pas tout le monde qui a un regard doux au visage.... et pourtant, je serais sensé être habitué, ma méduse détient constamment ce visage sombre et inexpressif..... Par contre, cette femme avait une étincelle de quelque chose, j'avais vraiment une mauvaise impression sur ce qui allait se passer par la suite...

Alors que je prenais encore une longue gorgée d'eau, elle venait finalement déposer sa bouteille bruyamment où elle l'avait prit. J'en avais fait de même, la déposant plus près de moi cette fois-ci, question de ne pas avoir à courir après comme le con que je suis capable d'être. Elle me tirait rapidement à la réalité en s'approchant de moi, bizarrement, fouettant l'air de sa queue. J'avais d'ailleurs pas eu le temps de rien faire qu'elle m'avait complètement collé une pichenette directement sur le nez.... Ça m'horripilait...... au plus haut point. Elle venait vraiment de m'offusquer. Déjà que je sentais encore l'adrénaline palper à ma tempe, fallait que la colère s'y mettre. J'avais l'impression que j'allais exploser, carrément, tous ces émotions pas très sympas qui tournait dans mon esprit allait finir par me faire craquer...... Heureusement pour elle que ce n'était pas un homme, je l'aurais très sûrement massacré avant qu'il ait pu faire quoi que ce soit.

Je la regardais attentivement alors qu'elle venait m'offrir la façon qu'elle avait de régler un putain de problème de bouteilles d'eau. Elle voulait vraiment monter sur le ring pour ça? Me voilà dans un bien fâcheux dilemme. Premièrement, je ne frappe pas les femmes...... donc je ne pourrai pas la mettre K.O. comme ça..... et deuxièmement, je ne me laisserai pas battre, hors de question... j'avais eu trop de mauvaises expériences avec Médrick dans ce type de ring pour me permettre de perdre à nouveau, et contre une femme en plus..... alors là, non. Encore moins. Mon regard se retournait directement dans le sien, elle semblait le prendre comme un amusement alors que je le prenais vraiment comme un coup bas. «Allez, tu veux vraiment qu'on se batte pour une putain de bouteille d'eau? T'es sérieuse, là?» Elle avait filée sur le ring avant même que j'ais eu le temps de répondre quoi que ce soit d'autres..... et je n'avais même pas donné mon accord, encore! Je soupirais fortement en voyant son enthousiasme. Je n'aurai sûrement pas le choix, mais je serai incapable de me donner à fond.... et encore moins capable d'en prendre des coups. Ce dilemme était vraiment horrible. Soit mon orgueil, soit mon honneur..... Allez, décide, Seth!

Finalement, c'est en soupirant encore une fois fortement que je me rendais directement sur le ring, également. Je n'avais même pas répondu à sa question et je ne comptais pas lui répondre... du moins, verbalement. J'emmenais mes gants et mon protège-dents, ce serait bien assez.... à moins qu'elle décide de me faire l'un de ces coups bas... mais trop tard, elle m'en avait déjà fait un...... la louve avait prit la décision de monter sur le ring en m'offrant un sadique choix, alors elle serait bien capable d'en faire un autre.... la seule chose que j'espérais c'est qu'elle n'allait pas frapper là, d'autant plus que je ne pouvais pas sortir du ring, par honneur... Je me craquais les jointures, enfilant le protège-dents et les gants. Je soupirais légèrement, regardant alentours rapidement. Il n'y avait personne, heureusement, parce que si j'aurais eu un public, j'aurais tout lâché. Le dernier combat que j'avais ainsi fait, c'était contre Médrick....... alors que nous étions encore esclave...... et c'est l'un des pires cauchemars que j'avais jamais vécu, et j'espérais sincèrement ne pas avoir à le réaffronter.
Jeu 28 Juil 2016 - 0:44
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Resistance Hybride ♔
Messages : 200
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 27

Fiche Perso
Sexualité :: Hétérosexuel
Âge: 26
En bref !:
Parce que parfois il faut se vider la tête.
avec Seth


Tu es pas peu fière a sautiller sur place, autant pour mettre ton corps en marche que pour cacher ton excitation. A l'instant présent, tu ressemble plus à une enfant qui va ouvrir ses cadeaux à Noël qu'autre chose. Tu n'avais ni attendu de réponse, ni quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. Tu pouvais autant te prendre un vent si il décidait de se détourner de toi et repartir vers un sac de frappe. Tu lança un mouvement circulaire du regard, il n'y avait que peu de personne, bien trop concentré dans leur propre programme pour faire attention à ce qu'il pouvait bien se passer dans ton coin. Tu vérifias que ton protège-dents soit bien en place, puis mis tes gants en les serrant fermement sur tes poignets. Tes gants ne sont pas ceux d'ordinaire, ce sont des demi. C'est à dire que tu as le haut de la main ainsi que les phalanges de protéger mais par contre la paume et l'envers sont nu. Tu te sentais plus libre avec ce style de gant que les complets. Tu continue de sautiller sur place avec un peu moins d'intensité car tu te focalise sur la personne que tu as délibérément provoquer. Tu regarde un peu plus son physique. Il est fin mais les muscles sont saillants sous sa peau pâle. Son visage surtout attire le regard, mâchoire carré, qui lui donne un certain charisme mais qui montre plus une puissance, mais tu as le malheur de regarder un peu plus haut. Tu ne peux t'empêcher de rire doucement; ce qui ressemble beaucoup à un étouffement dû au protège-dents; sérieusement, cette coupe, c'est quoi? Son coiffeur est en taule ou quoi?

Mais ton observation prend fin quand son corps se met à mouvoir. Tu sers les dents, chose plutôt difficile avec ce fichu morceau de plastique qui bloque ta cavité buccale. Soit il te tourne le dos et ton égo va en prendre un coup sévère, soit il rentre dans ton délire et cela signifie qu'il est aussi givré que toi. Tu écarquilles un instant les yeux, alors qu'il s'approche de la zone de combat. Tes bras se couvrent de chair de poule, pas signe de peur mais plutôt que tu vas t'éclater. Tout ce que tu espère c'est qu'il fasse de la boxe française car tu vas te donner à coeur joie autant avec les jambes que le haut. Ce mec est barge comme toi, à première vue! Tu tapes doucement tes gants l'un contre l'autre, tout en stoppant tes petits sauts. Tu le regarde passer sous la deuxième corde, en pliant ses bras, les biceps ressortent bien, mais tu focalise ton attention sur ses trapèzes quand il est obligé de baisser la tête pour passer. Ils sont aussi développer, signe d'une puissance musculaire assez conséquence. Il semble pas si faible que ça. Tu as peut-être pas provoqué la bonne personne mais cela ne fait que renforcer ta joie. Tu pourras frapper sans trop te retenir, enfin dans un premier temps, tu vas le jauger, histoire de.

Une de tes oreilles pivota légèrement, tu pencha la tête, et continua de le dévisager sans aucune retenu. Tu t'approcha doucement, tu n'allais nullement le cogner... Enfin pour le moment, juste parler, enfin tenter. Tu retiras ton protège-dent, merci les gants demi:

▬ "Je pratique la boxe française. Pas de règles, hormis celle d'usage. Pas de coups dans les parties, pas de frappe au sol. Et je vais juste me contenter de te sonner, pas de K.O. J'aimerais pas abîmer ce si joli minois."

Tu souris, une canine dépassant légèrement, tu n'as pas pu t'empêcher de provoquer, encore. Peut-être pour voir sa réaction, si cela peut le perturber. Tu remis ta protection dentaire, et tapa sur ses gants pour le saluer avant de te reculer, pour lui laisser une marge de manœuvre et pas le bloquer directement dans le coin du ring.
Ta queue de cheval se balance caressant le haut de tes épaules alors que tu te met en mouvement, mettant tes poings en garde. Les bleus et les bosses ne te font pas peur, un nez cassé, cela tu ne voulais pas. Tu rencontra son regard, aussi noir que deux charbons. Tu resta un moment pantoise face à lui, ce regard était certainement plus dangereux que le reste de son corps. Mais ils parlaient aussi, d'une certaine manière, cela peut t'aider dans le combat qui s'annonce d'ici peut de temps.

Tu avance rapidement sur lui, donnant un léger fouetté pour voir sa réaction.



Emi Burton
Ven 12 Mai 2017 - 17:19
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://londres-et-tenebres.forums-rpg.com
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 103
Date d'inscription : 09/03/2016
Age : 23
Localisation : Derrière toi.

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:


Échauffement avant de passer aux choses sérieuses.
PV Théa A. Quinn et Seth Lawrence


Rappelez-moi pourquoi j'avais accepté ce combat, déjà? J'en sais pu rien moi-même. Mon regard détaillait le moindre trait de son visage, qui était d'ailleurs beaucoup plus facile à discerner que celui de mes ennemis du passé. Ces derniers étaient souvent dressés, voir battu pour conserver ce qu'on appelle une ''poker face''... mais cela ne semblait pas être le cas de la louve devant moi, qui ne se gênait pas, et qui ne semblait pas cacher ce qu'elle pensait. Elle me dévisageait, sans aucune retenue, ses oreilles se mouvant au rythme de ses pensées. Et moi, là dedans? J'étais planté là, dans le ring, arrangeant mes gants, angoissant à l'idée de me planter complètement, mais tentant de garder l'expression la plus neutre possible au visage. Cela faisait trop longtemps que je n'avais pas fait de duel, allais-je être en mesure de la vaincre? Allait-elle ressentir mon angoisse, au vu de sa race? Mon regard se concentrait sur le sol devant moi, ma respiration se ralentissant peu à peu: je méditais. Le meilleur moyen pour faire descendre l'angoisse et camoufler ses émotions face à un autre hybride!

La vaincre... ce n'est qu'une louve, ouais... mais encore, j'avais accepté ce duel sans savoir pourquoi... si je refuse, c'est mon égo qui va en prendre un coup... La vaincre? Oui, mais au risque de faire foirer ma fierté et mon honneur... Et me laisser vaincre ? On oublie ce plan de merde, mon orgueil ne saurait le prendre.

Même si elle en a pas l'air, elle venait de démontrer une pointe de sadisme qu'avec ce choix cinglant, et son regard semblait justifier cela.

Elle bougeait, attirant donc mon regard en sa direction. Elle relevait sa main, retirant ensuite son protège-dent.... pour venir me parler? Oui. Sûrement pas pour me lancer de jolies choses... Premièrement, elle venait retourner le couteau dans la plaie, justifiant les règlements qu'elle apposait.... soit aucun, sauf ceux de la boxe française. Donc, Pas de coup bas cette fois-ci, ce sera bien la seule différence face à mon passé. Outre retourner le couteau, elle ajoutait également de l'huile sur le feu... assurant qu'elle allait juste me tabasser. Un léger rictus d'agacement se formait sur mon visage, démontrant mes imposantes incisives, joignant son sourire aussi denté que le mien. J'allais combattre, au diable l'honneur. J'étais dans un gym, je pouvais bien me permettre de m'amuser, pour une fois! Elle venait de me provoquer, carrément. Je crachais mon protège-dent entre mes gants, à mon tour, question de lui répondre.

«On verra bien qui va sonner l'autre.»

Je remis ma protection dentaire, tapant mes gants un peu. Mon regard voulait tout dire: j'allais passer à l'action, et je ne me laisserai pas avoir si facilement. Je tapais ses gants également en guise de salutation, comme de coutume. Reculant un peu, je me plaçais de façon à bien la voir, de façon à pouvoir bouger, mais également de façon à pouvoir reculer et éviter si jamais un coup était trop cinglant. Mon regard évaluait rapidement la situation ainsi que l'espace à ma disposition, avant de retourner ma concentration vers la principale source de mouvement: la jeune femme qui bougeait, se mettant en garde. Si elle pensait que j'allais attaquer en premier...! Je me mettais en garde aussi, serrant les poings dans mes gants tout en lui offrant l'un de mes regards les plus sombres, un regard qui, en temps normal, n'indique rien de bon. Mon regard sombre avait souvent déstabilisé mes ennemis, sûrement à cause de mes prunelles noires et ténébreuses...

Son corps bougeait... Je détaillais les mouvements, un après les autres, dans le moindre détail, et très vite, j'avais pu déterminer quel coup elle s'apprêtait à faire... un coup que j'esquivais de mon bras, ne faisant que détourner son coup de la cible. Se servir de la force de son ennemi pour lui retourner. Pendant que mon bras était occupé à bloquer, l'autre poing était prêt à bloquer à nouveau, protégeant donc la grande ouverture que j'aurais laissé en temps normal si je n'aurais pas fait gaffe à ce genre de détails... mais j'étais trop expérimenté pour laisser une aussi grande ouverture à quelqu'un. Je jouais sur la défensive en ce moment, je voulais savoir quel était son niveau avant de lui taper dessus, je ne voulais pas la tabasser et la mettre K.O dès le début..... ce serait dommage.

Aujourd'hui à 17:52
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Entraînons-nous, avant les choses sérieuses. [Solo-FB]
» RP de groupe : Excursion pour lycéens (Il pourrait s'y passer des choses étranges...)
» [terminé] Aria et Ezra: ils passent aux choses sérieuses !
» On démarre les choses sérieuses [libre]
» 11 Choses à faire pour passer le temps chez WalMart !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domination Hybride :: ♥ les faubourgs réhabilités ♥ :: Salle de sport-
Sauter vers: