Domination Hybride
Ceci est un Forum rpg donc d'écriture entre des joueurs mâtures - INTERDIT AU MOINS DE 18 ANS !!! Le sujet du forum est le "combat" ou "guerre" entre les hybrides et les humains (certains caractères d'écritures pouvant être choquant). Le Staff ne sera aucunement responsable de vos choix et actes si vous vous inscrivez. Les personnes immatures, boulets, les curieux ou les mineurs, veuillez passer votre chemin. Pour les autres, nous vous souhaitons une bonne visite.


Forum RPG + 18 ans Guerre d'espèce

Delightful wickedness-Deimos

 :: ♥ La ville du renouveau : Avant Propos ♥ :: Présentation :: Hybride Nasty Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 39
Date d'inscription : 21/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Non défini
Âge: 22
En bref !:

 
  Deimos- 
 
 
 
 
 

  ? Âge : 22 ans
  ? Sexe : masculin
  ? Sexualité : non définie
  ? Race : chat des sables
  ? Emploi : homme à tout faire
  ? Rang : nasty

  ? Qualité : intelligent
  ? Qualité : observateur
  ? Défaut : manipulateur
  ? Défaut : violent
  ? Défaut : sournois
  ? Défaut : méchant



  Caractère
 

 Lettre de Monsieur De Marmont à l’intention de Madame De Lacreux :



Très chère,
Votre petit protégé a bien grandi depuis votre départ. Voici maintenant trois ans que je l’ai recueilli et je dois dire qu’il a bien changé. Aujourd’hui, j’ai pu apercevoir une partie de ce que signifie le nom qu’il porte. Oui, sans crainte je peux dire qu’il a évoqué en moi un sentiment de terreur. Déimos, terreur en devenir. Il n’a seulement que 15 années, mais je ne crois pas me tromper de beaucoup en disant qu’il m’a montré aujourd’hui ce que sera son caractère de demain.
Ce matin, Déimos m’avait semblé un peu plus taciturne qu’à l’ordinaire, mais rien qui ne m’avait alerté plus que raison. Après tout, ce trait de notre hybride a toujours été très marqué. Néanmoins, il m’a vite fait comprendre à quel point il était en colère quand lorsque je lui ai ordonné d’aller se préparer pour notre sortie habituelle, il m’a donné un coup de griffe puissant sur le torse ! Oui  très chère, votre hybride m’a attaqué. Ce geste complètement inhabituel m’a tellement choqué que je n’ai rien pu faire pour me défendre ou pour riposter. D’ailleurs, comment aurais-je pu faire quoi que ce soit, puisque j’étais encore bouche-bée à regarder les dommages sur mon torse que déjà, votre chat des sables filait sous mon nez pour prendre la poudre d’escampette. Oui, vous lisez bien ces mots et je promets que je n’invente rien. Cependant, comme la propriété est entourée d’une immense clôture, il n’a pas pu aller bien loin. Je l’ai rattrapé et s’en est suivie une bataille qui a duré plusieurs heures. Je soigne encore mes blessures à l’heure ou je couche ces mots sur le papier. Blessures physique et blessures morales, je dois l’avouer. Déimos est doté d’une langue acérée qu’il utilise avec une grande dextérité. Certaines de ses paroles ont été tellement blessantes, mais à la fois tellement véridiques que je n’oserai jamais les prononcer ou même les écrire. Désolé très chère, mais je vous épargnerai les détails. Toujours est-il que jamais je n’aurai imaginé qu’une telle bagarre provoquée par quelques uns de mes mots ait lieu un jour. J’étais à mille lieux de penser Déimos capable d’autant de haine et de violence. Pourtant, j’ose croire qu’il n’a pas perdu son côté timide pour autant. Depuis le début de l’après-midi il est enfermé dans sa chambre et n’écoute aucune de mes supplications. J’ai beau lui dire que je ne le punirai pas, rien n’y fait. Il peut être têtu, cet enfant !
Malgré ce qui s’est passé aujourd’hui, je peux dire sans crainte que les traits les plus proéminents de son caractère sont les suivants : il est observateur (sans ça, comme aurait-il pu me dire des choses aussi blessantes et criantes de vérités), il est violent et colérique (mon corps meurtri et ma peau lacérée en sont les premiers témoins), il est intelligent, agile et sournois (sinon, pourquoi aurai-je mis autant de temps à le maîtriser et à comprendre qu’il me menait par le bout du nez), mais il reste taciturne, solitaire et timide. Ces derniers traits que je note vont, je pense, s’effacer petit à petit face à l’impétuosité de son caractère explosif mais j’ose croire qu’ils resteront à jamais encrés au plus profond de lui. Il me semble qu'il en est venu à détester les humains.
Très chère, cette journée m’a exténué, mais aussi beaucoup attristé. Déimos a beaucoup changé et c’est bien la première fois que je le vois…. -
 



  Physique
 

 Ma chère amie,

J’ai commis le crime le plus grave qui soit aujourd’hui. J’ai recommencé cette lettre à trois reprise, je n’arrive pas à trouver les mots pour décrire ce qui s’est passé il y a peu. Je crains que cette missive soit dépourvue de tout sens quand tu la liras, je sais que tu sauras me le pardonner… Mais me pardonneras-tu ce que je vais maintenant te raconter ? Je ne sais, et je tremble à l’idée de l’écrire.
J’ai porté la main sur Déimos, non pas pour le punir comme j’ai pu le faire par le passé, mais pour découvrir son corps. Son long corps sinueux, mince et finement musclé à la fois. Je ne te décrirai pas les circonstances qui ont mené cet acte, mais je peux te détailler ce que j’ai fait, ce que j’ai vu et ce que j’ai ressenti. Je te dois ces explications, ne serait-ce que pour sauver une infime part de notre amitié qui, je le sais, se délitera au rythme de ta lecture.
Je raye les mots les uns derrière les autres, je ne sais par quel bout commencer. Son visage, son corps, sa peau, ses membres…peut-être devrai-je simplement commencer par dire que je ne m’étais jamais rendu compte à quel point je pouvais ressembler à un prédateur en voyant Déimos offert à mes yeux et à mon corps. Je me suis surpris à ressentir une envie charnelle plus forte que la raison. Une envie telle, que je n’ai pu que succomber à la tentation offerte. 
J’ai ôté son jean sans cérémonie et j’ai fait de sa chemise des lambeaux de tissus, arrachés avec une force surprenante. Les barrières de tissus n’ont que peu résisté face à mon assaut. Je suis resté plusieurs secondes immobile, subjugué par la pâleur de sa peau. Pour un hybride venu du Maroc, il ne porte aucune trace des rayons du soleil sur sa peau. Il s’expose pourtant beaucoup, appréciant de longues siestes sur le sol brûlant de notre terrasse, mais jamais je n’aurai cru que sa peau soit aussi pâle. Elle est dénuée de toute trace, pas une seule cicatrice ne vient l’abîmer. J’ai glissé mes doigts le long de son torse étroit, j’ai caressé ses tétons rosés, puis je suis descendu en suivant la courbe de ses muscles. Pectoraux, abdominaux…il a beau être fin, sa musculature est prononcée. J’imagine ne pas me tromper en disant que celle-ci est directement liée à sa nature de chat sauvage. Il est souple, sinueux, apparaît presque maigre, mais il est doté d’une force terrible. La fameuse bataille d’il y a quelques années en est un terrible souvenir pour mon ego. Je descends encore et là, un grain de beauté m’accueille, petite tâche contre sa peau blanche, située juste en dessous de son nombril. Cette seule tâche, indicatrice de la suite à venir m’a fait rougir jusqu’à la racine des cheveux. Va savoir pourquoi, mais j’ai trouvé cette seule petite « imperfection » d’une terrible indécence, là où elle est placée. Il a rit me voyant rougir comme une pucelle, mais ça ne m’a pas gêné pour autant. J’ai continué mon chemin…mais je n’en dirais pas plus sur ce point. A un moment donné de mon exploration, il a plié ses longues pour venir les enrouler autour de ma taille. Ses cuisses musclées se sont fermement placées autour de mon corps et m’ont maintenu en place sans jamais faiblir. Assez impressionnante comme capacité…notre échange n’a pas été des plus calmes, mais il n’a pas bougé ses jambes un seul instant, ne serait-ce pour reposer ses muscles fatigués. Son endurance m’a bluffé. Une fois mon chemin parcouru, je suis remonté, prenant ses bras au passage, pour qu’il vienne les placer autour de mes épaules. Je l’ai redressé pour l’asseoir sur mes genoux et là, j’ai pu observer son visage de tout mon saoul.
Son visage, ma très chère, malgré son œil en moins, est d’une beauté sans pareil. Son unique œil rougeoyant est comme un rayon puissant qui attire votre propre regard. Il vous fige, vous transperce de part en part comme s’il savait en une demi seconde tout vos pires secrets. Je suis resté sans faire un geste, comme pris au piège. Puis ses lèvres pulpeuses se sont étirées en un rictus, et une nouvelle fois, j’ai rougi jusqu’au cou. Il a beau être à notre service depuis des années, il arrive toujours à me réduire à un état de liquide. Il était placé au-dessus de moi, piégé entre mes bras et pourtant, pas un seul instant je me suis senti le contrôler. Non, j’étais à sa merci complète.
Son visage anguleux, ses traits fins sont terriblement magnifiques. J’ai pris un bon moment à découvrir son visage du bout de mes doigts et de mes lèvres. Ses réponses à mon exploration, je n’ose vous les écrire. Je vous dirai simplement que mes lèvres portent encore les stigmates du passage des ses canines pointues dans leur chair.  J’ai profité de notre proximité physique pour enfin glisser mes doigts dans la chevelure qui encadre son visage et pour –oh joie- toucher ses oreilles pointues. Jamais je n’ai été aussi obnubilé par un geste aussi simple que de faire plier de tels appendices. J’ai été ravi haut plus au point lorsqu’un ronronnement est venu résonner jusqu’à mes oreilles. Mon corps tout entier est entré en résonance. Ce glorieux moment est à jamais gravé en moi. 
J’ai cherché ensuite à caresser sa longue queue de félin, mais il ne m’en a pas laissé l’occasion. Peut-être est-ce un endroit trop sensible, ou peut-être n’était-il pas en confiance pour se laisser faire. C’est là la seule résistance qu’il y a eu lors de notre échange. J’aurai pourtant aimé faire glisser mes doigts contre sa douce fourrure, mais rien n’y a fait. Il est toujours aussi insensible aux cajoleries. Mes yeux se sont donc abreuvés du spectacle de son appendice qui ondulait langoureusement dans son dos, sans que mes doigts n’aient rien pu faire.J’ai cependant pu me consoler un peu en venant pétrir les rondeurs de son postérieur. Mes doigts se sont délicieusement enfoncés dans ses chaires à la fois fermes et souples. Je ne vous parlerai pas du reste.


Que dire de plus sur son physique de dieu grec –vous allez vous moquer de moi, mais je dois vous dire qu’il honore les origines de son nom par sa beauté pure et froide- [les phrases qui suivent son rayées et illisibles]
Très cher amie, je vous quitte sur ces derniers mots. 
Oserai-je un jour véritablement regretter mon geste ? Non, je ne le crois pas…


Lettre jamais envoyée, retrouvée par Déimos dans les affaires de Monsieur De Marmont.


[Informations complémentaires : Déimos mesure 1m85 pour 70 kilogrammes. Il n’a jamais eu l’usage de son œil gauche. Il lui arrive de cacher sa pupille blanche derrière un bandeau. Comme un membre fantôme, son œil est parfois douloureux. ] -
 



  Histoire
 

 Mon cher Marmont,




Je suis furax ! Que dis-je, je suis outrée ! Jamais je ne m’étais sentie aussi lésée qu’en ce jour ! Ma rage est telle que je perfore ce papier à la force de mon stylo. Très cher, tu m’excuseras cette missive en piteux état. Je ne peux me contrôler ! Je ne peux me calmer…ah, comme j’aimerai que tu sois à mes côtés pour comprendre les raisons de mon état. Non, non je ne suis pas hystérique comme Monsieur De Lacreux ne cesse de me le répéter depuis ce matin. Non, je suis –et à très juste titre, énervée au plus haut point. Je m’explique :


Monsieur n’a rien trouvé de mieux comme nouveau compagnon que de me ramener un hybride. Jusque là, rien d’anormal, tu vas me dire. Et je le conçois. Mais, mon cher Marmont, ouvre grand tes yeux quand tu liras cette phrase : il m’a ramené un hybride chat du Maroc !! Oui, il est allé le chercher là-bas, au fin fond de nulle part près du désert, auprès d’un laboratoire français qui s’est exilé il y a quelques années. Un chat sauvage des sables, qui en plus de venir de loin, est défectueux ! Oui ! Oui tu lis ces mots correctement. Il manque un œil à cet hybride. J’enrage, j’enrage de savoir que Monsieur mon mari a osé accepter un hybride de la sorte. Je n’arrive pas à comprendre les raisons de son geste. Mais enfin, lui ai-je dis, ce n’est pas comme si on manquait d’argent pour nous procurer un hybride de qualité supérieure ! Comment ose-t-il me faire ça à moi ?!!


J’enrage mon cher Marmont. J’enrage…


Mon cher,


J’entame le deuxième feuillet de ma lettre. Trois jours sont passés depuis l’arrivée de l’hybride. Il est resté trois jours sous sa forme de chat et nous avons eu le plus grand mal pour lui faire prendre sa forme hybride. Peut-être sentait-il mon énervement et ma détresse… d’ailleurs, j’étais tellement mal ces jours que j’aurai aimé comme lui, pouvoir me transformer pour ne pas avoir à affronter le monde sous ma forme humaine. Enfin…je te passe les détails. Voici quelques heures maintenant qu’il a pris forme hybride. Je dois dire que cet enfant –je crois qu’il a huit années-, est d’une beauté sans pareille. Malheureusement, son côté taciturne et mutique entachent cette beauté froide. J’ai essayé de le faire parler à maintes reprises, mais il est resté de marbre. Même les cajoleries ne l’ont pas fait faiblir. Me voici face à un cas des plus étranges. Son œil mort est assez troublant, mais ses longues mèches de cheveux noirs le recouvrent la plupart du temps. C’est bien commode pour ignorer cet ignoble défaut. Comme il ne disait absolument rien, je l’ai laissé faire ce qu’il voulait tout en l’observant du coin des yeux. Il a exploré la demeure de fond en comble, et là, je dois dire à quel point il ressemble à un chat. Il a soulevé des objets, touchés des meubles comme pour se les approprier, et tourner plusieurs fois dans toutes les pièces de la maison. Une fois satisfait, il est revenu au salon où j’étais retournée après l’avoir suivi, puis il a pris un livre et s’est plongé dedans. Je suis absolument ravie de voir qu’il sait lire. Je ne sais pas encore quel roman il a pris, mais je crois comprendre que celui-ci l’intéresse. Cela fait maintenant deux heures qu’il est absorbé par sa lecture.


Il parlé Marmont, il a parlé ! En plus de me surprendre, cet acte m’a complètement stupéfaite. Je suis restée plusieurs secondes bouche-bée, incapable de répondre à sa question pourtant si simple. Sa voix Marmont, sa voix ! Grave et rocailleuse aux inflexions sensuelles. Une telle voix dans un corps si jeune, c’est assez troublant. J’en ai rougi, bafouillé et répondu je ne sais même plus quoi à la question qui m’avait été posée. Je n’ose même pas imaginer sa voix lorsqu’il aura pris quelques années.


Marmont,


Les mois sont passés et la cohabitation avec Déimos est toujours aussi difficile. Peut-être suis-je un peu pessimiste, disons plutôt que la cohabitation n’est pas aussi simple que ce que j’aurai aimé. Mon dernier pet, Isabella s’était pliée à mes désirs et volontés sans faire de remue ménage, contrairement à ce jeune matou qui ne dit pas grand-chose, mais dont l’œil unique ne fait que me regarder d’un air accusateur. J’ai toujours l’impression de faire ou de dire des bêtises lorsque je me trouve seule avec lui. Mon mari, De Lacreux, ne cesse de se moquer de mes insécurités. J’ai beau lui en parler, il se fiche complètement de moi. L’enfant s’entend à merveille avec mon époux, mais moi…oh mon cher Marmont, je me sens abandonnée. Je me languis de ta présence et ai hâte que tu me reviennes. J’aimerai te présenter Déimos et passer quelques heures dans les draps avec toi. Je souhaite de tout coeur que mon cher et tendre parte pour une mission à l’autre bout du monde… Non, je dois être forte, d’esprit et de cœur. Je ne suis pas tombée aussi bas pour qu’à la première difficulté je fasse appelle à toi. Très cher, je sais que tu ne m’en tiendras pas de rigueur après avoir lu ces mots. Notre amitié défie bien les faiblesses de corps et d’esprit. Tout autant que j’aimerai t’avoir à mes côtés, je vais résister. Je couche les mots sur ce papier au moment où je prends ma résolution. Te parler à toujours eu un effet bénéfique pour mon esprit. Mon tendre ami, je te remercie, même loin de moi, tu me réconfortes. Je reprendrai cette lettre dans quelques jours pour te conter la suite des événements.


Mon ami,


Bien des années ont passé depuis la dernière lettre inachevée que je t’ai envoyée. Tu as vu de tes propres yeux mon hybride, tu as même réussi à l’apprivoiser bien mieux que moi qui suis pourtant sa maîtresse. Rien n’a changé depuis les premiers jours de son arrivée. Il m’ignore complètement, me répond que lorsqu’il le souhaite et obéit seulement aux ordres de mon mari. Je ne comprends pas ce qui a pu se passer pour qu’il me déteste autant. En fait, je ne suis même pas sûre qu’il me déteste, je dirai plutôt qu’il m’ignore complètement. Pour lui, je ne suis qu’un objet de plus dans la demeure. J’ai beau être doté de la parole, je suis pour lui comme un livre ou une assiette. Utile parfois, ignorée le reste du temps. C’est blessant, humiliant même, puisqu’il doit passer le plus clair de son temps avec moi, mais son attitude ne change pas pour autant. J’ai essayé d’être gentille, d’être sèche, sévère, voire même méchante, mais rien n’a changé. Je ne sais pas quoi faire pour être acceptée par cet hybride. Ce qui est un comble quand on pense qu’il m’appartient corps et âme et qu’il me doit tout. Je le loge, je le nourris, je l’élève, l’habille…bref, je fais tout pour lui et en retour, rien. Rien de rien. Il a maintenant 15 ans, mais son caractère ne s’est pas amélioré. Ces quelques mots pitoyables, mon cher Marmont, je te les écris non pas pour te montrer mon désarroi le plus total, mais pour te demander une faveur. Mon ami de toujours, je suis missionnée pour écrire un article sur certaines populations d’Amérique du Sud. Mon voyage risque de s’étendre sur plusieurs années et je suis dans l’incapacité d’emmener Déimos avec moi. J’aurai pourtant aimé qu’il puisse découvrir  le monde, mais notre mésentente me freine. Je ne m’imposerai donc pas la présence de mon hybride. Je te le demande donc, veille sur lui en mon absence. Monsieur De Lacreux mon époux est toujours aussi occupé par son poste d’ambassadeur, il vogue de par le monde mené par ses missions. Il a accepté que tu deviennes le gardien de notre propriété en notre absence. Monsieur passera certainement plusieurs fois par la demeure entre deux missions… je ne me fais guère de souci pour lui, je sais que tu sauras réconforter son corps en l’absence du mien. Mon bon ami, quel trio étrange nous formons.


Je te laisse Déimos, prend soin de lui, je te prie.


Ma tendre amie du bout du monde,


Je dois te faire part d’une chose étrange, que je ne sais clairement expliquer.  Il y a près de six mois, je t’ai envoyé une missive contant la bataille qu’il y a eu entre Déimos et moi. Hé bien depuis ce jour, il a pris sa forme de chat et refuse de reprendre sa forme hybride. Cela m’inquiète au plus haut point. Je suis allée voir différent médecins, des vétérinaires, peut-être plus à même de comprendre un chat, plutôt qu’un semi humain, mais rien n’a fonctionné. Il reste chat et siffle et crache s’il l’on s’approche trop de lui. Je ne sais plus quel comportement adopter. Je me suis excusé, je lui ai fait des promesses, j’ai juré, invoqué les dieux pour qu’il croit mes paroles, mais il n’a pas repris sa forme humaine. Très chère, je ne sais plus quoi faire. Penses-tu que c’est risqué s’il reste trop longtemps sous sa forme animale ? Crois-tu qu’il risque de perdre certaines de ses capacités humaines ? Nous ne sommes que de simples humains, comment pouvons-nous prétendre tout savoir des hybrides, même si ce sont des créatures nées de nos propres mains ? Je m’inquiète beaucoup, mon amie. J’attends votre réponse avec une impatience qui ronge mon cœur.
Mon amie, mon amante,
Une missive très rapide, qui j’espère arrivera rapidement derrière celle que je viens d’envoyer. Déimos a repris forme humaine ! Enfin ! Après tant de semaines passées dans le corps d’un petit chat, le voici à nouveau sur ses deux jambes. Il a affreusement grandi depuis la dernière fois qu’il était humain. Il m’a presque rattrapé, moi qui suis pourtant loin d’être petit. J’ai été assez surpris de voir son œil rencontrer mon regard sans aucune difficulté. J’ai essayé de lui demander des explications sur ce qu’il s’était passé, mais la seule réponse qu’il m’a donnée est un sifflement rauque accompagné d’un coup de queue qui a violemment fouetté l’air dans son dos. Je ne saurais expliquer ce qui s’est passé. La seule explication rationnelle que je peux te donner, serait qu’il ne contrôle pas sa transformation. Peut être le ressentiment suite à notre altercation était si puissant qu’il a mis tout ce temps à retrouver forme humaine. Tant de mois à ruminer sur cet acte peut sembler irrationnel, mais n’oublions pas qu’il n’est qu’un adolescent. Les tourments que l’on peut rencontrer en cette période sont bien la plupart du temps complètement dénués de sens. Autant ne pas l’interroger sur ce qui s’est passé, il ne saurait pas nous donner de réponse.


Mon cher ami De Marmont,


Voici quelques temps que vous n’avez pas répondu à mes lettres, ni même à mes appels pourtant si rares et précieux. J’aurai aimé entendre votre voix dans le creux de mon oreille, j’aurai aimé entendre Déimos feuler des injures dans le combiné à en faire rougir les morts. Oui, il m’arrive parfois de faire preuve de sadisme. Mais là n’est pas le propos. Je suis inquiète, follement inquiète de voir que mes missives restent sans réponse. Que se passe-t-il très cher ? Je sais que la situation en France est compliquée avec la rébellion des hybrides –non mais qu’il idée !- mais je ne vois pas en quoi cela empêche réponse à mes lettres. Toujours est-il que je vous en envoie une de nouveau. Ne prenez pas la peine de me répondre. Je reviens en France. Déimos va avoir 18 ans, je ne veux rater ça pour rien au monde.

De Marmont et époux De Lacreux,

Vous êtes morts, brûlés vifs, et vos corps à l’odeur nauséabonde pourrissent à mes côtés. Je vous ai tué. Fin de l’histoire pour l’hybride « à la beauté si pure et froide » comme vous l’avez si souvent dis. Si pure est l’hybride qu’il vous a ôté votre humanité avant de vous tuer. Si froid qu’il n’est même pas dérangé par vos corps placés à ses côtés alors qu’il couche les mots sur ce papier.

Que dire. L’esclave est enfin libre. La poupée que vous manipuliez de vos doigts agiles a coupé les fils. Mouais bof, écrit comme ça, ça sonne pompeux et mièvre. La réalité est la suivante : les humains ont perdu face aux hybrides. Point final. Bande de cons prétentieux. A jouer les dieux, vous vous retrouvez complètement déshumanisés, à la merci de ceux que vous croyiez contrôler. Grand bien vous fasse.

A dieu.


Cinq années ont passé depuis la dernière fois que j’ai écris. Je n’en ai jamais trouvé l’intérêt, mais aujourd’hui il faut que je fasse le point sur ma vie. Trop et peu de choses à la fois se sont passées. J’ai l’impression d’avoir mené une centaine de vies différentes en l’espace de très peu de temps.
A l’âge de 18 ans, je suis devenu un meurtrier. Piètre vengeance après avoir passé tant d’années au service d’humains. Mais au final, ça fait du bien et les regrets de toute façon ne changeront pas mon geste. Marmont et Lacreux = morts.

Ma dix-neuvième année, je n’en ai qu’un souvenir flou. Je suis resté sous ma forme de chats pendant plusieurs mois, incapable de reprendre ma forme hybride. C’est déjà arrivé et j’ai la désagréable impression que ça arrivera encore. C’est la seule chose au monde qui me fasse peur. Rien ne m’émeut, rien ne me fait trembler. Mais à l’idée de rester encore « bloqué » sous ma forme de chat, j’en ai envie de vomir. La seule technique qui semblerait marcher, serait que je sois au contact d’un autre hybride, lui-même sous sa forme animale. En tout cas, c’est ce qui a réussi à me débloquer la dernière fois. Voir la transformation m’a permis à mon tour de me métamorphoser. En soit, c’est peut-être pas très rationnel comme prétexte, mais ça marche, alors je ne le questionne pas.

Il y a deux ans, par je ne sais quel moyen, un certain «Falcon » est entré en contact avec moi, par le biais d’une missive. Allez savoir comment, il a appris que je n’avais eu aucun scrupule à tuer mes anciens maîtres de mes mains. J’ai dû lui taper dans l’œil (ou du moins dans l’œil d’un de ses espions), puisqu’il m’a demandé de bien vouloir travailler pour lui, le temps d’une mission. Et vu le paquet d’argent qu’il m’a promis, je n’ai pas refusé ! C’est ainsi que j’ai commencé à devenir « homme de main, homme à tout faire », pour le compte de différentes personnes. Au fil du temps, j’ai trouvé commode de changer d’identité au grès de mes missions. Pour certains de mes employeurs je suis un jeune homme, pour d’autres je suis un homme d’un âge mûr et pour d’autres encore, je suis une tueuse sanguinaire. Tous mes contacts se font par le biais d’entremetteurs qui changent constamment. Je n’écris aucun de mes messages, le seul signe pour me reconnaître est mon nom écrit en grec : Δεῖμος.

Maintenant que mon « nom » est connu du cercle fermé de ceux qui travaillent de l’ombre, je trie ceux pour qui je veux bien travailler. Pour autant, je ne leur dois rien. J’accepte leur mission simplement parce que je le veux bien. Et si celle-ci me semble irréalisable, je la laisse tomber sans préavis. Je ne fais pas qu’éliminer les gêneurs. Il m’arrive souvent de détourner de l’argent, de suivre de potentiels traitres, d’espionner pour un groupe ou pour un autre. Par ailleurs, je ne fais parti d’aucun d’entre eux. Je vie seul, je pense seul, j’agis seul.

Mon compte bancaire est désormais bien rempli, mais ce n’est pas pour autant que je vie dans l’opulence. Mon appartement est de taille modeste, mais meublé avec soin et goût. Le seul moyen de comprendre que j’ai de l’argent, c’est de voir mes costumes. Ils sont tous de marques et taillés sur mesure. Néanmoins, je suis loin de les porter tous les jours. Mon allure modeste est ce que j’affiche au reste du monde, quand je ne suis pas grimé pour une mission.
J’ai maintenant 22 ans et malgré tout ce que j’ai pu vivre, j’ai toujours été seul. Je refuse d’adopter un humain (aucun intérêt) et je ne me vois pas rentrer la résistance. A vrai dire (et ça me fait bien chier de me l’avouer), je ne sais pas trop quoi faire de ma carcasse. Je me traîne jour après jour sans but. A voir ce que la suite peut donner…


 
 



  © Never-Utopia
 
Dim 21 Fév 2016 - 13:07
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
ha tu reprend ton ancien avatar?
Invité
Dim 21 Fév 2016 - 19:52
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 39
Date d'inscription : 21/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Non défini
Âge: 22
En bref !:
c'est toi qu'il l'avait fait~je n'ai pas oublié.
Je ne sais pas trop en fait. Disons qu'il est provisoire pour le moment. Si je change, ça restera un personnage qui lui ressemblera de toute façon (je n'ai pas envie de me payer à réécrire son portrait).
Dim 21 Fév 2016 - 19:56
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 2831
Date d'inscription : 25/06/2013
Localisation : Dans la forêt avec Kain (Event hiver)

Fiche Perso
Sexualité :: Bisexuelle
Âge: 26 ans
En bref !:
Pense à upper chaton si tu as fini ♥
Dim 21 Fév 2016 - 22:45
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 39
Date d'inscription : 21/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Non défini
Âge: 22
En bref !:
Fiche complète.
Lun 22 Fév 2016 - 19:14
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://domination-hybride.forumactif.fr
Déesse Fantômatique (Fondatrice)
Messages : 701
Date d'inscription : 25/06/2013

Fiche Perso
Sexualité :: Non défini
Âge: ~
En bref !:
Bonjour, bonsoir et bienvenue ♥

Sympathique personnage, j'aime bien ^^

Je n'ai rien à dire sur ta fiche, tout est bon, très belle plume ~ Tu es validé !

La paperasse :
-> Recensement d'avatar
->Règlement (à lire et à approuver si ce n'est pas déjà fait =3 )
->Fiche des relations
->Fiche de suivi des rps
->Demande d'adoption (avant d'ouvrir une demande, tu peux jeter un oeil sur celles qui ont déjà été créées. N'oublie pas de spécifier le nombre de pets que tu voudras)
->Lexique maîtres/pets (obligatoire, même si tu décides de ne pas prendre de pet)
->Fiche pour ton habitation
->Fiche pour ton boulot
->Recensement des races hybrides
->Recensement des couples
-> Lexique des rps [Recensement de chaque rp ouvert, à avertir pour tes futurs rps ♥]

Je m'en vais mettre ta couleur et ton rang. Aurorea ou Keith vont te montrer les corrections à faire et tu devras les faire dans ta fiche aussi vite que tu le peux.

Bon rp !
Mar 23 Fév 2016 - 19:45
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 39
Date d'inscription : 21/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Non défini
Âge: 22
En bref !:
Grand merci pour cette validation rapide~
Je m'en vais remplir la paperasse tout de suite.

èwé
Mar 23 Fév 2016 - 19:57
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar
Invité
Invité
Le retour du matou mal léché =D. Ca fait plaisir de te revoir.
Invité
Lun 29 Fév 2016 - 6:08
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
♔ Mâle Sadique et pervers ♔
Messages : 39
Date d'inscription : 21/02/2016

Fiche Perso
Sexualité :: Non défini
Âge: 22
En bref !:
Toujours aussi caractériel en plus ! è_é
ça fait plaisir d'être de retour~ merci pour ton message !
Lun 29 Fév 2016 - 17:38
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Présentation de Deimos.
» Deimos, Divin de la Terreur
» Les Vidéos du Docteur Deimos
» [FB Deimos - Macaria] Un retour difficile.
» Ayol, Hérault de Deimos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domination Hybride :: ♥ La ville du renouveau : Avant Propos ♥ :: Présentation :: Hybride Nasty-
Sauter vers: